Une grève ? Où çà ?

Publié le par Rébus


  Pas trop dans la presse apparemment, enfin si j'en crois les quelques détours faits sur les unes des quotidiens internet ou sur Google actu et autres.

  Le sujet ne doit pas être intéresant, à croire... Si je regardais la télé, je suis sûr que je tomberais sur un de ces bons micros trottoirs des familles, celui ou on voit tous ces "braves gens qu'on empêche honteusement de travailler", variante du "pris en otages", relayé à satiété depuis des années. Des reportages, enfin si l'on peut dire, énervants au possible mais qui vous font quand même savoir qu'il y a une journée de mobilisation.

  Je n'ai pas cette sensation en faisant ma revue de presse habituelle. Peut être parce que ce n'est pas la première, peut être parce qu'on n'attend pas forcément un très grand suivi et puis, c'est le mois de mai. Mai 2008 en plus, le festival de Cannes, les 40 ans de MAI 68, important à caser tout ça entre 2 ponts. Alors une nième grève de revendications au sujet des retraites et autres, quel intérêt ? Surtout que l'on connait d'avance les positions du gouvernement.

  Non, commenter une grève de plus, pas glamour tout ça. Commémorons, festivalons ! Oh, chouette, ça tombe bien, Soderbergh nous présente son film sur le Che. Ah, c'était bien la Révolution.

   Enfin, là, faut pas déconner, on en est revenu des vieilles lunes, finida la revolucion. La preuve, l'aspirant candidat socialiste, Delanoé se présente comme un pragmatique, un libéral.

  Un gars qui soutient la 3 ème voie de Blair, ce qui le distingue de la blairiste Royal et du très libéral blairiste Strauss Kahn. Je n'insisterais pas sur le fait qu'il est étonnant de voir un jospinien historique se réclamer de la 3ème voie, mais je suis surpris que l'on puisse être surpris de l'orientation polirtique de Delanoé.

  Pour moi, Delanoé candidat de la gauche serait une erreur de casting mais je lui reconnais d'assumer son positionnement. On a reproché à Royal de ne pas être vraiment de gauche, ou alors de flirter avec certaines idées de la droite, oui, so what ?  C'est le cas de la plupart des candidats potentiels du PS, non ?

  Alors que reste-t-il à gauche ? Besancenot, la star des dimanches après midi druckeriens ? Oui, bien sûr, les français se sont soudainement épris de la LCR... Et la marmotte...

   Le PC ? Ben, là, ils font une compétition avec le Modem, ils se disputent les dernières cabines téléphoniques restantes en France...

  Donc quand on voit l'état de la gauche, pourquoi parler des sujets sociaux ? Parlons des dissensions plutôt entre leaders autoproclamés, et créons des polémiques qui n'intéressent guère que les appareils politiques. On ne va quand même pas se soucier de l'état du pays, non ?

Commenter cet article

Rébus 25/05/2008 17:29

je ne parle pas de compétition politiquen je parle de leur poides.
Le PC a encore un encrage local, mais, au niveau national, il ne pèse plus rien. Quel pourcentage aux dernières présidentielles ?
Depuis la chute du Mur, ils n'ont cessé de reculer et Besancenot les a ringardisés, d'autres allant chez les Verts ou au PS.
Personnellement, je trouve ça dommage mais c'est un parti moribond; de plus dépourvu de leader charismatique

jco 24/05/2008 17:39

Non, le PC ne fait pas de compétition avec le Modem. Ni politiquement parlant contrairement à ceux dont tu as pu être proche électoralement parlant (je parle du PS), pas davantage sur le plan force militante, il en faudra des cabines téléphoniques. Peut-être raisonnes-tu de la même manière que les médias que tu critiques à juste raison, pour eux le PC est mort et enterré, donc on ne lui donne plus la parole. Mais non, le PC existe bel et bien, et ses députés (eh oui il y en a encore, pas assez il est vrai, ce n'est pas eux qui risquent de voter avec la droite sur la réforme de la constitution, mais bien des députés PS cf.l'appel des 17) ne tiendraient pas dans une cabine téléphonique. La situation de la gauche, ce sont les renoncements du PS qui a dragué l'électorat et l'a ensuite trahi !

sixtine 24/05/2008 16:56

Si je peux me permettre un tout petit commentaire qui ne veut froisser personne... ayant relaté la présence d'Olivier Besancenot chez Drucker sur mon blog, j'ai constaté que les commentaires allaient plutôt à l'encontre de mon opinion...
Je précise que je ne suis pas LCR ni même PS ; cependant, j'avais trouvé divertissant (pour une fois !) de voir un personnage hors du commun sur ce plateau... Ce type est l'un des rares qui ne me rebute pas en politique car je lui accorde une once de sincérité et ces discours sont sensés que l'on soit d'accord ou pas avec ses idées...Je ne vois pas où est le problème...on n'est pas obligé de regarder ce qui dérange, non ?...s'il a cru bon pour son image d'y aller, je ne crois pas que cela ait porté préjudice à quiconque...
Je crois qu'on a tout à gagner en s'intéressant sans hostilité à tous les courants d'idées dès lors qu'ils ne sont pas sectaires...
( désolée...je voulais faire court...c'est raté !)

TendrePoison 24/05/2008 09:32

@Monsieur le syndicaliste: Tu déformes vaguement mes intentions et mes propos, mais venant d'un syndicaliste de 30 ans d'expérience, je vais mettre ça sur le compte d'une petite déformation professionnelle ;)
sans rancune et avec humour, bien évidemment ;)

@Rébus: oui m'sieur ! :)

Rébus 23/05/2008 19:35

hey, restez calmes tous les 2 :-)