Et pendant ce temps là, les anti IVG et autres réacs, tranquilles

Publié le par Rébus

Casser du Sarkozy à longueur de journée, le disséquer sous toutes les couture ou presque, c'est bien, ça défoule et, le petit Sarko, c'est le fonds de commerce de ce blog. Mais, y a pas que Sarko dans la vie, oui, y a Carla aussi mais c'est pas le sujet.

On disserte en permanence sur les décisons politiques plus que contestables et complètement détestables du gouvernement Sarkozy/Fillon. On s'étripe au nom du string de Carla, ou plutot de ses photos passées, incompatibles avec la fonction de Président, parait -il... Et alors ? Et alors, pendant ce temps, on, nous , la gauche, les sarkophobes obsessionnels comme disent certains, tout à nos mantras, on passe complètement à côté d'évènements pourtant graves et  bel et bien révélateur du malaise de notre société, de son maréchalisme grandissant.

L'atonie de la gauche sur la laicité m'avait déjà laissé un goût amer mais apparemment, c'était un combat dépassé pour les héritiers de Jaurès (les vrais, pas Sarko et Guaino). Il y a eu quelques réactions finalement, timides, et ayant comme un gout de figure imposée, un manque de conviction que l'on ressentait aisément. Facile à comprendre, la gauche, version Aubry, des piscines à horaires séparés pour hommes et femmes, n'est certes pas la mieux placée pour défendre la laîcité.  Mais bon, ça fait théoriquement partie du corpus idéologique, alors, on y va, du bout des lèvres.

Et pan, là, nouveau coup de massue pour le gauchiste lambda et certainement étriqué que je suis. Les anti IVG défilent tranquillement dans Paris, Gollnisch en tête et ...tout le monde s'en fout. La Gauche, les journaux dits de goooche (comme on dit à droite), les médias télé, rien, pas de réaction. Un  droit acquis durement, un droit essentiel pour les femmes, remis en question par tous ces cathos ultra pratiquants, réacs, passéistes mais qui se sentent légitimés voir protégés au sein des courants porteurs actuels.

Des intégristes, porteurs d'une idéologie mortifère, qui viennent donner des leçons de morale et parler de vie, de droit à la vie, comme ils disent, alors que leur seul combat, c'est celui du contrôle et sde la domination. A gauche, silence total, que tous les néo pétainistes s'expriment, on a plus important à faire, des vélibs, des paris plage, présider le FMI, que sais-je ?

Donc, le 20 janvier, dans les rues de la Ville Lumière défilaient des gens qui se sentent de plus en plus proches du triomphe de leurs idées, servis qu'ils sont par ce Président qui hisse le religieux en valeur cardinale (joli, ça comme expression), fait des courbettes aux promoteurs de l'intégrisme musulman, baise l'anneau du Panzer Pape. Oui, ils peuvent dire tranquillement, se réclamant de Jean Paul II, et de son successeur encore plus réac, qu'ils finiront par étouffer, étrangler l'avortement.

Il n'y a plus d'adversité pour eux,  le combat contre la réintroduction du religieux dans le domaine public n'est plus porteur à gauche. Au nom du différentialisme, condescendance qui ne veut pas dire son nom, la gauche a  déclaré la cause obsolète. Voyant les concesions faites  à la communauté musulmane sur la laicité, ce qui devait arriver, arrive, les cathos les plus virulents s'infiltrent dans la brèche. Et, à gauche, on est prié de ne rein dire, sinon, l'accusation tombe ; vous trouvez inadmissible de faire des concessions à une minorité agissante sur la laîcité, vous êtes racistes.

Ah, désolé, ça, pour moi, c'est une conception de "toubab", qui, sans vouloir l'admettre pense "l'immigré" incapable de comprendre ce concept. Alors, je le redis,  AUCUNE CONCESSION sur la laîcité, envers quelle communauté que ce soit...

Pour moi, ce genre de réflexe conditionné, à gauche, est une des raisons qui expliquent la présence des guignols qui nous gouvernent. Une gauche qui confond tout, qui se trompe de combats, qui se veut généreuse mais qui est surtout, je me répète, condescendante et très dame patronnesse professant une morale et un catéchisme bizarroïde, l'amenant au fur et àmesure à délaisser le social pour le sociétal.

La gauche qui a confondu Nation et nationalisme a laissé les seuls Lepen , De Villiers et maintenant Sarkozy utiliser ce terme et se l'approprier. Dès lors, on ne peut s'étonner de voir que leurs petits copains pétainistes se montrent maintenant au grand jour. En refusant d'assumer ces combats historiques, pourtant portés par des Hugo, Ferry, Jaurés, Blum, la gauche a failli et s'est discréditée, notamment chez les classes populaires.

De même que cette gauche confond l'internationalisme et la globalisation, elle confond le peuple et le populisme et à vrai dire, méprise quelque peu ce peuple qu'elle voit volontiers xénophobe ou un peu demeuré. Elle ne s'adresse donc plus à lui, c'est cette "boboîsation" qui a couté le pouvoir à Jospin, ereur réitérée lors des procès en populisme fait à Royal.

Si la gauche veut retrouver le pouvoir, elle doit assumer son héritage et TOUT son héritage. Les Lumières, la Révolution, la Marseillaise (qui est révolutionnaire, pas raciste), la nation, le républicanisme, le social, voilà pour moi les valeurs que l'on doit défendre. Même si certains de ces mots paraissent des grossièretés à certains de mes camarades, désolé, je n'ai de leçon de gauchisme à recevoir de personne.

Que la Gauche continue  à refuser tout ceci et les divers décomplexés ont de beaux jours devant eux.

Commenter cet article

Rébus 07/05/2008 22:58

Non, ça ne m'aspas particulièrement sressé, je t'avais juste trouvé un peu plus virulent que d'autres et comme le billet datait un peu, j'étais relativement surpris...Merci de ta réponse

ti'hamo 07/05/2008 19:21

heu... que-wa ? stressé par que quoi ?
non. je comprends pas... je suis stressé de quoi ?
non, je remue juste un peu le couteau dans la plaie, et j'approuve l'article, en un sens : et oui, on défile tranquillement, pendant que "la gauche" (cela dit, des opposantEs de gauche à l'avortement, j'en connais - donc disons plutôt "la gauche officielle") se prend la tête sur des sujets qui n'en valent pas la peine.

C'est rigolo, et c'est amusant de voir que ça te stresse. Cela dit, on continue à défiler tranquillement. :-)

Rébus 06/05/2008 19:12

T'es stressé non ?

ti'hamo 06/05/2008 18:25

hé ouaip ! décomplexés, libres, et liberté d'expression. Pourquoi ? Un problème ?
Il faudrait avoir des complexes ? au nom de...? ta religion ?
la liberté d'expression c'est juste réservé à une élite, ou à une famille politique,
le rêve du Parti Unique, tout ça ?

Hé ben non. Pendant que "la gauche" (mais l'est-elle encore, et mérite-t-elle vraiment ce nom?) débat âprement du pouvoir d'achat, du string de Carla, et de la prochaine tête de liste aux présidentielles...
...nous on défile tranquillement dans les rues. Bon. à part 2 ou 3 passants aux argumentaires de choc, mais si
(http://tihamo.over-blog.com/article-15934885.html)

Et tout ça, non, même pas pour le retour du Maréchal ni même pour la domination machiste des femmes libérées.
(vu que c'est des femmes qui m'ont entraîné là-dedans, j'y aurais pas pensé, à une théorie bidon pareille...)

Et ben qu'est-ce tu veux ; c'est comme ça ; y a les réveillés et les endormis, les passionnés et les déprimés. Chacun son truc.
et bonne déprime.

azertyuiop 06/02/2008 16:26

C'est quoi le problème ? Vous n'envisagez la liberté d'expression et de manifestation que pour les gauchistes ?