T-shirts anti-Sarkozy, soyons ridicules, n'ayons peur de rien

Publié le par Rébus



 Pour ceux qui se demandent ce que Sarkozy peut de nouveau inventer pour se ridiculiser un peu plus chaque jour, cette affaire tombe bien. L'agité de Neuilly, squatteur de l'Élysée essayait ses dernies temps de "faire Président", loupé, il retombe dans ses travers.

  Essayer de faire président, on comprend déjà tout au personnage. Il veut faire, pas être, ça c'est impossible. Il n'a ni la carrure, ni la posture, ni l'envergure intellectuelle. L'Élysée est occupé par un imposteur démago qui, grâce à une superbe campagne de com, relayée par des médias fascinés et aux ordres, a hypnotisé 53 % de ceux que De Gaulle appelait des veaux et le Conducator version taille basse des "connards".

  Les prédécesseurs du Génie des Carpettes avaient des adversaires politiques eux aussi, ils déclenchaient de violentes polémiques à leur encontre également, c'est le jeu de la politique. Sarkozy ne déclenche que la colère et le mépris.

  Traîner en justice des personnes dont le seul crime est d'avoir imprimé des slogans anti Sarkozy sur des T shirts, on touche le fonds. On ne supporte pas les critiques z'envers sa petite et mesquine personne. Seuls l'encens et l'adulation sont supportables ? Joli cas de culte de la personnalité et d'égo démesuré. Curieusement, je n'entends pas les Devedjian, Karoutchi et Lellouche nous parler de staliniens et autres, pourtant les moeurs politiques du temps de Staline étaient du même genre. Interdiction de critiquer le chef, il a toujours raison, sa divine personne commande à tout...

 Aller jusqu'à qualifier certains des slogans de terrorisme, c'est d'un ridicule achevé. Ce régime est une farce, le fauteuil présidentiel est occupé par un bouffon à l'égo boursouflé et inversement proportionnel à ses réalisations.

  Continuez comme ça, Monsieur Sarkozy, et vous finirez dans l'histoire de France au niveau d'un Paul Deschannel, d'ailleurs si on pouvait vous destituer aussi...

  Merci à LibreVent, Olive et Tendrepoison dont les textes/images m'ont aidé pour ce billet
 

Commenter cet article

Rébus 26/05/2008 15:56

Content de voq faire sourire Marc, mais je ne compare pas la situation avec le stalinisme, je reprends le mot de Devedjian et HKaroutchi, en me demandant pourquoi le "culte du chef", autre caractéristique de ce régime ne les dérangent pas quand il concerne Sarkozy.
Quan dà la liberté d'expression sans entraves, les grands médias se lâchent un peu car Sarkozy parait affaibli, mais entre l'intimidation envers les bloggeurs, les rues nettoyées avant les visites du Chef et cette affaire lamentable des tshirts, enlevez vos lunettes roses

marc d Here 26/05/2008 14:37

Vous êtes involontairement drôle...Assimiler la liberté d'expression sous Staline et aujourd'hui n'a comme excuse que votre ignorance. Mais tout de même, s'il vous arrive de lire la presse ou d'écouter la radio ou de regarder la télévision vous verrez que les critiques (souvent dures) sur Sarkozy, sa personne, son comportement, sa politique sont excessivement nombreuses. Jamais dans notre pays nous n'avons eu une expression aussi libre et une critique aussi aisée du pouvoir. Vérifiez-le.

charlotte357 26/05/2008 14:03

Les grands esprits se rencontrent, j'ai également posté sur le sujet. Y va nous arriver des bricoles les copains, allez voir sur mon blog j'y ai mis 2 vidéos de la chanson du MERCREDI (et non du dimanche) Génial, j'y ai également mis le lien pour leur blog.

Rébus 26/05/2008 13:52

Ouille, long à lire ton post, Naradamuni...

Le Sang coule, non, c'est bien une réinterprétation des paroles de Tostaky

naradamuni 26/05/2008 13:46

Dictature Économique!

$égo, De$lanoé,les économiste$,$tarco$i-figaro-bolloré$-bouygue$ et ses prison$.., bien loin de la réalité du peuple et pas moins compétent version entente, complicité et duplicité et forfaitures; par contre "Pouvoir Économique, liberticide, autiste et répressif"

Les difficultés présentes et à venir ne pourront être surmontées qu’en contrôlant le pouvoir économique, devenu plus puissant que le pouvoir politique( privatisation de tout l'acquit social et public du peuple). Seul le peuple peut le faire, en se prenant en main directement.

"Ceux qui ne participent pas à la bataille participent à la défaite (Brecht)".

Aujourd’hui ce sont les commissions d’investiture de Droite et de Gauche qui désignent à tous, tous les niveaux de « prétendus représentants du peuple » ce qui viole les articles 3 et 4 de la Constitution :

"La souveraineté nationale appartient au peuple qui l' exerce par ses représentants et par la voie du référendum. Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s' en attribuer l' exercice.(...)".

La souveraineté nationale au Peuple et NON aux partis, syndicats qui en sont à justifié et accepter la régression actuelle en espérant quelques miettes ou pour certain en pompant directement les caisses publiques, chevillés aux puissances économiques privés et particulières !

"Dans les États qui juxtaposent à la puissance législative des Chambres la possibilité de demandes populaires de référendums, c'est le peuple qui monte au rang suprême par l'acquisition du pouvoir de prononcer le rejet ou l'adoption définitive des décisions parlementaires. Du coup le Parlement se trouve ramené au rang de simple autorité: il ne représente plus la volonté générale que pour chercher et proposer l'expression qu'ils convient de donner à celle-ci; il ne remplit ainsi qu'office de fonctionnaire. Le véritable souverain c'est alors le peuple." (Extrait de “La démocratie locale et le référendum”)

Pour cela, Reférendum d'Initiative Citoyen(RIC)!

La représentation populaire conçoit l'art de gouverner comme un élevage de singes. L. Daste "Intellectuel anthropocrate"

Les promesses et les actes des partis depuis 1993

• En 1993 : Tous les partis du PC au FN avaient le RIC dans leur programme.
• En 2002 : J.Chirac le promettait à nouveau expressément dans sa profession de foi du second tour.
• En 2004 : Lors de l’adoption de la Loi sur la décentralisation du 13/08/2004 pas un seul député n’a déposé le moindre amendement en faveur du RIC communal ou régional.

Et donc 2O% des inscrits d’une commune et 10% d’une région, ce qui est énorme, (Près de 700.000 en Ile de France !) peuvent demander une "consultation" sur tous sujets, mais l’assemblée délibérante peut la refuser, et ce n’est qu’un simple avis...

A quoi sert alors leur "démocratie participative"?

La démocratie a-elle besoin d'être participative?
Alors ce n'est pas une démocratie, celle-ci devant l'être de fait!

• En 2007 : Déclarations des deux finalistes de la Présidentielle :

- N.SARKOZY, le jour de son investiture a déclaré que le Français est : "un citoyen qui ne veut pas renoncer,(...), ne veut plus que l’on décide à sa place, que l’on pense à sa place". Mais pour cela il doit disposer du RIC...

- S.ROYAL, après des milliers de rencontres avec les citoyens, en dressait le bilan sur son site "Désirs d’avenir" et présentait plus de cent propositions.
On pouvait lire :"Une nouvelle présidence"Remontée des débats"Les citoyens veulent prendre la parole plus souvent et plus directement pour décider eux-mêmes.(...)"
C’est la définition même du référendum d’initiative citoyenne...

Réponses des citoyens aux sondages sur le RIC.

• 82 % des Français sont POUR (Sondage Sofres pour "Lire la politique" du 12 mars 2003).
• 88 % des Français pensent "qu’il faudrait faire un Référendum si un nombre élevé de gens le demandent" p 112 dans "La Démocratie à l’épreuve" G Grunberg (Presse de Sciences Po).
Avec le RIC les Français qui souhaitent les réformes pourront les contrôler et en présenter, or :
• 68% des Français sont pour "Un référendum d’initiative populaire, qui pourrait être demandé par 500 000 signatures de citoyens". (Sondage BVA du 11 07 2007 pour le Figaro/LCI)

Conclusion

Il est urgent de faire signer massivement cette pétition. Cela nous permettra de forcer les portes des médias et des partis politiques de ce gouvernement.

Ils nous parlent de "démocratie participative".
Sans instauration préalable du RIC, il est indécent d’oser parler de "démocratie participative".

« Rien n’est plus fort qu’une idée dont l’heure est venue » V.HUGO
http://www.ric-france.fr
http://www.citoyenreferent.fr/P

Le Peuple est multi-indiviudalité, l'amateur(1) en cela est pro en ceci!
La Richesse de sa Biodiversité(, et non sa divisibilité, est sa puissance.

Peut-on borner le domaine d' intervention du peuple ?
-Rien ne justifie une réponse positive si ce n'est un doute de mauvais aloi, sur la capacité de celui-ci.
Michèle Guillaume-Hofnung, professeur de Droit, dans "le référendum" chez Que sais-je ? Page 31
- Il n'est pas démocratique de dire qu'un peuple n'est pas "assez éduqué" pour prendre des décisions politiques.
Gil Delannoi . Directeur de recherche FNSD)

La volonté du peuple ne doit pas être confisquée par quelques dizaines de Ponce Pilate... C. De Gaulle