Il faudrait arrêter le "sarkozybashing" ?

Publié le par Rébus


 C'est en tout cas, dixit Bakchich, le sens d'une intervention de Christophe Barbier sur LCI.

  Pour rappel, Barbier avait pris fait et cause pour Sarkozy durant la campagne et dirige l'Express, un Express qui se voulait centriste ou progressiste parfois à sa création par JJSS mais qui a très nettement gllissé à droite depuis. De plus, cette diatribe, ou ce plaidoyer a eu lieu sur LCI, chaîne "d'info" filiale de TF1, une antenne dont le penchant sarkozyste n'est plus à démontrer , étant peut être, ce qui peut surprendre, encore plus flagrant sur LCI que sur TF1.

  Un appel dont la neutralité et l'objectivité sont donc à prendre avec des pincettes. On apprend aussi dans ce même article de Bakchich que d'autres éditeurs tels Joffrin envisagent d'éditorialiser en ce sens, le Monde itou. Bref, les vrais journaux influents. Ces messieurs se piquent d'élégance appelant à plus s'intéresser aux idées qu'à l'homme.

  Avec tout autre animal politique, on ne saurait qu'approuver. Mais qui, si ce n'est Sarkozy lui même, depuis 2002, et encore maintenant, ramène toujours tout à lui, faisant fi des idées et mettant toujours en avant sa personne et sa vie privée. Il l'admet lui même, il fait vendre. On ne peut passer son temps en Une de Voici et demander qu'on ne s'intéresse qu'à ses idées.

  D'ailleurs en diffusant un appel de ce genre, les z'éditorialistes z'influents continuent dans leur erreur d'appréciation (volontaire ?). Certes, le bling bling sarkozien, le "cas'toi, pov con" et autres nouveautés élyséennes sont rejetés mais, ça ne se limite pas à ça. Quand on prétend que Sarko est revenu de ses manières de "commerçant du Sentier" (bonjour le préjugé) et est donc redevenu fréquentable ; qu'on feint de croire que, sur conseils de Carla, ayant troqué des Rolex ostentatoires contre des "discrètes" Patek Philippe, le bateleur aurrait changé,  c'est qu'on refuse d'admettre que ce n'est pas eulement la personne Sarko qui est rejeté, c'est sa politique, son gouvernement...

  Débattre des idées, sans aucun problême, encore faut-il que cela soit possible. À l'heure actuelle on limite le débat au  "pour ou contre Sarko" ponctué de "vive la réforme", sans préciser ce que l'on met dans réforme. Refuser que l'on casse tout le modèle français sous prétexte d'idéologie, ce n'est pas être rétrograde ou basiquement anti sarkozyste. Observer que l'on va dans le mur en klaxonnant et que l'UMP et ses dirigeants refusent obstinément de s'en rendre compte  et font semblant de croire que leur seul problême est un problême de communication, ce n'est pas s'attaquer qu'à la forme du pouvoir mais bel et bien à ses idées.

  J'admets par contre, mais moi je revendique mon anti sarkozysme primaire, que la "cible" nous facilite grandement la tâche. Un Président aussi caricatural, donnant toujours le bâton pour se faire battre, secondé par des seconds couteaux revanchards jamais en reste, difficile de ne pas caricaturer...

  Mais, "le mouton dans la baignoire", les "assistés", la "France qui se lève tôt" et autres joyeusetés, qui est dans la caricature ?

  Pour paraphraser Lio, poètesse belgo-lusitanienne et César de la Meilleure Amie de Marie Trintignant "Fallait pas commencer"

Commenter cet article

Philippe 15/05/2008 07:28

Normal... c'est la rhétorique qui a toujours été employée : je dis et fais n'importe quoi, mais du n'importe quoi orienté, qui détruit toute idée de Démocratie, de valeurs républicaines... et quand on m'accuse de tout cela... "bou les vilains s'en prennent à ma personne" ! Quant aux journaleux qui viennent donner des leçons d'objectivité...

rébus 11/05/2008 21:50

Rendre Sarko sympa, sacré challenge pour ses communicants, y a du boulot.
Max, évidemmment, le paragraphe cité est une caricature aussi de ma part mais partant d'arguments utilisés en leur temps.

D'ailleurs, cet artcle a été repris par Agoravox, certains intervenants sont de vrais caricatures de sarkozystes

racaille 11/05/2008 21:27

Je suis d'accord avec toi, ô, Rébus, mais je ne pense pas que la caricature arrivera à détrôner Sarko. Souviens-toi de ce qui s'est passé en 1995 : la marionette CHirac aux Guignols l'a rendu très sympa et... éligible. Prenons garde de n'en point faire autant...

max labruni 10/05/2008 10:14

pour répondre à ta question de fin je crois que tu es dans la caricature dans cet article. Personnellement, je crois à l'intelligence et à tout ce qui la fait avancer, je ne peux donc que me réjouir de l'initiative des ces journalistes si cela venait à se confirmer dans les faits. On peut reprocher pas mal de chose à sarkozy mais, en tous cas, on ne peut le taxer ni de ne rien faire, ni de ne pas avoir d'idées. Essayons donc de débattre à ce niveau supérieur... c'est moins facile, c'est vrai, que de glosser sans fin sur un sms privé...

ciel23 09/05/2008 15:19

J'ai lu dans "ELLE", que Sarkozy fait fantasmer de nombreuses femmes : son côté macho, séducteur, juvénile et impulsif...une de mes amies rêve de lui souvent dans des rêves érotiques scabreux ! Sarkozy provoque donc des réactions "fortes", que faire alors ?
après l'overdose, comment s'en sortir ?