Comment Sarkozy et ses communicants travestissent la réalité

Publié le par Rébus

Une des qualités reconnues de Sarkozy et ce, par tout l'échiquier politique, c'est son côté bête des médias, jamais en retard d'un scoop ou d'une information glissée obligeamment à des journalistes ravis.

Ces scoops varient en qualité  ou en intéret, mais tous vous font revenir le sarkoshow en pleine lumière, c'est le seul but de tout ça. Tenir en haleine l'opinion et la presse, toujours une actu, une info, fabriquer de l'Unité de Bruit Médiatique, selon la nouvelle expression.

L'important, ce n'est plus les idées ou leur réalisation/non réalisation, juste l'évènement.

Un jour, on vous lance du Sarkozy et Carla Bruni, le lendemain , Bigard et BenoitXVI font la causette avec l'omniprésident au Vatican et, boum, nouveau déplacement de Zébulon, infatigable, le voilà en Afghanistan. Pour quoi faire, on ne sait pas, un intéret quelconque, aucune importance.  Du bruit, toujours du bruit, le silence, c'est la mort, ma tête tous les jours en devanture, jusqu'à la nausée.

Créons l'évènement, même si l'on doit l'inventer. Et justement, les spins doctors de Sarkozy viennent de se faire pincer en plein travestissement des faits. On l'imagine ces petits mensonges entre amis se font exclusivement au bénéfice du Mètre.

Quels sont les faits ? Trois fois rien, si ce n'est un élément fondateur de la "mythologie" sarkozienne, celle qui lui a permis envers et contre tous faits et chiffres de se poser en John Wayne hexagonal, justicier pourfendeur de l'insécurité.

On se rappelle sa sortie sur la police qui n'était pas là pour jouer au rugby avec des jeunes mais pour faire son travail. Une phrase qui sonnait le glas de la police de proximité chère à Chevènement, enfonçait un clou de plus dans le cercueil de la gauche, forcément angélique et faisait grimper le Ministre de l'Intérieur dans les sondages, construisant peu à peu cette popularité qui lui permettrait de squatter l'Élysée.

Le Commissaire, victime, en direct devant  les caméras, se prenait un exocet dont on ne se remet pas. Aujourd'hui à la retraite, Jean  Pierre Havrin sort de son devoir de réserve et nous apprend que tout était prévu à l'avance. Le match était organisé par le staff de com de Sarko. le coup médiatique était prévu dès le départ. Et, c'est toute une politique de prévention qui est  tombée dans ce traquenard. Politique dont il fallait se débarasser par idéologie, opportunisme et démagogie.

Ne serait ce pas là les trois mots qui définissent le mieux la politique des décomplexés ? (pour les sources, voir Rue89 et Backchich)

Commenter cet article

griffin 31/12/2007 05:42

Mensonge coutumier pour sarkozy. De la même façon, pour Clearstream, tout ce qui pourrait aller dans le sens de de Villepin, par exemple, les agents ayant rencontré et recommandé Lahoud, sont écartés du dossier. Ça et Dati à la justice, on est dans une république bananière, Ubu roi tous les jours

aliensong 31/12/2007 00:02

pas grave, un peu de bling bling bling people et de la couleur du string de Carla par là dessus, voilà tout ce qui intéresse les gens

axel 30/12/2007 22:22

Des fausses rumeurs et des scoops préfabriqués, en fouillant, on en trouvera certainement pas mal (Clearstream c'est pas mal dans le genre)

doolittle 27/12/2007 21:22

Mensonge flagrant mais totalement ignoré par les médias. Tant qu'Internet sera encore à peu près libre, certains faits filtreront mais après...

Rébus 27/12/2007 18:07

Mais non, paul, je ne joue pas les faux naifs et je sais bien qu'il y a toujours quelque soit le pouvoir en place un suivisme volontaire ou une mise au pas.
Mais dans le cas de Sarkozy, on est dans l'adoration béate et le fait que ses amis personnels tiennent les médias y joue un grand rôle.
Pour le reste, il est évident que lui aussi sera lâché en cas d'impopularité vraiment trop grande, suffit de regarder murdoch et Blair