Gouvernement : c'est pas le bordel, c'est une méthode

Publié le par Rébus


 Sont marrants les gens à discourir comme ça, sur les soi disants disfonctionnements gouvernementaux. Voir des affrontements de personnes, des rivalités d'égos, des querelles d'Isnogood et prétendre l'ambiance des conseils des ministre détestable, ça vous classe tout de suite son vilain observateur gauchiste.

 Cacophonie, bordel ? Non, faut vraiment être de mauvaise foi pour prétendre ça. C'est qu'on ne mesure pas, vu de l'extérieur à quel point nos dirigeants sont géniaux, surtout Sarkozy, Gloire à Lui. En fait, tout ceci est prévu, voulu, pensé. C'est une de ses stratégies si brillantes qui ont mené Machiavel le Petit au pouvoir. Enfin, ça, c'est la salade que des communicants essaient de vendre.

  Il n'y a pas de difficultés, de trous d'air, ou d'incohérences. Non, le gouvernement est dans la confrontation d'idées. Pour un peu, ils vont nous ressortir le concept ségolénien de "démocratie participative". Si les ministres passent leur temps à se contredire, c'est parce qu'ils débattent, ils échangent. Là encore, gloire à Nicolas, cela ne s'était jamais produit avant lui. C'est pas faux, un tel souk à tous les étages, c'est du rarement vu, mais bon, puisqu'on vous dit que c'est pensé...

  La preuve, le débat sur les OGM, c'était de la pure confrontation d'idées et ça, c'est nouveau à l'UMP. Euh, le débat, je veux dire, je ne me permettrai pas d'insinuer qu'il est étonnant pour eux d'avoir des idées, hein,soyons clairs... Débat d'idées interrompu de façon abrupte certes, mais, il faut laisser aux godillots le temps de s'habituer à la gouvernance sarkozienne, y aller progressivement, ils pourraient s'effaroucher sinon. C'est fragile, ces petites bêtes. Imaginez ce spectacle désolant que représenterait des députés hagards errants dans les couloirs de l'Assemblée, cherchant désespérément quelqu'un pour leur dire quoi faire, penser, voter. Le godillot n'est pas habitué à penser par lui même (ni même habilité). Non, le débat c'est bien, mais faut pas trop pousser le bouchon.

  Alors pour faire taire les observateurs moqueurs et rassurer les députés égarés ou les électeurs inquiets, le petit Nicolas nous gratifiera sous peu d'une allocution présidentielle ou il s'applaudira et se fera couvrir de fleurs par les "journalistes " conviés.

  Quand aux sceptiques qui persistent à voir dans l'actuel silence élyséen la marque d'une gestion à la pagaie, c'est qu'ils ne comprennent rien
au concept de la rupture, pis c'est tout...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

TendrePoison 12/04/2008 21:19

mdr la photo
je viens de la voir, elle s'était pas affichée la dernière fois!

Christine... 12/04/2008 14:42

Merci de me faire sourire Rébus ... je n'en ai pourtant pas envie !!
Bon week-end !

Le sang coule 12/04/2008 13:59

Salut Rébus et merci !

La majorité des électeurs du petit excité se rendent compte qu'ils se sont plantés, et à l'UMP ça suit le meme chemin ...

Sauf que les bras(extremes )droits du sieur sont là pour recadrer les dissidents, pour un peu ils réouvriraient le goulag, mais version droitistes décomplexés.

Je sais pas si on est sensés se marrer ou pleurer, car d'un coté ils sont clairement risibles, mais de l'autre, penser que c'est CA qui dirige le pays béh ...

RESISTANCE !

Le sang coule.

Rébus 12/04/2008 13:16

Oui, étrange comme phrase

Jeffanne 12/04/2008 11:01

Un petit passage sur ce blog..
Il faut "décomplexer la politique" mais pourquoi pas la "décrisper" ... j'ai lu cette petite phrase : "Les politiciens sont des gens qui, souvent, se promènent les fesses serrées de peur d'échapper un peu de vérité" et comment ???