Davos fait grise mine et Mittal fait chanter la Wallonie

Publié le par Rébus

Les évènements se télescopent un peu ces temps ci, Attali  sort son fameux et fumeux rapport, chantre d'une libéralisation totale et heureuse, pendant qu'une partie de la fonction publique est dans la rue.

 Lagarde et Fillon nous assurent que l'économie française se porte à merveille, déclenchant les fous rires des socialistes à l'assemblée mais n'empêchant l'homme à la mèche made in L'Oréal "parce qu'il le vaut bien" de reprendre à Davos son discours sur l'air du tout va très bien. Bon, on parle pourtant du même Fillon qui déclarait encore récemment la France en faillite. Comprens plus rien, moi, ou plutot si, ce gouvernement et ces dirigeants sont
  - incohérents                                                                                        
  - incompétents                                                                                     
  - malhonnêtes
  - nous prennent pour des imbéciles
                                                                                 
Un peu de tout ça, je crois. Etonnamment, cette année, les médias se font assez discrets sur Davos, cette si belle réunion des friqués et puissants de ce monde, qui se réunissent entre la poire et le fromage pour décider de notre avenir. Tous ces gens si surs d'eux, si avisés et qui n'ont pas vu venir la crise actuelle, à l'exception de Georges Soros.

Davos fait donc profil bas cette année. Difficile de prétendre que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes quand les bourses mondiales sont en pleine débâcle, que les banques plombées par les subprimes et autres spéculations hasardeuses risquent de plonger.

Profil bas, discrétion, ne la ramenons pas trop. Enfin sauf Fillon et Attali, sans oublier l'inénarrable Trichet qui refuse obstinément de baisser ses taux. Le dogme a encore de beaux jours devant lui en France, même lorsqu'il se fracasse au contact du réel. Et puis, c'est évident, s'il y a un krach, ce sera comme pour Tchernobyl, il contournera l'hexagone. Et puis, ici, on sait faire, c'est pas comme si La Société Générale pouvait perdre plus de 4 Milliards d'euros sans s'en apercevoir. Quoi ? Ah, c'est ce qui s'est passé ? Nous avons une élite impeccable, tout est sous contrôle, pas de ça chez nous, ben voyons.

Cette même élite qui nous assurait que la vente d'Arcelor à Mittal allait dans le bon sens, celui de la mondialisation heureuse et rayonnante comme toujours, que les emplois seraient préservés toussa toussa. Résultat des courses, le site de Gandrange en Moselle va perdre 595 emplois. Évènement assez grave pour justifier l'intervention personnelle de Super Sarkozy lui même, qui rencontrera bientôt le big boss de Mittal. Marrant quand on se souvient des promesses faites par Mittal et de l'arrogance avec laquelle nos néo libéraux de choc avaient traité ceux que cette fusion inquiétait. Pas grave, ça permettra à nouveau au Génie des Carpettes de poser devant les caméras et de brasser de l'air, c'est ce qu'il fait le mieux.

Mais ce bon monsieur Mittal ne s'arrête pas en si bon chemin, non, il en rajoute même une couche dans l'ignominie. Mais, ça ne nous concerne pas, c'est en Belgique que cela se passe.

La Wallonie comme chacun sait est sinistrée au niveau de l'emploi. Notre businessman indien se sert de cette donnée pour faire du chantage. Il compte échanger des droits à polluer contre des emplois. En gros, il exige le maintien des quotas actuel de rejet de polluants jusqu'en 2012 et n'entend rien débourser pour cela , demandant à la Wallonie de régler l'ardoise à sa place. 2000 emplois sont menacés ainsi que 6000 autres qui dépendent indirectement de Mittal. En clair, ou les Belges cèdent ou une région meurt.  Les décomplexés sont décidément partout

Et l'Europe, elle dit quoi ? Ben pas grand chose. Dommage, au moment ou le réchauffement climatique devient de plus en plus problématique.

Bah, pas grave, vive la crise, on trouvera bien un nouveau Steinbeck pour nous écrire des "Raisins de la Colère" made in Wallonie ou Moselle. A part ça, tout va bien....

Commenter cet article

daria 29/01/2008 23:05

Il doit le remettre quand Stigglietz son rapport ? Pour comparer avec le buzz autour de la bouse d'Attila euh attali

handlewithcare 28/01/2008 23:25

Stigglitz, ancien prix nobel d'économie, et désigné par Nabot 1er pour pondre des rapports sur l'avenir de la croissance, a choqué les Davosiens en disant que le PIB ou la croissance n'était pas tout, en tout cas, pas les seuls indicateurs de réussite. Le Nian doit faire des bonds, ça c'est un rapport qu'il ne se gênera pas pour trapper. Jacques marseille, JM Sylvestre, un avis là dessus ?

thorgal 26/01/2008 23:20

parait que Nabot 1er a interpellé Mittal pendant son voyage en Inde, enfin, à mon avis, juste évoqué et de loin. C'est pour faire le beau dans la presse française

ericlerouge 25/01/2008 23:38

Le mieux c'est que l'acquisition d'Arcelor n'a rien couté à Mittal, échange d'actions, or son titre était surcoté et de fait ne valait rirn. Entrepise vendue pour une bouchée de pain, quasi aux frais des contribuables et maintenant chantage aux licenciements. Attali, mer et consorts, Le Boucher, Sylvestre, un truc à dire ?

surferrossa 25/01/2008 22:08

ça finira bien par craquer avec toutes ces crises, arnaques bancaires, boursières. Le système est mort, faut le réformer d'urgence