Ces affaires qui ont fait pschitt

Publié le par Rébus

La formule de Chirac avait fait scandale à l'époque mais elle est toujours d'actualité. A l'heure actuelle, les 2 infos principales en une de nos quotidiens sont Sarkozy et Bruni en Egypte et comment se remettre d'un repas trop arrosé ? Les affaires Gautier-Sauvagnac, Lasserre et autres se sont évaporées, emportées dans le tourbillon perpétuel de notre bien aimé Président, Zébulon 1er.

Ces noms ne vous parlent pas forcément, enfin Carla et Nicolas si, bien évidemment (notez l'habileté du name dropping, vive le référencement) mais les autres ?

Lasserre, c'est le promoteur de Neuilly, ami personnel de Sarkozy et célèbre pour ses prix  défiant toute concurrence dès lors qu'il s'agit d'un ami personnel. Que cet ami soit alors le maire d'une commune figurant parmi vos privilégiés et qu'il soit un présidentiable potentiel (malheureusement vrai depuis) est juste le fruit du hasard. Le Canard Enchainé avait soulevé cette affaire, ne recevant que de vagues dénégations du côté de Sarkozy, des explications nébuleuses sur des prix spéciaux et un devis pour un escalier en bois... Mais, les choses n'avaient guère été creusées. Elles ne le seront pas plus , étant donné que la vague tentative d'instruction du parquet vient d'être classée sans suite, un joli nom lieu qui clôt une non-enquête. On ne va pas embêter Nabochodonosor pour si peu, et puis, Rachida Dati veille sur tout.

Bref, de même que l'on n'a toujours pas vu, alors que cela avait été promis pendant la campagne, la déclaration de ressources du grand sachem de l'UMP, on n'avancera pas plus sur ces affaires immobilières.

Passons à Mr Denis Gautier-Sauvagnac, démissioné à la hussarde de l'UIMM et du Medef.  démissionné car la révélation de la caisse noire de l'UIMM faisait quelque peu désordre. Une caisse noire qui  aurait, selon des estimations actuelles,  permis de détourner et réaffecter environ 1 milliard d'euros. Pas vraiment négligeable. Alors, on a parlé de dessous de table pour rendre les syndicats plus compréhensifs, sans en avancer la moindre preuve d'ailleurs, de pratiques "historiques", presque de traditions. Il n'empêche que l'enquête patine totalement et n'est évoquée nulle part.

Une des préoccupations préférées de nos dirigeants est la chasse aux faudeurs, de préférence, chômeurs et rmistes ou malades de complaisances. Pas bien de frauder la sécu, l'assedic et autres. Ah, ça tombe bien, Mr  Gautier Sauvagnac présidait la direction collégiale de l'Unédic et s'auto attribuait un salaire, rémunérait hors de toutes cotisations sociales des collaborateurs et tutti quanti. des valises circulaient entre divers organismes, ce même  monsieur Sauvagnac s'est même attribué un prêt à taux o de 331 00 euros.  Mieux, les détournements divers se faisaient  notamment au détriment de la médecine du travail, et donc des salariés, vu que ce sont les cotisations de ces derniers qui financent tout ça. Pas grave, circulez, y a rien à voir.  Que l'on parle d'enrichissement personnel pour certains, que l'on évoque des  colloques sénatoriaux dont les notes de frais étaient réglées par ces caisses douteuses, non, ce n'est pas important.

Madame Parisot le dit, elle ne savait pas trop, ça a toujours existé mais allez, promis, on va nettoyer les écuries d'Augias. À coup de karscher  ?

Pour un Bollufer attrapé, combien sont tranquilles et sereins ? D'ailleurs, même Bollufer ne voit pas où est le problême dans son cas. Chez ces gens là, Monsieur, on ne fraude pas. Ce sont des avantages naturels, en quelque sorte des gratifications pour les remercier de leur dévouement. On le dit d'ailleurs "ben, les autre, ils le font tous", "ah, c'est pas bien, savais pas".

Non, les seuls fraudeurs répertoriés sont ces assistés que l'UMP stigmatise en permanence. Il ne faut pas confondre.

Une affaire chassant l'autre, enfin, un  coup de com tombant toujours à point pour faire oublier les bourdes, tout cela passe aux oubliettes de la mémoire collective et Zébulon continue de tournicoter. Ainsi va la vie en Sarkozie... Elle est où la rupture ?

Commenter cet article

mrfixit 03/01/2008 22:45

Le discours d'aujourd'hui du nain sur les chomeurs le prouve, il y a fraudeurs et fraudeurs.
La différence se situant au niveau de l'importance des sommes fraudées, et de la capacité des conseillers fiscaux

hanging garden 02/01/2008 23:35

Après le pschit, ça peut faire boum aussi

anonyme 02/01/2008 22:50

au fait, il a déménagé ou pas Bolufer ?

daria 02/01/2008 20:44

La fraude est un art subtil et le pouvoir permet beaucoup

griffin 31/12/2007 05:34

La fraude en politique ou en affaire, ça s'appelle la coutume ou un mauvais comptable qui ne sait pas truquer.
La fraude c'est un truc de chômeurs, là, c'est de l'astuce fiscale