Fillon, Dati et Darcos privés de lycée

Publié le par Rébus

  Les joyeux drilles de notre gouvernement viennent de se faire envoyer sur les roses par le lycée Paul Bert où ils souhaitaient organiser un grand raout communicationnel, exercice où ils excellent.

  On imagine déjà le Buster Keaton de la Sarthe, la terreur du Ministère de la Justice et l'Agrégé qui a des problêmes de conjugaison pérorer devant les caméras de TF1, expliquant à un D'arvor ou autre que Nicolas Sarkozy a contemplé leur création et il a trouvé que cela était bon.

  De la pub, de la pub, de la com, aucune action et surtout pas de moyens pour l'école. Et, c'est bien ça que leur reproche le personnel au complet du Lycée Paul Bert dans la lettre qu'il adresse à nos touristes ministres.

 Les Pieds Nickelés du gouvernement comptaient illustrer la valeur de leur engagement et de leur lutte dans la prévention des conduites à risque chez l'adolescent, ce qui se traduit par "en taule " dans le langage Dati en général.

  L'équipe scolaire estime que la présence de Roselyne "ah bon" Bachelot, au contraire des précités, aurait été justifiée et s'étonned e son absence, ces luttes relecvanrt des attributions de son ministère. Ils estiment de plus que ce ne serait qu'une opération de com, déstabilisant les élèves et remettant en cause le travail effectué, dans le seul but de se faire mousser.

  Cette visite et le cirque l'entourant pourrait troubler les élèves, renforcetr ou causer de l'agitation dans le lycée et, elle est de plus paradoxale car, toutes les demandes de financement ou d'entretiens préalablement effectuées vis à vis des responsables de la politique éducative du gouvernement se sont soldées par des fins de non-recevoir.

  Les trublions umpistes sont donc priés d'aller faire leur cirque ailleurs plutôt que de venir troubler la quiété du lycée Paul Bert. 

  Je rappelle que quand Fillon voit une grève estudiantine ou lycéenne, il croit percevoir des faignasses séchant les cours. Libre à toi, François, mais je te rappelle qu'on approche du bac, il y a des révisions à faire. Alors, ne va pas déranger les élèves, surtout en plein Rolland Garros

 
Rien à voir mais bienvenue à Polémiquons moins, le second blog de DidierB.

Commenter cet article

Rébus 04/06/2008 22:22

Comme si tu avais besoin de prétextes pour fumer, toxico, va

Le sang coule 04/06/2008 02:07

Tu crois pas si bien dire pour le "en taule".
J'ai vu Fillon qui a dit en gros : plus de répression, c'est ça qui marche, hein, les morts sus la route, CQFD.

Franchement anxiogène le type. Donne envie de s'en griller un, tiens.

RESISTANCE !!!

Le sang coule.

aliciabx 03/06/2008 14:26

Ca y est, tu es re-connecté ? J'ai signé la pétition quand même.
Je viens de retrouver ma conncexion aujord'hui.
Olive a eu le même problème.
Bizorroïdétrangeoïdal...

Magali 03/06/2008 12:10

Continuons à agir contre l'injustice des retraites.

------------

Nous salariés du public et du privé, demandons que soit en préalable régularisées ces importantes questions, avant toute nouvelle réforme équitable des retraites.

1/ Sur les recettes exonérées, visées par la Cour des Comptes :

- La taxation immédiate des stock-options, qui, selon les termes du dernier rapport constituent "bien un revenu lié au travail, donc normalement taxable", qui ont ainsi entraîné une "perte de recette aux alentours de 3 milliards d'euros" ( année 2005).
Ce rapport de la Cour des Comptes précise que : les 100 premiers bénéficiaires devaient toucher chacun une plus-value de plus de 500.000 euros et les 50 premiers de plus de 10 millions d'euros.

2/ Sur les dettes de l"Etat :

- Apurement de ses dettes, supérieures à 10 milliards d'euros, qu'il a cumulées à l'égard de la "Sécu" en ne compensant pas systématiquement les exonérations de charges (rapport Cour des Comptes).

3/ Sur les recettes de privatisations :

- Transfert des sommes non versées depuis 2002 vers le fond de réserve des retraites, comme la loi le prévoyait.

A savoir que ce fond était abondé à hauteur de 30 milliards d'euros en 2002. Il aurait dù étre à hauteur de 300 milliards en 2007, or 3% seulement des recettes de privatisations effectuées depuis ont alimenté ce fond de réserve.

4/ Sur les gains de la VAB, détournées des bénéfices du travail, vers les profits :

- 8,4 points de valeur ajoutée depuis 25 ans (référence INSEE), représentant pour la seule année 2006, 134 milliards d'euro, au détriment des bénéfices du travail.

5/ Sur les "niches" fiscales :

- 254 "niches" fiscales qui permettent à 3900 gros contribuables d'échapper à tout impot sur le revenu, privant l'Etat de 43 milliards de recettes, une somme supérieure au déficit budgétaire.

Nous demandons avec force et en préalable également, pour des raisons de simple justice et d'égalité des citoyens devant la loi, de morale républicaine, que le régime spécial de retraite des parlementaires soit réformé, pour l'aligner sur les critères que ces derniers décident, votent et font appliquer aux autres régimes de retraites des citoyens.

A savoir :

1/ passage à 40 années de cotisations au lieu de 37,5 années pour les parlementaires.

2/ abandon du scandaleux privilége de la double cotisation qui ne se justifie en aucun cas, permettant aux parlementaires de bénéficier d'une retraite à taux plein au bout de 22,5 années seulement de cotisations.

Nous appellons pour toutes ces raisons, les organisations syndicales du public et du privé, à s'emparer avec force et résolution de ces questions, pour les faire valoir au nom des salariés.

Merci de bien vouloir signer, divulguer et faites connaitre cet appel SVP.
N'oubliez pas de valider votre signature dans le mail de confirmation qui vous sera adressé.

Pour signer l'appel :
http://www.ohfr-redir.com/1434

la fleur aux dents 02/06/2008 22:49

bien fait pour leurs gueules ! ..çà change des promenades asseptisées de Sarko 1er !...espérons qu'il y aura jurisprudence ! :-)