Affrontements policiers/bandes à la Grande Borne

Publié le par Rébus


  Voilà le titre qu'attendait désespérément Sarkozy pour sortir l'UMP de son marasme actuel. À  la veille des Municipales qui s'annoncent catastrophiques, il est tentant pour  le toujours chef de l'UMP alors qu'il est censément le président de tous les français (sans moi merci) de ressortir les vieilles recettes qui firent son élection.

  C'est dire si ces "échauffourées", affrontements ou guet apens, selon qui utilise la formule, tombent à point nommé. Des "émeutes" en banlieue, ce lieu de tous les fantasmes télévisuels des tfnisés assidus, la petite dose de frisson et d'insécurité entre deux temps de cerveau disponilble et une pause pipi pour éliminer le coca fourgué pendant ce temps. De l'info qui va tourner en boucle. Avec un  peu de chance, on aura même de belles images. Ça permettra de faire oublier le semi fiasco de la descente journalistico policière à Villiers le Bel l'autre jour.  Franchement, quelquefois, Sarkozy a de la chance, non ?

   Bon, la chance, ce n'est pas ce qui caractérise les policiers blessés pendant ces "évènements". Par contre, ça sert étonnament bien la cause de notre ex zorro de la place Beauvau. Et d'ailleurs, curieusement, ça tombe juste après de nouveaux sondages, calamiteux comme souvent derniérement pour le Conducator et sa gestion du pays mais où l'on peut lire que l'ex ministre de l'intérieur est toujours crédité d'un bon bilan au niveau de son action "policière".

  En plus, des policiers blessés, et là, c'est normal, ça risque de déclencher une vague d'indignation. Manipulez bien cette vague, surfez sur le sécuritaire une fois de plus et, qui sait, l'UMP pourra reprendra quelques couleurs par endroits. À moins que, plus vraisemblablement tant le rejet de l'UMP est grand cela ne ressuscite les gars de la Marine et de son vieux papa borgne.

  Une chose est sûre, Sarkozy et Alliot Marie peuvent maintenant plastronner et revenir sur la "descente " à Villiers le Bel. Les policiers blessés, par plombs, pas par balles, prouvent ce qu'ils avançaient, non ? À savoir que les "sauvageons" ont des armes. Ouh la, la banlieue et les Balkans, même combat, vite envoyons l'ONU, des blindés, n'importe quoi, l'anarchie menace. J'exagère à peine mais j'entends d'ici les discours que l'on va nous servir dans les jours qui viennent.

  Vous vous rendez compte Madame Michu, on n'est plus en sécurité nulle part part. "Ils" tendent des pièges aux flics...Ah quelle époque on vit...

  Là dessus, chaque pseudo ténor politique ira de son couplet et l'on va revivre l'affrontement habituel entre une gauche  "droitdelhommise", une droite ultra sécuritaire, et des Manuel Valls qui réaparraitront pour se glisser au milieu de tout ça et, qui sait, guigner une place lors du prochain remaniement .

  Bref, si j'étais complotiste, je dirais que ça tombe bien pour l'UMP et Sarkozy. Mais bon  c'est impossible de penser que l'on puisse organiser ce genre d'évènements...Tout comme dans les manifs, personne n'a jamais vu de casseurs aborder un brassard de la police juste après avoir démoli une vitrine par exemple. Et je ne reparlerai même pas des manipulations de l'ex SAC. Y a quand même une vieille tradition à droite mais ne soyons pas parano...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dom 05/03/2008 21:00

Il y a quelques semaines un politique allemand a utilisé le stratagème sécuritaire avant une élection. Résultat : Herr Koch, c'est son nom, a irrité l'opinion et perdu le siège de ministre-président du Land de Hesse.
Il n'avait peut-être réussi à dégoter qu'une pauvre empoignade dans un métro de Munich, entre un jeune turc et un vieux bavarois, tandis que les conservateurs français ont pour eux le souvenir des dernières émeutes et le plaisir de voir de petites batailles rangées dans les faubourgs.
Mais, à mon avis, l'heure n'est pas propice pour raconter aux français qu'il y a une guerre urbaine. Si Nagy-Bocsa et consorts imitent Koch, ils aggraveront leur cas pour la même raison : ce qui compte pour l'heure, c'est l'argent dans les bas de chaussette. Parler d'insécurité serait une erreur politique.

Coqueli-so 05/03/2008 11:05

C'est vrai que ça met mal à l'aise à chaque fois. Je ne sais pas si LES médias sont en bisbille, mais en tout cas, bien quelques journalistes ! Et comme par hasard, on les a pas retrouvé ...

Anaïs 04/03/2008 04:27

"Banlieu Balkans, même combat" c'est vraiment bien trouvé! même si je ne sais pas si je dois rire ou me désoler de tout cela... Mais comme c'est très bien écrit: l'audience et la propagande ont un coût et l'enjeu de la politique est de faire en sorte que ce coût ressemble plutôt à une caresse dans le sens du poil.

nanou 03/03/2008 22:04

on essaye avec grigny d'effacer le scandale de l'uimm, mais là, la pilule est dure à avaler, et je pense que le pognon qui traine depuis des lustres en passant par les campagnes présidentielles de giscard, chirac et pourquoi pas sarko, les francais ont beau etre des veaux des fois ils réfléchiisent et la la pilule est vraiment trop grosse à avaler, je pense que MAM peut aller se rhabiller malgré le fait qu'elle soit outrée.........je me marre, mais je me marre dde plus en plus jaune salut à tous

Didier B 03/03/2008 21:09

Ouais, ça tombe très bien, à moins d'une semaine des municipales. J'attends une déclaration de Marion Cotillard avant de me prononcer sur l'éventualité d'un complot.