Presse et Sarko, les quotidiens enchaînés ?

Publié le par Rébus


 Mal parti pour réaliser le souhait que certains exprimaient récemment, arrêter le "sarkobashing". Le petit Nicolas, habitué à une presse cire-pompes assimile à un crimre de lèse majesté le seul fait de , non pas le critiquer, mais simplement de constater que le pays de Sarkozy n'est pas encore Bisounoursland.

 Ben oui, comme au pays de Candy, il ya des méchants et des gentils. Pour Nicolas et ses copains de l'UMP, le gentil journaliste ne dit que du bien, en permanence, aussi critique que pût l'être la Pravda du temps de Staline. Dès qu'un journaliste dévie de la ligne du Figaro (c'est un exemple), la porte...Non, pas toi, Bernard.

  Dernier en date à avoir été congédié, Jacques Espèrandieu, l'homme qui ne parlait pas de Cécilia.Pas vraiment un gauchiste pourtant. Un Espérandieu qui n'avait pas hésité une seconde à endosser la responsabilité du trappage sur le non vote de l'ex Première Dame.

  Un joli gage donné à Nicolas et à Lagardère, boss du JDD mais cela n'a pas suffi. Charles Villeneuce, le Monsieur Droit de Savoir de TF1 prend sa place.

  Les anciens de TF1 exercent désormais un maillage serré de la presse, Villeneuve "on va tout vous dire sur les rmistes, profiteurs, immigrés ,délinquants, toxicos" au JDD et Mougeotte, l'homme de la quête du sens au Figaro. des journaux bien ancrés à droite au départ , de par la proximité de leurs proprios, Lagardère et Dassault avec le pouvoir, mais dont on veut malgré tout s'assurer qu'ils ne dévieront pas.

  Un peu désordre quand les journalistes, au même moment, constatent, Ô surprise que, niveau liberté de la presse, la France, c'était mieux avant. En tout cas , au minimum avant 2002.

  Depuis son passage à l'Intérieur, Sarkozy a multiplié les pressions et son accession à la présidence n'a pas arrangé les choses. le départ de Macé Scarron, pourtant de droite mais refusant dêtre une carpette sarkozienne pour le Figaro trouve son origine dans ses pressions. Macé Scarron partit donc pour Marianne, Marianne que le Conducator a aussi dans le collimateur. Il s'était juré d'avoir la tête de Jean François Kahn, bien forcé de constater que ce même JFK ne dirige plus l'hebdo qu'il a créé.

  Plan de restructuration en cours au Monde, Backchich en déconfiture et à la recherche d'actionnaires, on risque de voir les amis de Sarko monter en puissance dans le capital de ces journaux. L'indépendance de la presse prendra donc une nouvelle claque.

  Queq'un a le numéro de Ménard ? Non, parce que, c'est bien joli de ne se préoccuper que de Chavez, Castro, ou Poutine, mais , y a peut être du taf en France pour RSF

Commenter cet article

Rébus 14/05/2008 20:42

Pour le sms ? Là, on est d'accords, ça n'avait aucun intérêt et relevait du privé

max labruni 14/05/2008 19:53

mais la question du vrai ou du faux ne se pose même pas !??? c'est une histoire complètement privée, elle n'a pas à sortir dans les media, surtout dans un medium qui se veut "sérieux".

Rébus 13/05/2008 02:35

Est ce que ça avait un intéret éditorial, oui, l'épouse en titre refusant de voter, donc de soutenir son époux, vant se greffer aux rumeurs persistantes de brouille ainsi que cette histoirede main courante disparue. C'est Lagardère lui même qui décide le retrait, son père laissait ses journaux tranquilles. Quant au SMS, Routier maintient son existence et n'a pas voulu divulguer ses sources, proches du pouvoir.
Après chacun peut se poser la question du vrai ou du faux

max labruni 13/05/2008 00:17

C'est mal connaître les rédactions parisiennes que de croire qu'elles sont pro-sarkozistes... ça, c'est de la propagande "complotiste" des extrêmes (droite et gauche) : tous vendus, tous complices, tous pourris... s'agissant du JDD peut-être qu'à un moment la question s'est posé de savoir si le fait que la femme d'un des candidats ait voté ou pas avait réellement un intérêt éditorial? Question que le Nouvel Obs aurait d'ailleurs pu se poser en amont, plutôt que de reconnaître aprés coup qu'il n'était pas trés judicieux d'avoir sorti l'histoire du sms...

racaille 11/05/2008 21:26

Pas besoin de Ménard, il faudrait juste que l'opinion s'aperçoive que NUS défendons LEURS libertés, en particulier celle de la presse....