Travailleurs, travailleuses, on (va) vous spolie(r)

Publié le par Rébus

C'est marrant des fois comme des vieux slogans vous tournent dans la tête, Arlette Laguiller, son éternel refrain depuis 1974, on le connait, merci Les Guignols. Et puisqu'on vous dit que la lutte des classes, c'est fini, terminé, ringard. La preuve, c'est entendu et répété en boucle à la télé. Alors, si Pernault de TF1, ce grand philosophe et l'aristocélien de France2, Pujadas le disent, ça doit être vrai.

Bon, possible que l'on ait sincèrement cru que ces notions étaient dépassées.  Mais là, vue l'offensive lancée par le gouvernement Sarkozy avec l'appui  sans faille du Medef (ou est ce l'inverse) sur le monde du travail, on peut en douter ou les remettre au gout du jour.

Ça commence par ces 35 h socialisto-communistes,responsables de tous les maux, même de  la casse du Vase de Soissons, je pense, selon la pensée umpiste en vigueur. Admettons, au pouvoir depuis 2002, la droite a sérieusement amendé ces 35 h, les vidant quasiment de leur substance, et aurait tout à fait pu revenir dessus si elle l'avait voulu. Maiss pas question, bouc émissaire trop commode et , peut être certains auraient-ils eu l'idée saugrenue de remettre aussi en question les avantages obtenus  par les entreprises en contrepartie. Pour rappel, augmentation de la productivité, gel des salaires et enfin, ce que les entreprises voulaient depuis longtemps, l'annualisation du temps de travail. Ne pas oublier quelques compensations financières pour "arracher " ces accords qui, au final, satisfaisaient plutôt les entreprises, tout au moins les grosses.

On s'est donc contenté côté gouvernement, depuis 2002, de vider peu à peu les 35 h, par petites doses, octroi de quota  d'heures supplémentaires plus important (mais jamais utilisé) et baisse du taux de paiement de ces heures sup, On en arrive finalement à une quasi mort du projet Aubry  et Sarkozy dit alors (cf le sarko show mardi) voulir en finir pour de bon avec les 35h pour faire volte face le lendemain.

Pas très cohérent, mais on commence à s'habituer et ça donne du grain à moudre à des journaux qui, d'un coup, n'ont plus seulement Cécilia ou Carla à se mettre sous la dent. mais vous voyez bien, lecteurs, que nous ne sommes pas Voici, et que l'on est là pour vous informer...

Mais bien sur, tout en évitant de parler de ce qui se trame à l'heure actuelle , les négociations dites de "la modernisation du travail". Presse assez mutique à ce sujet et pourtant, il y a du contenu politique et des divergences entre syndicats et Medef qui pourraient être mises en place publique. Après tout, on est tous un peu concernés, non ?

Alors, cette modernisation (nouveau nom de tout mouvement de retour au 19ème siècle), quels contours va-t-elle avoir ? Toujours pareil, le postulat de base étant plus, toujours plus, de flexibilité (qu'on pourrait traduire par soumission à toute oukase patronnale mais je m'emporte). On parle d'un allongement de la période d'essai (alors que c'est ce qui a fait déclarer illégal le CNE) et on tente de programmer la mort du CDI. En contrepartie, le medef fait miroiter la "portabilité" de droits dun contrat à l'autre, droits à la formation,asurance maladie par exemple.

Miroiter seulement car en parallèle, ce même Medef réfute toutes discussions sur ces sujets et ente donc d'obtenitr un accord sans rien concéder. C'est la négociation façon Bertrand ou Fillon. Il est est vraisemblable qu'aucun accord ne soit signé mais c'est sans importance, on a là le socle de la future loi présentée au Parlement.

C'est donc officiel, c'est le Medef qui dicte les lois en France.

On vous ment,on vous spolie ?

Commenter cet article

arcadian 16/01/2008 23:28

Toujours les mêmes et toujours très peu représentatifs ; CFTC, CGE , FO nouvelle mouture et bien sur les potes de Chérque et leur syndicat affilié vendu depuis Notat

doolittle 15/01/2008 23:56

Marrant mais les syndicats signataires sont toujours les mêmes.
Bah, les cadres et autres vont découvrir à leur tour les joies de la précarité, c'est le nouvel égalitarisme français. Encore 4 ans, ça va être long

axel 13/01/2008 23:12

Et certains imbéciles applaudiront des 2 mains, jusqu'à ce que ça les touchent eux ou leurs familles. Patience les gars, le projet, c'est le nivellement par le bas, ça viendra

Most 12/01/2008 01:46

Un texte plein de bon sens...

Most From MostWanted.

arcadian 11/01/2008 23:47

Négociations occultées par tout le reste du bazar médiatique, bertrand et les autres feront comme Fion en 2003, un passage en force et on ne pourra pas revenir en arrière