Miracle sur le Gange

Publié le par Rébus

On savait Nicolas Sarkozy très porté sur le religieux, catholique convaincu, peut être va-t-il se convertir à l'hindouisme, sa visite en Inde lui permettant de revenir en France avec, dans ses bagages, de quoi redorer le blason cruellement terni de son gouvernement bling bling.

Sa Petitesse a rencontré entre 2 portes, le nouveau boss de Mittal, ex Arcelor.  Et visiblement, l'Astre de  Neuilly a été efficace (ou a promis monts et merveilles, comme souvent) . Lakshmi Mittal qui , il y encore peu, entendait bien se débarasser de 595 employés sur le site de Gandrange (Moselle), sans aucun ménagement, a, comme par enchantement, changé d'avis. Tant mieux pour les employés, ils conserveront leur emploi... Tout au moins dans un premier temps. Ça permettra à Sarkozy de se poser une nouvelle fois en Superman local, sauveur de notre économie sinistrée et ardent défenseur de l'emploi.

Ouais, ça, c'est pour le décor. S'il est vrai que cette annonce est préférable à celle d'un Jospin annonçant à Villevoorde que l'État ne peut pas tout, il faut quand même vérifier sur la durée la véracité des engagements de Mittal  mais également qu'il ne s'agit pas, comme toujours de la part des umpistes, d'un effet d'annonce pré électoral, tombant au bon moment pour empêcher une branlée annoncée aux municipales.

Pour l'instant, on parle de départs volontaires en retraites ainsi que de reclassements sur d'autres sites ou de solutions alternatives (euh, c'est à dire ?). Il n'en reste pas moins que le site de Gandrange est condamné. On peut donc s'attendre, comme lors des précédents Lu, Moulinex et autres, à voir des salariés licenciés passer leur temps dans des cellules de reclassement totalement inefficaces. Recaser des gens sur d'autres sites, oui, mais où ? On parle d'individus, pas de bétail qu'on peut déplacer au gré des humeurs des financiers.

Mais, dans la tête de Sarkozy, l'important c'est de venir sur le plateau de PPDA, narrer les résultats de son entrevue avec le "méchant n'entrepereneur n'indien" que notre petit John Wayne aura ramené à la raison. Une fois de plus, c'est l'image et le discours qui priment. La réalité des faits, vaut mieux éviter de s'interroger dessus.

Eh oui, de mauvais esprits pourraient, c'est un exemple, se  demander ce que Mittal a obtenu  pour accepter quelques pseudos aménagements de cette fermeture d'usine. Surtout si l'on compare avec le bras de fer qui oppose ce même Monsieur Mittal avec la Wallonie.

Mais bon, seuls des esprits chagrins se poseraient ces questions, il est évident que Sarkozy n'est pas un homme de compromis. Ben voyons. Affaire qu'il faudra suivre dans les mois qui viennent, et éventuellement rappeller à ces éternels  amnésiques que sont les médias et les politiques.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

stormbreaker 31/01/2008 22:10

Surtout pas de mauvaises nouvelles, pas de vagues, attendons les municipales, consigne UMP du moment.

surferrossa 29/01/2008 23:42

ça a fait les manchettes de journaux aujourd'hui ce pseudo plan Mittal/Sarko et je vois en passant que c'était sur le blog avant. Faut croire que les journalistes dorment ou attendent d'avoir l'aval de Nicolas pour parler

daria 29/01/2008 22:58

Oui mais pour l'instant, les contradicteurs ne sont pas encore nombreux, l'effet sarko est peut être passé mais il a encore des troupes et des fans qui n'admettront pas s'être fait laver la cervelle au coca

handlewithcare 28/01/2008 23:16

Ses poses de nouveau messie ne convainquent guère que les médias français, l'europe entière et une bonne partie du monde se fout de lui régulièrement. Chirac était contesté, caricaturé parfois, mais jamais ridiculisé comme ce guignol

wolvie 28/01/2008 22:26

La bourde sur Villevorde avait couté cher au trottskiste caché, le nain en a tiré les leçons mais les gens seront virés quand même. Dire que certains ont du voter pour ce type dans cette boite