Un autre jour en France, des prières pour l'audience

Publié le par Rébus


  Et quelques fascisants autour de 20 %, enfin, dans les sondages. L'audience télé l'émission ORTF hier, aucune idée, je n'ai pas regardé et je n'ai aucune envie de connaître les chiffres. (rectif : 11.7 millions de téléspectateurs)

  N' ayant pas fait mes devoirs, je ne commenterais pas la prestation de l'homme qui a dissimulé sa Rolex, d'autres l'ont fait, Pas Perdus ou Sarkofrance, qui font partie des Lefts Blogs
tendance  "moi, je fais mon boulot" et c'est tout à leur honneur.

  De leur lecture et de diverses autres sources, j'ai noté que les journalistes avaient l'air sous anti dépresseurs et que notre Blig Bling était très calme, étonnamment calme, s'absolvant de tous les problêmes actuels, Alizée sur talonettes nous chantant "c'est pas ma faute à moi", en beaucoup moins sexy.

  Sarkozy n'a donc aucune idée, aucune solutions, que des excuses. Ah si, il aune idée, le RSA sera financé par une captation d'une partie de la Prime Pour l'Emploi. Cette prime est perçue par les travailleurs les plus modestes. Jolie manoeuvre, prendre a ceux qui ont peu pour pouvoir les amener à dir qu'ils payent pour des "fainéasses". Le paquet fiscal, lui, est maintenu...Saluons tout de même la cohérence de l'artiste dans l'incompétence et sa volonté de rallumer à toute force la lutte des classes. Sarkozy, le dernier marxiste de France, sous le masque de l'ultralibéralisme le plus réac ?

  Bon, trois paragraphes pour quelque chose dont je ne voulais pas parler, passons à autre chose...Le MEDEF, ce truc qui dirige réellement la France. Que se passe-t-il chez les chefs de Nicolas ? Ce n'est toujours pas les Jours Heureux pour eux. On avait eu droit au scandale, relativement assourdi de l'UIMM, on se dirige vers une affaire de même sorte. Cette fois,  c'est la gestion du 1 % Logement qui est dans le collimateur. Laurence "J'suis au courant de rien" Parisot a, suite à cette affaire de l'UIMM, lancé une opération version française du Mani Pulite italien, et ce n'est pas très propre ce que l'on trouve...

  Un parallèle mafia/patronnat osé ? Oui, peut êtrre, n'empêche que ça et là, on trouve pas mal de pratiques douteuses. Je me garderais bien de parler de corruption, ce pourrait être pris pour de la diffamation. N'empêche que cet audit  nous permet d'apprendre que des sommes disparaissent ou ne sont pas affectées là ou elles le devraient.
 
  Le Parisien révèle (pourtant pas un repère gauchiste) que le budget de UESL (qui gère ce 1 %) a doublé en 2007 passant de 1.37 millions d'euros à 2.8 millions. Une jolie progression issue d'une négociation entre partenaires sociaux, où 3 millions supplémentaires de budget ont été discrètement alloués dont 2 au seul patronnat.

 Notons que le gestionnaire de l'UESL est le monsieur Dewawrin mis en cause dans l'affaire UIMM, comme on se retrouve... Bon, une augmentation négociée de budget, même cachée, n'est en rien scandaleuse, non, mais quand cette augmentation n'apparait pas dans les comptes et file tout droit dans les caisses d'un organisme créé tout récemment, spécialement pour dirait-on ; il y a matière à s'interroger...

  On apprend que cette structure nouvelle, AEL de son nom, présidée par Alain Sionneau s'est vu offrir par la structure mère, l'UESL (dont Sionneau est administrateur) 1.5 millions d'euros, pour régler  son loyer sur 3 années, officiellement. Laurence Parisot, madame je nettoie un MEDEF qui resemble de plus en plus aux Écuries d'Augias   se défausse disant que ce n'est pas le Medef qui gère directement l'AEL.

  Une défense un peu faiblarde ; l'AEL n'est pas adhérente Medef, c'est pas ma faute à moi (tiens encore)... Mieux, le logement est décidément, enfin la gestion de cette caisse, est décidément un monde à part puisque des gestionnaires officiellement bénévoles se voyaient rémunérés à hauteur de 8 000 EUROS par mois.

  Le ménage n'est pas fini au Medef , on dirait. Heureusement que Nicolas Sarkozy et la Caporale Dati veulent dépénaliser tout ça. Curieux qu'aucun journaliste n'ait abordé ces questions hier...Ce sont des pros, non ? Si cela parait aujourd'hui, ils étaient au courant, au moins des grandes lignes, hier. Mais il ne faut ennuyer NIcolas avec ces broutilles.

  Les fraudeurs, ce sont les RMIstes, chômeurs, faux malades et autres, pas nos amis du patronnat...

Commenter cet article

racaille-du-69 26/04/2008 11:36

Sarko, c'est très bien en semaine quand t'es fatigué. T'as tout en même temps
- les dossiers de l'écran
- au théâtre ce soir
- Taratata (mais la vedette n'est pas terrible)
- Zorro
et j'en passe sans doute.
Il y a juste un problème : les dossiers de l'écran sont vides ; au théâtre ce soir l'acteur principal n'est pas drôle ; Taratata la star n'est pas terrible dans le genre populaire ; quant à Zorro, le redresseurs de torts, même sa cote il n'arrive pas à la redresser. LOL

Olive 26/04/2008 02:13

Voici la vidéo ou Sarko avoue en faire plus pour les riches, pendant l'interview du 24/04...
http://anti-sarkomania.over-blog.com/article-19059465.html

Resistance 2012 26/04/2008 00:09

Un commentaire de Dan qui vient de tomber sur mon blog : http://resistance2012.canalblog.com/
archives/2008/04/25/8947743.html#comments

LA PHRASE DE LA SOIREE !

"Le reproche qui me touche le plus parmi ceux qui me sont fait, c'est le reproche sur le fait que ma politique est au service d'un petit nombre de nantis. C'est ce que les français croient, et ils ont raison de le croire".

Personne ne veut relever ce lapsus pourtant très révélateur, non ?

Recherchez la vidéo

surferrossa 26/04/2008 00:00

Soeur Laurence du Patronnat, l'innocence incarnée, on y croit. Et après, ils font la morale aux français "paresseux et surpayés", privilégiés aussi.
Niveau privilèges, ils s"y connaissent au Medef

stormbreaker 25/04/2008 23:57

Le truc dingue, c'est de voir les collabos de l'UMP reprendre d'assaut le Web après le show de leur cabot. Il a fait un bide mais c'est pas grave, pour eux, tout va bien.
Sarko dit, je garde le paqyet fiscal et je pique du fric aux smicards pour le donner aux rmistes, les opposant ainsi. Me fait gerber cette mentalité