RER D : récupération politique d'un fait divers

Publié le par Rébus

Aujourd'hui avaient lieu les obsèques de Anne Lorraine Schmitt,  appelée plus simplement par les médias la victime du RER D.

Victime d'un fait divers tragique, d'abord occulté par le bruit des "émeutes urbaines" et une fois l'écume retombée, revenu en une.

De multiples raisons pour ça, les obsèques de la jeune femme, naturellement mais également une tentative de récupération politique.

Il était apparemment trop tentant pour certains de ne pas amalgamer Villiers le Bel et le RER D . Deux affaires qui n'ont rien à voir. Mais en créant un peu de confusion, en remuant le tout en une bouillie nauséabonde, quelques droitistes décomplexés  et des frontistes opportunistes ont réussi à créer un parallèle.

On n'hésite plus pour étayer ses thèses à opposer les morts entre eux, à peser  ce que peuvent valoir les victimes selon le symbole que l'on veut leur faire porter.

Alors facilement, on en vient à dire  que la mort d'une jeune femme, thèse de droite dure et extrème droite, intéresse moins les médias et les "gôchissses droitdel'hommisses" que la mort de deux "jeunes issus de l'immigration".  Par la suite, on apprend qu'Anne Lorraine, dont le nom seul est pour certains un symbole, a des liens avec des milieux que je qualifierais de catholiques traditionnalistes. Voilà, décor planté, opposition entre musulmans et chrétiens, comparaison entre un meutre et un accident avec évaluation des réactions suscitées.

Ce seul parallèle est sordide, Anne Lorraine Schmitt ne portait pas ses convictions affichées en permanence. Elle n'a pas été tuée pour un supposé catholicisme, c'est sordide mais c'est un meutre de hasard. pas l'illustration d'un choc des civilisations ou des religions.

Un autre personnage est lui aussi monté au créneau pour récupérer cette mort. Nicolas Sarkozy, jamais à court de démagogie, vient de bondir sur cette affaire et de prononcer lui même la condamnation.

L'occasion était trop belle pour lui, afficher à nouveau sa fermeté, façon shériff, après Villiers le Bel et, en plus, illustrer ses propos sur les récidivistes en mettant en avant qu'effectivement, le meurtrier était récidiviste. Donc, devançant le verdict et avant même le procès,  Sarkozy s'oppose à toute remise en liberté, une fois la peine purgée.

La séparation des pouvoirs a, semble-t-il, été abolie par l'omni président. La démocratie n'est pas très en forme  dans nos contrées.

Commenter cet article

thorgal 04/12/2007 23:21

Le meurtre et les obsèques ont permis à pas mal de fachos de déverser leur bile. Ça soulage les gars ?
La douleur des familles, comme pour l'accident à Villliers, vous vous en foutez , du moment que ça vous permet de cracher votre haine

Rébus 04/12/2007 22:33

Pas sur d'avoir capté vivi. Ironie ou pas ?

aliensong 04/12/2007 22:15

Gné ? Les sarkolatres sont cons par accident ou c'est par nature ? génétique peut être

vivi 04/12/2007 14:26

Comparer un con et un accident c'est un meurtre

mrfixit 04/12/2007 00:00

Comparer un accident et un meurtre, faut être con