Le Droit au Logement Opposable reconnu en justice

Publié le par Rébus


 D'après cet article, une cour de justice vient de reconnaitre la légitimité du droit opposable au logement, un dispositif dont on parle depuis quelque temps maintenant et qui figurait dans les "promesses " du candidat Sarkozy.

  Une promesse tenue, pourrait on dire...Hourra hourra clame le choeur des sarkozystes ravis (il en reste ). Tempére un peu vos ardeurs messieurs les décomplexés. La ministre en charge de ce dossier, la délicieuse Christine Boutin a beau avoir souvent évoqué sa charité chrétienne, on ne peut guère dire qu'ellle ait défendu ce DALO (qu'elle a pourtant vendu elle-même à Sarko) avec acharnement.

  Le candidat de l'époque avait voulu attirer les quelques voix pouvant se porter sur la brandissuese de missels et éviter ce qui était alors une possible cndidature supplémentaire, pas dangereuse mais porteuse de divisions, à droite. Contre une place et l'acceptation de cette proposition de DALO, défendue aussi à gauche, Boutin avait rallié Sarkozy.

  Depuis, plus de nouvelles, le DALO avait disparu, on reparlait de problêmes de logement quand les grands froids ressurgissaient ou lors du redemérrage de la saison des expulsions. mais de programme en matière de logement social, pas l'ombre d'un.

  Si, l'idée si chère à la droite, et si chère pour les portefeuilles, d'une France de propriétaires, un bon moyen d'empêcher la bulle immobilière de crever et de continuer à transfuser les banques qui ont besoin de se refaire une santé ; on vient de le voir avec les 3.5 miliards d'euros de perte du Crédit Agricole.

  Le 20 % de logements sociaux par communes n'est toujours pas atteint (allô, Neuilly) et ce n'est pas avec le coup porté au Livret A que cela va s'arranger.

  Donc, hourra, le Droit Au Logement Opposable existe. Il a été reconnu par une Cour. La décision pourra faire jurisprudence. Bien, mais un véritable programme de construction de logements serait plus utile qu'une mesure qui, si elle a le mérite d'exister n'est guère que d'une portée symbolique. Se voir reconnaitre ce droit, c'est une victoire à la Pyrrhus.

  Un DALO qui vient en dernier recours, avant la mise à la rue, le mieux serait de ne pas en arriver là. Mais ça doit être mon côté mauvais coucheur jamais content. Et la reconnaissance de ce droit à une famille lui garantit-elle réellement l'obtention d'un logement ?

  Au mieux, on verra les tribunaux surchargés de cas semblables. Aux délais interminables des listes d'attentes de logements se substitueront les délais de jugement. Pour rappel, les tribunaux sont déjà surchargés et leurs fermetures érigées en principe de fonctionnement par Dati ne vont rien arranger.

  Bien de jouer du clairon dans les communiqués de presse au sujet du DALO, mais ça ne suffit pas...

Commenter cet article

One Man 22/05/2008 12:24

Messieurs, j’espère vous intéresser au sujet du link suivant et d’obtenir votre participation, bien que sa diffusion.
http://notolisbontreaty.blogsome.com/
Merci. Comps

Le sang coule 22/05/2008 07:25

Excellente analyse rébus, beaucoup de vent et de brassage d'air pour pas beaucoup de résultats là où les gens en auraient réellement besoin ...

Comme d'habitude avce l'UMP !

RESISTANCE !!!

emiliano, pancho 22/05/2008 01:39

encore faudrait-il construire assez de logement pour les loger. comme tu dis beaucoup de bruit autour de dalo, mais pas sur que l'intendance suive effectivement...

Olive 21/05/2008 23:42

Les logements sociaux faut il encore qu'il soit bien donner à des familles dans le besion, hors beaucoup de logement sociaux mal répartis.
Puis je vois pas le baisse de SDF en France, qui malheureusement, on pense à eux que l'hiver !!!

TendrePoison 21/05/2008 19:36

A la rue avec ses mômes en juin, c "prioritaire mais pas urgent". qu'est-ce que ça doit être qd c'est prioritaire ET urgent !! remarque ça va, c'est vrai qu'il fait pas trop froid à cette époque...