Le bal des faux-culs

Publié le par Rébus


  On assiste  à un joli défilé de pleureuses en tous genres dans les médias, suivis immédiatement par les hypocrites et les arrivistes. On est vraiment à la cour de Louis XIV, avec des courtisans affairés à se déchirer entre eux pour obtenir les faveurs du monarque pas trop éclairé, Sarkozy 1er et les diverses quoteries complotant entre elles pour grapiller des miettes de pouvoir, d'influence ou d'argent supplémentaires.

  Revenons d'abord sur l'aff aire Gautier-sauvagnac-UIMM. Pris la main dans le sac, DGS a donc été prié de quitter ses fonctions et là, on voit le Medef qui nous fait presque le coup de la chasse aux sorcières. Le Medef nous la joue donc indignation vertueuse et convoque une réunion de crise pour demain. Bon, soyez honnêtes,les gars, le problême n'est pas cette affaire en elle ême, ce qui fait tâche, c'est juste son affichage en place publique. Surtout pour des gens qui, depuis l'ère Sellières (animal mythologique sorti tout droit des romans médiévaux mais égaré à notre époque) nous vantent les bienfaits de la transparence, de la bonne gouvernance et autres néologismes  heurtant cruellement la langue française. Le nouveau patron de l'UIMM,  Frédéric Saint Geours (admirez le  patricianisme du nom) se déclare choqué de la violence de la presse à l'égard de son ch'tit syndicat.

  Pauvre petit chou, pas habitués à ça, nos grands patrons. Ils se prennent pour des grands fauves arpentant triomphalement la jungle de la mondialisation mais au premier accroc, c'est vraiment trop injuste et ils courent à la niche, la queue entre les jambes en poussant des petits cris plaintifs. ben oui, les gars, le monde est dur et précaire, dixit Parisot,pourquoi pas pour vous aussi ? Vous avez réeelement cru à Bisounoursland ? Parisot, elle ausi, joue les indignées et entend donc demander des comptes à ce monsieur Saint Geours pour dommages envers la si belle image du Medef. Nos deux comparses font donc semblant de s'interpeller par médias interposés, une petite polémique bien orchestrée, espérant détourner l'attention du public du fond de l'affaire. C'est un nouvel avatar de cette stratégie de victimisation mise en place par Sarkozy. Généralement, ça marche. Là, on veut nous faire gober une UIMM, attaquée lâchement par une presse sensationnaliste et un Medef victime de cette affaire UIMM. Bien et à l'arrivée, on va presque nous demander de les plaindre et de croire en leur probité exemplaire. Oui, bien sûr, et la marmotte...

  Victimisation toujours illustrée par un sondage fort opportun diffusé, comme c'est étonnant, par Opinion Way, cette officine si peu partisane et dans laquelle on retriuve, ah, mais oui, c'est elle, Laurence Parisot. Alors que nous dit ce sondage ? Que 78 % des français trouvent que la presse est méchante avec notre gentil président. Et qu'elle s'intéresse plus aux polémiques qu'aux résultats... La presse acharnée contre Sarkozy, oui, mis à part le fait qu'elle est entièrement aux mains de ses amis. On l'a vu durant la présidentielle, et que, si elle faisait son travail, les critiques seraient beaucoup plus dures. Sarko se gamelle et quelques titres se font plus incisifs, c'est sûr mais parler d'une presse acharnée à la perte de ce gouvernement..Hum...Quant au fait de ne pas s'intéresser aux résultats, de quels résultats parle-t-on ? Parce que si l'on veut faire un bilan, aucun souci, résultats, néant, le zéro absolu.

   Et ce n'est pas la tentative désespérée de fayotage de Xavier Bertand qui tente de sauver le "soldat" sarkozy, s'appuyant justement sur une analyse à peu près aussi pertinente que les sondages d'Opinion Way, qui changera quelque chose. Bon, ceci dit, Bertrand vise le poste de Fillon. Un remaniement approche et si Sarko prend ombrage de la nouvelle popularité du Casper sarthois, le poste pourrait être réattribué et, l'est ambitieux, ce bon Xavier, sous des airs placides. Alors, mine de rien, il se place. le concours de chaises musicales va pouvoir commencer...

  Par contre, n'attendez pas trop une remise en question de la politique actuelle. C'est une catastrophe, aucuns résultats obtenus, mais ce n'est pas gave,on continuera comme ça.

  Comment je le sais, boh, sais pas, c'est quelqu'un qui m'a dit

Commenter cet article

king selewa 03/03/2008 12:27

très bon article!
fait bon par ici!!!

Resistance2012 03/03/2008 00:51

Mort de rire !!! "la presse est méchante" : ah bon ? pourtant les gens savent bien qui la "gouverne", les copains deviendraient "méchants" on nous aurait menti ?
"Elle s'intéresse plus aux polémiques qu'aux résultats" : ben, pour s'intéresser aux résultats il faudrait d'abord que le nabot en ait, ce candidat superman du pouvoir d'achat, enfin pas le sien de + 206 % !!!

racaille-du-69 02/03/2008 23:42

J'ai oublié d'ajouter : Rachida Dati a confirmé ce soir à la télé qu'il n'y aurait pas de remise en question de la politique de Sarko.

racaille-du-69 02/03/2008 23:41

Tu fais allusion au sondage paru dans le Figaro ? C'est une façon de présenter les choses pour le moins partiale, pour ne pas dire malhonnête, ils associent au chiffre présenté une question qui n'a pas été posée dans le sondage. C'était ma rubrique : "c'est la droite".

olive 02/03/2008 23:15

ben des résultats du gouvernement j'en vois pas, en tout cas pas des positifs, alors normal qu'on s'interesse aux polémiques, d'aprés moi la presse au contraire est trop gentille avec lui, normal les grands patrons de presse sont ses amis, puis sa baisse de sondage il a ce qu'il mérite avec une politique zéro.
merci rébus pour ce super article.