Les déficits vus par l'UMP "c'est pas moi, c'est l'autre"

Publié le par Rébus


 Les chiffres du déficit viennent d'être données par l'INSEE. Ils n'ont rien de surprenant et sont en augmentation, ce qu'aurait pu prévoir n'importe quel observateur, même des non-spécialistes, pourvu que l'observateur en question soit doté de deux neurones connectés.

  Curieusement, notre gouvernement n'avait rien prévu de tel. N'accablons pas Christine Lagarde en nous réfèrant à toutes ses déclarations, plus surréalistes les unes que les autres. Elle est certainement experte en deuxième degré, tellement que tout le monde prend au sérieux ses déclarations assurant que la France souffrira moins (que les autres nations européennes) de la crise qui n'existe pas, mais qui arrive. Prenez pas ces mines consternées, Christine from Chicago is joking.

  Un autre qui est très pince sans rire, c'est le peu jovial Eric Woerth, il n'empêche que, sous des dehors jansénistes, ce type est hilarant. Il nou sort le nouveau sketch de la droite. Souvenez vous, celui sur les 35 h fit les grandes heures de la France de Raffarin, la France qui a peur, au delà d'être un monument de l'INA est un titre de gloire de Sarkozy (certes emprunté à un Roger Gicquel circa 1976). Eric Woerth décide donc d'ajouter sa petite contribution perso à l'humour, ou la mauvaise foi, au choix, made in UMP.

  Certes, il ne nie pas l'aggravation des déficits, eh oui, c'est un garçon responsable ce monsieur Woerth, mais pas responsable au point de vouloir en assumer la paternité. Non, ça, jamais, à droite, madame, on gère. Mieux, on gère très bien et on remplit les caisses. Tout ça pour qu les socialos, fumistes et dépensiers, c'est la définition qu'on en donne obligatoirement côté décomplexé, s'empressent de tout dilapider.

  Sacrés UMPistes, comme disait le Sapeur Camembert, quand les bornes sont franchies, il n'y a plus de limites. En tout cas de leur côté, il n'y en a aucune dans la démagogie et l'hypocrisie la plus crasse. ce serait donc les collectivités locales qui seraient responsables de tout. Un peu simple, non ? Répliquant  à la charge du petit tirailleur Woerth, le député PS Eric Migaud, quelque peu spécialisé dans ces questions, s'est fait une joie de recadrer les choses, rappelant que les collectivités locales représentent 70 % de l'investissement en France.

  Une manière courtoise mais ferme de rappeller que l'État UMP, lui, si éloquent pour faire la leçon, ne remplit pas ses devoirs.  On peut ajouter aussi qu'il se défausse totalement et de plus en plus sur les régions et départements, réduisant de plus en plus le périmètre d'intervention de l'État mais oubliant de budgeter les tranferts de charges et de responsabilités.

  20 régions sur 22 sont à gauche, on transfère tout, sans budgeter donc, et après, toc, on dit que ces régions sont mal gérées et on ressort la vieille antienne de la Gauche impôlâtre et dépensière. OUi, bon, si on regarde les records de déficit, la droite est la mieux placée, si je puis dire, alignant régulièrement les mauvais records.

  À tel point que les engagements européens ne seront à nouveau pas tenus. Jospin avait tenu ces engagements. La droite a repris les commandes en 2002 mais elle semble frappée d'amnésie, affectant de croire que, aucun de nos gouvernants actuels, pas même son chef, Sarkozy l'Anglais, n'étaient aux manettes sous Chirac. Déficits, mauvaise gestion, c'est pas nous, c'est la gauche.

  Bon, dites les gars, faut grandir un peu. Votre credo c'est la responsabilité individuelle, je crois. Ok, assumez, arrêtez de cafter les petits copains socialistes à l'institutrice Marianne, c'est pas très élégant et vraiment puéril.

J'admets que la branlée reçue aux Municipales vous attriste, mais ressaisisssez vous. Ou mieux, ouvrez les yeux, et admettez votre incompétence.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Toreador 31/03/2008 11:58

Le vrai dérapage est plus ancien : l'Etat a dévolu des compétences, mais n'a pas supprimé les personnels en face. Moralité : 1 million de fonctionnaires en plus depuis 1981 !

Rébus 30/03/2008 15:52

Didier et Émiliano, entièrement d'accord, je ne suis pas un afficionado de l dette,elle n'est qu'un indice et on peut l'utiliser. La dette peut s'amplifier tant que la France n'est pas déclassée dans les standards et, ça, ça ne risque pas d'arriver. mieux, cette dette peut être un levier.
C'est juste que donner des leçons en permanence et prétendre la réduire quand on ne sait que la faire exploser...

Didier B 30/03/2008 07:56

Je crois qu'Emiliano (et ses amis) a mis le doigt dessus. Tout cette histoire de dette publique, c'est un alibi pour continuer à réduire les dépenses et à justifier les prochaines réformes.
Et cela ne fera plaisir qu'aux libertariens...

racaille-du-69 30/03/2008 00:20

Ce faisant, l'UMP se tire une balle dans le pied, car il y a des maires et présidents locaux UMP (pas beaucoup, d'accord, mais ils existent). Si l'UMP à Paris déclare que le maire UMP de Trifouilly les Oies augmente trop les impôts (ou le président du Conseil Général du Rhône, ou le Président de la Région Alsace), il risque fort d'y avoir des remous dans les instances locales de l'UMP.
Et quand je disais "ce faisan(t)" je ne pensais à aucun des responsables de l'UMP, même s'ils ont tendance à avoir du mou dans la corde à neu-noeuds.

emiliano, pancho & cie 29/03/2008 22:44

ouais, ouais, mais les dépenses c'est un peu (excuse) l'attrape-nigaud...lis l'article de B Marris dans marianne
la dette ne sert qu'à justifier les coupes sombres dans le budget de l'état...à réduire le nombre des fonctionnaires et la couverture des services publiques...tout au privé, tout au privé telle est la ligne de conduite, même baratin pour les retraites qui seraient soit-disant condamnées...si on ne les réduit pas...en économie rien n'est plus difficile que de distinguer de la propagande les études sérieuses...enfin si il y a qu'à écouter TF1 duhamel-ockrent-apathie et cie pour savoir ce qu'il ne faut pas croire...