Grenelle remisé au grenier mais Borloo est content de lui

Publié le par Rébus

Pendant que Kadhafi visitait Disneyland et que Sarkozy avalait couleuvres sur couleuvres, le monde continuait de tourner.

C'est surprenant, mais il existe un ailleurs, où notre Conducator n'est pas omniprésent. Qu'à cela ne tienne, l'omniprésident délègue et envoie un émissaire.

Pendant que l'on tente de fourguer des armes et des réacteurs nucléaires, Jean Louis Borloo est à Bali. Non, pas à la plage, enfin peut être que si, mais c'est pour le boulot.

Bali, sorte de Kyoto bis, qui a d'ailleurs failli se terminer comme Kyoto, les américains (mais n'oublions pas les japonais et les canadiens) ne voulant pas signer le moindre accord ni faire la moindre concession. Un accord, non chiffré, est finalement trouvé, à l'arraché. Mais, de quoi se compose cet accord ? De rien, du vide, une feuille de route et l'idée d'un Kyoto 2012. L'Europe se serait engagée, seule dans ce cas d'ailleurs, à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 20%. Bien , l'Europe est uen bonne élève alors, mais vis à vis des problêmes posés par les Etats Unis ou les pays tels que l'Inde et la Chine, en plein essor, cela ne résoudra pas grand chose.

Pas grave, Jean Louis Borloo  est content, il nous explique que c'est un accord historique. Euh, accord à minima et non chiffré, permettez moi de douter... mais s'il le dit, ça doit être vrai. D'ailleurs , Jean Louis est un vrai écologiste, regardez le bien, éternellement mal coiffé et toujours un peu frippé, c'est un vrai écolo. Sûr que sa dégaine doit faire grimacer les Balladur et Devedjian dans les couloirs de l'Assemblée Nationale. Avoir le look, peut être même une volonté réelle d'agir, ne suffit pas, il faut être capable de s'opposer à certains lobbys qui ne veulent absolument pas changer leurs habitudes.

C'est valable à Bali, ça l'est aussi en France.  Ainsi, le  Grenelle de l'environnement nous avait été largement vendu comme un nouveau triomphe  sarkoziste. Alléluia, la France marchait droit vers un  futur écologiquement pur, sauvant la planète, et entrainant dans son sillage le reste du monde, fasciné.

Rien que ça ! Oui, mais non, finalement. La plupart des annonces faites à l'époque sont retoquées, plus ou moins discrètement. Le maïs transgénique, qui devait être bouté hors du sol national, euh, finalement, non, Borloo a été trop vite. C'est ses collègues UMP qui le disent. Donc, exit le moratoire.

Pour les transports, les industriels, routiers, pêcheurs et autres ayant tous obtenu leurs dérogations, baisses de charges en tous genres, c'est monsieur Dupont qui sera mis à contribution, notamment par le biais de contrôles techniques plus onéreux et drastiques.

Aucune contrainte ou presque pour les vrais pollueurs, par contre, c'est toujours Monsieur Lambda qui casque. Ben, fallait y penser avant de voter, mon bon monsieur Lambda.

A l'heure actuelle, les ONG grincent des dents, mais c'est un peu tard. Fascinés par les ors ddu pouvoir, ces "idiots utiles ", au sens stalinien du terme, Sarko et ses boys les considérant certainement comme ça, ont laissé véhiculer le message/mensonge de l'évènement historique.
Là, ils jurent, un peu tard, qu'on ne les y reprendra plus, bien... Mais l'opinion ne retiendra qu'un triomphe sarkozien de plus.

Au fait, que devient Monsieur Hulot ? En vacances peut être ?

Commenter cet article

surferrossa 22/12/2007 23:47

d'acord avec ton analyse Jdac, l'écologie et la glorification permanente de l'argent et du profit ne peuvent aller ensemble. Sans réelle volonté de changement, de décroissance, faut le dire, on se contentera d'effets d'annonce. Mais qui veut aujourd'hui faire des sacrifices ? on ne peut le demander à des gens qui rament de plus en plus.
C'est comme la théorie d'Attali sur le pouvoir d'achat trop élevé des français. Dans le raisonnement macro économique, oui, face aux factures, impossible d'y souscrire et surtout, les ex marquis roses sont mal placés pour donner des leçons

deleted 22/12/2007 00:03

marrant comme ce gnere de sujet est moins commenté aue les liaisons avérées ou fausses du Grimaldi de l'Elysée

daria 17/12/2007 21:45

comme toujours tout va bien en sarkoziz si on s'arrête aux annonces. Si on creuse; on tombe dans le vide

JDac 16/12/2007 22:59

Malheureusement, comme toi, Margue, je l'ai su tout de suite . Même Nicolas Hulot s'est fait avoir !
Il est évident qu'une politique libérale qui prône la croissance est incompatible avec des mesures écologiques sérieuses . On pousse les gens à connsommer alors qu'ils devraient apprendre à se restreindre . L'heure est venue de lutter contre les gaspillages, les nouveautés polluantes, les gadgets inutiles ... Quand l'homme occidental aura compris qu'il peut vivre avec moins d'objets, moins d'achats, moins d'habitudes de consommation, ça va faire mal psychologiquement . Pour l'instant on se donne bonne conscience en triant ses poubelles, en éteignant ses lumières et en fermant son robinet . Bagatelles !
Quand il faudra apprendre à n'acheter que le strict nécessaire, la frustration sera insupportable pour beaucoup de gens . Tous ceux qui auront basé leur bonheur sur les possessions matérielles sombreront dans la folie .

margue 16/12/2007 21:38

Je rigolais car au sortir du Grenelle de l'environnement tout le monde était beau tout le monde était content. Tout le monde s'était entendu avec tout le monde tout le monde avait disctuté avec tout le monde. Bref le bonheur parfait.
Les accords de Grenelle en 68, me semble bien qu'ils n'aient jamais été signés.
Je suis un peu triste pour JM PELT qui semblait croire que les choses allaient changer.
Comme je l'aime bien je suis triste pour lui, pour l'environnement.
Moi j'avais bien compris que la seule chose qui marcherait c'était une bonne fabrique de pipeaux.
J'ai encore gagné.