Darcos et les socialistes "lepenistes"

Publié le par Rébus


  Le grand concours de comparaisons foireuses, d'analogies douteuses et pour finir d'insultes se poursuit à l'UMP.  C'est  Darcos qui s'y colle cette fois, accusant l'opposition socialiste de s'attaquer à son petit président préféré dans un registre lepéniste.

  Rappelons que Darcos est le ministre de l'Éducation en titre, enfin, avant la défaite annoncée à Périgueux qui pourrait l'exclure d'un éventuel gouvernement remanié. Et, franchement, quand on s'abaisse à un tel niveau dans le débat d'idées, la seule solution que je vois pour le  Surgé en chef, c'est au coin avec le bonnet d'âne.

 Citons donc sa  brillante pensée du jour, fautes de conjugaison à l'appui "comment se fait-il qu'en France, on peut insulter le Président de la République". Moi, cette phrase me hérisse les poils... Concordance des temps, Monsieur le ministre. Et c'est ce monsieur qui veut que nos chères blondes maîtrisent à nouveau les fondamentaux de la langue française. Hé, monsieur l'agrégé "Charité bien ordonnée", vous connaissez la suite , je suppose.

  De même, aux ordres de votre conducator, vous prétendez réintroduire la morale à l'école, mais en avait elle disparue selon vous ? Et quelle morale, quel retour de la politesse et du respect espérez vous quand votre gourou insulte des badauds dans un salon agricole, parle du peuple qui l'a élu en déclarant "rien à foutre de ces cons" ou lorsque les chevau légers  (bien qu'ils soient tous très lourds) du sarkozysme n'ont qu'insultes à la bouche ? Quel respect dans un monde que vos rêves néo libéraux débridés entendent bien transformer en jungle avec le règne généralisé du chacun contre tous.

  Votre politique n'apporte que division dans ce pays, alors, soyez gentil, monsieur Darcos, ne venez pas nous faire la morale ou accuser vos opposants de turpitudes qui ne sont en fait que les vôtres. Paille, poutre toussatoussa...

  Car enfin, si quelqu'un a capitalisé sciemment le vote lepeniste, c'est votre candidat. Chose qu'il continue de faire avec sa proposition délirante et anticonstitutionnelle, bien que  Rachida Dati semble l' ignorer (il est vrai que ses dipômes sont sujets à caution). De même vos clins d'oeil à De Villiers et aux cathos extrêmes, qu'est ce si ce n'est du racolage à l'extrême droite ?

  Oserai je conseiller à l'ancien agrégé que vous êtes de relire Tartuffe ? Historiquement, le contexte est assez semblable, l'histrion censé nous gouverner tendant de plus en plus à se prendre pour Louis XIV, entouré de sa cour empressée et servile.

  Bah, avec un peu de chance, le règne de Sarko 1er aura son propre Saint Simon


Commenter cet article

racaille-du-69 02/03/2008 23:46

Darcos, c'est bien l'ancien maire de Périgueux ? Faudra qu'il ait 'onction des suffrages avant de faire quelque déclaration politique que ce soit, celui-là encore.

Le sang coule 02/03/2008 04:24

Ami Rébus, tu n'as pas honte ... Mettre de sréférences littéraires, mais tu veux qu'on fasse une attaque ? :p Le culture est bannie ici (Darcos dirait ptètre bannite^^).

Quand à ses délires sur le caractère lepéniste du P.S, ils me font drôlement rire.

Parce que la réintrodction du cours de morale et la marseillaise et le drapeau et tout ça toussa, c'était dans le programme du F.N en mai dernier. Et pas dans celui de l'UMP.

Et dire qu'on en est à se demander quel programme ils mettent en place ... Il est plus que malvenu sur ce terrain ... Ce parvenu ...


RESISTANCE !!!

resistance 2012 29/02/2008 15:46

Darcos parti, un autre "Darcos" le remplacera... ils sont tous comme ça dans cette secte !
Le seul moyen est que le peuple descende dans la rue et réclame la démission de l'usurpateur !

Didier B 28/02/2008 22:27

Comme le disais le père Dupuis, curé de ma paroisse, et qui n'était ni con ni pédophile (ou alors, je ne lui plaisais pas) : "...ils parlent d'une manière injurieuse de ce qu'ils ignorent, et ils périront par leur propre corruption" 2 Pierre 2,12
Amen

olive 28/02/2008 17:16

Les pauvres, ils savent plus comment faire pour se racheter une bonne opinion.Ils m'ont dégoutés de la politique.