Pipeau-litique

Publié le par Rébus

Arf, ça y est, on les tient les sondages prouvant la fin de l'état de grâce. Pouf, fini de fanfaronner, plus que 48% d'opinions positives pour Nicolas Sarkozy et c'est pire pour Fillon, le clown triste du gouvernement. Et c'est CSA qui le dit, pourtant, institut ami et  appartenant en partie à l'organisateur privilégié des vacances présidentielles, Mr Bolloré, dont les petites feuilles blanches sont connues de tous les amateurs de tabac à rouler (plus ou moins épicé).

Qu'à cela ne tienne, on demandera à Opinion Way de se fendre d'un sondage qui dira l'inverse, bon, ceci dit, Opinion Way...

Les français ouvriraient donc les yeux. Bien, trop tard, certes, mais c'est un début... Alors quoi, panique dans les staff communiquants de l'Elysée. Vite, des  opérations médiatiques, du battage, sinon, ça va pleuvoir les insultes. Les nuls, incapables et abrutis vont fuser de toute part, amabilités sarkoziennes habituelles qui font le régal  du  Canard.

Bon, qu'est ce qu'on pourrait inventer ? Le boss est à Pétra avec sa chanteuse rive gauche, un chti coup de photos... Et hop, un président de la République au look tout droit sorti du "Mia" d'Iam , brandissant fièrement un gamin dont on dissimule le visage, en nous expliquant quand même que c'est le fils de Carla Bruni, elle même déguisée en Barbara version plus jeune et essayant de ne pas montrer que, d'abord cette photo  semble lui déplaire mais aussi qu'elle fait 20 cm de plus que sa petite majesté. Allez, on envoie tout ça à divers magazines people et on voit...


"Euh, boss, ça sufit pas. Quoi, vous êtes nuls, faut que je fasse tout moi même. J'ai une idée, une interview avec Johnny, ça marche ça. Euh, oui, mais vous  êtes à la ramasse chez les jeunes, Monsieur le Président et Johnny, sauf votre respect, ça le fait pas comme on dit... Ah ben, un autre là alors ; Carla, donne moi un nom. Bono ? C'est quoi ça, Bono, un anarchiste ? Hein, ah ben je connaissais pas , d'accord, j'appelle Martin  pour que Pernault en parle. Ah heureusement que je suis là, hein, vais remonter chez les djeun's et après, on trouvera autre chose."

A mon avis, ça peut se passer comme ça, ou pas loin.C'est que ça se mérite un budget aussi prestigieux que le budgzet com de l'Elysée, il en faut du brainstorming. Et, pour les autres tranches de la population, agitons leur un mariage sous le nez, ça plait à la ménagère, ça, les mariages.

Pendant ce temps, pour déminer les autres problêmes, et ils sont nombreux, on demande aux ministres de se montrer et ils s'exécutent, ce qui donne des scènes surréalistes. Lagarde qui se plante dans les chiffres ou qui attribue les marges abusives de Total aux dernières grèves , ben oui, ils ont du se protéger des couts et donc les répercuter, intéressante théorie, non ? Bernard Laporte qui lui "veut voir la Réunion de vive voix" (l'abus de Madrange nuit-il).

Mais la palme du pipeau en matière de com ces jours ci, dénoncé d'ailleurs par Patrick Pelloux dans Rue89, revient à Roselyne Bachelot qui, par magie, vient de trouver 700 millions d'euros  à distribuer et qui, pour la photo, rencontre des syndicats absolument non représentatifs.

Pipeau, people, mensonges divers et variés, ça se passe comme ça en Sarkozie

Commenter cet article

tuxy 10/01/2008 23:31

Le joueur de pipeau va tous nous emmener nous noyer, parti comme ça

surferrossa 09/01/2008 23:31

l'entretien entre l'irlandais exalté et le nain hongrois n'a pas été très chaleureuse à ce qu'il se dit et Bono aurait de sérieux doutes sur le sérieux du gugusse d'en face

daria 09/01/2008 22:31

D'accord c'est nul mais c'est une recette qui fonctionne pour l'instant, ils ne sont pas près d'en changer

wolvie 09/01/2008 01:27

Heureusement que l'article est drole et bien écrit car ça permet de faire passer la pilule , malheureusement, ce n'est pas tout à fait une parodie et on est bien dirigés par des tocards de cet acabit. Putain mais virons les. Et au fait, fiston fait dans le rap, producteur vulgaire qui se croit en téci, quel naze. Doit être les gènes...

cyberpunk 08/01/2008 23:21

Toujours people dans sa conférence, les questions portaient plus sur Bruni que sur les retraites, les franchises ou le chomage. Des veaux