Dati, encore et toujours

Publié le par Rébus


 Je lisais hier sur Bêtapolitique un article qui parlait de la "disgrâce" de Rachida Dati, article signé Olivier Bonnet, je crois. Il y rappellait un e anecdote selon laquelle, Sarkozy aurait constitué une task force, 7 ministres y étant embarqués, et narrait les pleurs de Dati pour rejoindre cette "task force". On pouvait donc dire qu'effectivement, à l'écriture de l'article en question, une disgrâce ou un début de mise sur le banc se faisait sentir. Dati Prada n'était plus dans les petits paiers sarkoziens.

  Trop de gaffes, trop de budget dépensé (et surtout prise sur le fait, c'est bien là le problême), trop de people, trop de glam tape à l'oeil, façon "je suis belle (faut voir), j'ai réussi, et je vous emmerde".

  S'afficher avec Galliano (le nouvel ami de DidierB.) et autres vedettes fripées/fripières quand on refuse de rencontrer les magistrats ou les avocats, qu'on évoque avec légèreté et dédain un petit problême de surpopulation carcérale, s'aliéner tous ses collaborateurs au point que plus personne ne veuille intégrer le cabinet Dati, ça commence à faire beaucoup.

  On a beau être un symbole sarkozien, un pied de nez à la gauche (elle qui refusa l'allégeance dartienne il ya quelques années), cet empilage de casseroles commence à peser. On commençait à se dire, tiens, Dati pourra se consacrer à sa mairie du VIIème. Loupé, c'était oiblier l'aveuglement et l'entêtement du petit Nicolas. On ne touche pas à la favorite, même quand on la voit plus près de la porte que de l'augmentation. C'est Sarko le boss, et c'est lui qui fait et défait les Fouquet et autres Lavallière (je n'ai pas dit que Sarko et Dati voilà quoi).

  Quand la rumeur enfle (pourquoi la rumeur enfle ou gronde au fait) et gagne le tout Paris comme le Landernau, ça l'énerve Nico, alors il met les choses au Point, et les godillots, toujours serviles, s'empressent de le suivre; même s'ils n'en pensent pas moins. Et puis Rachida, en attaquant la Gauche, vient à nouveau de montrer une pugnacité qui ne peut que plaire à notre hargneux chef d'état.

  Ceci dit, Madame Dati, (oui, je reviens à un vouvoiement parfois), souvenez vous du précédent Martinon (si, ce garçon qui anonnait des no comment à longueur de journée). David Martinon, un temps chouchou du chef, puis assuré du soutien sarkozien dans la tourmente mais qui finit quand même exécuté à l'aube. On ne compte plus les sacrifiés en politique. Le soutien n'est quelquefois que provisoire.

Commenter cet article

Rébus 07/06/2008 01:00

Et qui les claironnero,nt de nouveau quand il faudra, suffira de siffler

LGB 05/06/2008 20:05

L'incompétence et l'inutilité de Dame Dati est flagrante : elle se satisfait d'être elle-même, et cette satisfaction lui tient lieu d'action politique.

Il n'en reste pas moins que le déchaînement de la classe sarkozyste et de la presse contre elle ont un parfum bien étrange. Hallali bien paradoxal, sonné par des cuivres qui claironnaient ses louanges il y a quinze jours...

Rébus 05/06/2008 16:58

Article repris par Agoravox et Yahoo Actu, soyons modestes, sgnalons le, il vous en prie

racaille-du-69 05/06/2008 16:49

Je dirais même, que sauf infantilisme avéré (je ne nomme personne), toute personne ayant un élu plus puissant au-dessus d'elle est vouée au sacrifice. Fillon, Dati et consorts doivent imaginer qu'un jour ils seront lourdés. (Je n'ai pas dit "lourdais", encore que le cas de la dame dont tu parles me parait relever du miracle).

Olive 05/06/2008 14:48

Qui la vire vite fait, cette feignasse, qui à part se pavaner en belle robe, et au poste où elle est, elle montre encore plus son incompétence, moi je ne vais pas la regretter !!!