Gautier Sauvagnac a eu une jolie prime de départ

Publié le par Rébus



  On reparle donc un peu de l'affaire  UIMM, qui quoi qu'en aient dit les médias, n'est pas uniquement dûe à des syndicalistes véreux mais est bel et bien une caisse noire, un petit Clearstream franco français, au sein de la puissante, et riche, fédération de la métallurgie.

  Évidemment, Denis Gautier Sauvagnac est moins glamour que Carla Bruni, moins gaffeur que Lagarde ou Rama Yade et moins sous les caméras que Sarkozy. Pendant que ce dernier visite une Afrique qu'il doit confondre avec celle des tarzan avec Johnny Weismuller, l'actualité en France poursuit son petit bonhomme de chemin.


  Le discret Fillon se sent pousser des ambitions à la hauteur des sondages où il se prend pour un aigle. Effectivement, il se contente de passe pour un aigle, facile comparé à l'incompétence terrible affichée jour après jour par son chef. Par contre, quand Fillon nous fait part de ses pensées profondes, comme sur celles relatives à la hausse des prix qui "c'est vrai ma bonne dame, y a des abus", ça retombe très vite. On constate les abus, dont les spécialistes sont les grandes surfaces. mais on n'agira pas, pas plus que contre les marges plus qu'excessives des pétroliers. Petit rappel, jamais l'euro n'a été aussi haut par rapport au dollar, dollar qui étalonne les achats de pétrole. Curieux, cela ne se répercute guère ailleurs que dans les bénéfs de Total.


  Bon, ceci di, vous vous demandez oui, mais, on parlait de Gautier Sauvagnac, quel rapport avec la choucroute ? J'y viens, j'y viens. Le rapport est le même. Monsieur Gautier Sauvagnac, grand ponte médéfien, expert ayant maintes fois prouvé sa maîtrise de l'art du licenciement d'employés , tout en demandant des aides d'état, certainement pour soulager ses états d'âmes ou en tout cas le cah flow de ses entreprises. Ce monsieur Sauvagnac qui, comme sa cheftaine Laurence Parisot milite pour la dépénalisation des affaires en matière d'économie et la transparence pour tous, sauf pour le patronat, vient d'obtenir une coquette enveloppe.

  Suite à son implication trop visible dans l'affaire de l'UIMM, il a été discrètement poussé vers la sortie par ses collègues du Medef. le pauvre homme, ultime avanie, avait même du être entendu par la Justice, laquelle, bonne fille, merci Rachida, n'avait pas trouvé grand chose à lui reprocher. Et c'est normal d'ailleurs, le syndicat patronnal lui même n'a pas tout compris ou n'était pas au courant. Il fallait donc bien soulager ce bon petit soldat de l'ultra libéralisme, transparent sauf si l'on fouine, de tous ces malheurs. C'est chose faite.

  Denis renonce donc à ses fonctions et empoche la modique somme de  1,5 millions d'euros. Mais attention, honnête, le garçon. Ce pot de départ sera soumis à impôts et cotisations sociales diverses (mais que fait Sarkozy ?). C'est vrai que ça permet de se consoler de cette mise en examen datée du 15 janvier pour "abus de confiance".

  Vous voyez bien que le Medef n'hésite pas à sanctionner durement ses membres qui pourraient être embarassants...Me demande juste pourquoi ils ont essayé d'étouffer l'affaire...Pudeur sans doute.


Commenter cet article

davaro 03/04/2008 15:24

Il semblerait que SARKOZY , ministre des finances à l'époque, ne soit pas étranger à cette affaire de retrait d'argent en liquide de Gautier Sauvagnac .
enquête ? à voir !!
http://fr.youtube.com/watch?v=EwtwJdkbqdI

Le sang coule 02/03/2008 04:32

Bel article Rébus !!

J'ai eu la même réaction quant à l'histoire de "mais ça sera imposable hein, vous inquiétez pas, y'a pas de couille dans le potage" ...

Cette affaire ets un très bon exemple du genre de monde qu'il désire ...

RESISTANCE !!!

jojo 01/03/2008 09:34

bizaremment quand Nespresso ma viré parce que j'etais de gauche j'ai pas eu de prime moi... what else?

ciel23 01/03/2008 04:26

un article piquant ! bravo

Emiliano Pancho etc 29/02/2008 23:34

la république bananière a de beaux jours devant elle...la patrie des droits de l'homme transformée en patrie du droit des affaires (juteuses et crapuleuses)