Lettre aux dirigeants socialistes

Publié le par Rébus

 Mesdames et messieurs les dirigeants socialistes, je vous écris cette bafouille pour vous dire que, sérieusement, vous nous cassez les couilles. Pour la familiarité, parodie de Renaud, reprenant lui même le Déserteur de Vian. Il n'empêche que  le sentiment est bien là. À l'heure ou vous commencez à prévoir des congrés, j'ai envie de dire qu'allez vous faire de votre victoire aux Municipales et aux Cantonales ?

 D'ailleurs était-ce une victoire de la Gauche ou une défaite de la Droite ? Il ne sagit pas de déterminer qui de l'oeuf ou de la poule mais bien de voir s'il y a une adhésion des français à un projet socialiste, enfin, celui du parti majoritaire dans l'opposition, que je n'ose même plus qualifier de parti de gauche, ou plus simplement un rejet de la politique de Sarkozy ?

 Selon la réponse, l'éclairage de ces élections et par là même votre avenir politique change. S'il s'agit juste d'un rejet de Sarko le bling bling et des outrances langagières du petit président, la France peut voter à nouveau à droite aux prochaines présidentielles. Vous perdriez alors une quatrième bataille au sommet consécutive ; alors que jamais le pays n'a eu autant besoin d'une politique clairement orientée en direction du social et de l'humain et pas uniquement préoccupée par une économie froide, désincarnée, d'une approche purement comptable.

  Mais le flou de votre projet, la guerre sempiternelle des égos ou la quasi certitude après des scrutins victorieux ; comme les Régionales à l'époque ; que l'heure était à l'alternance, que le pouvoir vous revenait naturellement , sans rien proposer , donc en improvisant, tout cela fait que depuis au moins 2002, la Gauche a perdu l'imperdable.

  On nous serine depuis quelque temps, et on a tenté de le prouver en s'appuyant sur la victoire de Sarkozy, que le pays avait glissé à droite. Est ce bien sûr ? N'est ce pas plutôt le Génie des Carpettes qui, aidé par les médias, ok, a été habile, et vous, flous,inexistants, divisés, non préparés. Je n'invente rien, tous ces reproches ont été faits pendant et après la campagne.

  Grâce à vos luttes de personnes et d'appareils, la France va subir, sauf imprévu, une cure de libéralisme, impulsée par un type qui veut nous "reformater", nous prenant pour des anglo saxons. Vous avez une lourde part de responsabilité là dedans. Il serait temps de s'en rendre compte et de ne pas retomber dans les erreurs passées.

  Les victoires aux Régionales, puis aux Municipales et cantonales vous donnent une base pour tenter de contrer  le sarkozysme (plus si triomphant) et d'atténuer les coups portés par les décomplexés. Il s'agit d'utiliser ce contre pouvoir pour construire, bâtir, et non se réfugier dans ses fiefs et baronies, d'ou l'on tentera de prendre la tête du Parti ou de s'imposer comme le candidat naturel. Le problême c'est que , malgré les assurances données de ne pas tomber dans les travers habituels, les grandes manoeuvres sont lancées. Delanoé se sent pousser des ailes, Jospin n'en finit  plus de pérorer depuis l'île de Ré, Aubry se sent à l'étroit à Lille, DSK se voit en recours, Royal veut retenter le coup et  qui nous dit que des plus jeunes , comme Montebourg ne vont pas tenter leur chance ?

  Allez y, entretuez vous, ça fera plaisir à Sarkozy. Un Sarkozy qui n'aurait jamais pu gagner cette élection si vous aviez tous regardé dans la même direction. Après le "mon programme n'est pas socialiste" de 2002 et le "Ségolène  n'est pas de gauche" de 2007, il est plus que temps  de se ressaisir pour cette gauche qui se veut une gauche de gouvernement.

 Pour ma part, il est évident que le programme PS, si flou soit-il, en l'état actuel, n'est pas assez à gauche mais, cela peut se corriger et cela vaudra toujours mieux que ce qui nous gouverne.

 Pour finir, la petite phrase du jour. Elle est signée Estrosi, connu sous les sobriquets du Motodidacte ou de Bac - 5. Un Estrosi qui nous assure que "À l'UMP, plus personne ne réfléchit". J'aime beaucoup...

Commenter cet article

Rébus 04/04/2008 18:46

Déja signé pour ma part mais toujours utile à signaler, merci, Suzon

Suzon 04/04/2008 15:30

@ Emiliano

Tiens, sur le traité de Lisbonne, une initiative intéressante:
un collectif d'économistes européens condamnent la déréglementation de la finance et demandent l'abrogation de l'article 56 du traité de Lisbonne (" Dans le cadre des dispositions du présent chapitre, toutes les restrictions aux mouvements de capitaux entre les États membres et entre les États membres et les pays tiers sont interdites.")

A signer et à faire signer:

http://www.stop-finance.org/

Suzon 04/04/2008 00:04

Bravo pour ton analyse! Et bravo de garder courage. J'avoue que pour ma part, je n'y crois plus, au PS. Après l'élection de Sarkozy, je me suis dit:" Ce coup-ci, j'adhère au PS". Et puis,déconcertée par leur réticence à accepter le rôle du 1er parti de l'opposition, je n'en ai rien fait. Et je me demande si je ne vais pas plutôt adhérer à PRS...

Rébus 27/03/2008 15:06

Wouah, le Alduy des élections avec chaussettes truquées. T'es une star Olive

aliciabx 27/03/2008 14:24

Je pense qu'Emiliano a raison. Le PS devrait se scindre en 2. Un pour la sociale-démocratie et l'autre plus à gauche.
Mais l'avenir nous le dira...