Lettre à un sarkozyste préformaté de 21 ans

Publié le par Rébus


 Sarkozyste au sujet de ce jeune homme, je n'en sais rien, il s'agit juste d'un présupposé de ma part. En tout cas, il est bel et bien entièrement formaté par la morgue libérale, la défiance viscérale vis à vis des "pauvres" accusés de tous les maux; bref, un pur produit du balluduro sarkozysme sévissant en France depuis 15 ans.

 J'ai découvert la bafouille de cette jeune personne sur le Post.fr, parlant des CMUistes attaqués par le directeur de la CNAM, sujet qui m'intéresse, l'ayant traité hier. Je vous livre texto cette prose pleine d'amour et  d'empathie pour son prochain.

  J'ai 21 ans et je n'ai pas de vacances de l'année. Je bosse, bosse, bosse... je vais peut-être avoir un CDI, et dans quel but ? Acheter un appartement, une voiture, habiter avec ma copine.... Si c'est pour payer des milliers d'impôts par an pour des "loquedus" qui pleurent leur assedic ou adhèrent à la CMU qui est une énorme connerie (le trou de la Sécu vient de là, faut pas s'étonner, payer des milliard pour des branleurs).J'en vois tous les jours à mon guichet qui pleurent et qui après vont au bar ou osent me dire qu'ils partent en vacances avec 3000 euros de découvert. Alors que les vacances, je ne sais même plus ce que c'est.
En France, c'est soit t'es riche et tout va bien, soit tu n'as rien et on te paye tout, exonéré de tout + CMU etc... T'es entre les 2 tu est la bonne poire !

 Alors, une fois passées les nausées inspirées par ce post ainsi que les questions que l'on se pose vis à vis d'un tel manque d'humanité, que répondre ?

 Bien, monsieur fait dans le registre du "je", je vais le faire aussi. Je ne suis pas Victor Hugo mais moi aussi je peux employer le je pour parler des autres.

 Alors, du haut de l'expérience écrasante que me confèrent les 15 années nous séparant, mon jeune ami, je risque fort d'être parternaliste et franciscabrelien, c'était mieux avant, mais ce n'est pas le but.

  Tu as 21 ans et tu bosses, bien, tu as de la chance, d'une certaine façon. Tu veux t'installer avec ta copine, ta maison à barrière blanche et ton chien Médor ; nobles aspirations, que je n'aurais pas eu à cet âge, mais chacun son truc.

 Convaincu que tu es de la supérioté génétique des "qui réussissent" ou simplement des "qui travaillent", tu n'hésites pas à parler de "loquedus", branleurs et autres. Joli franc parler de comptoir , digne de piliers de bistrots nettement , mais très nettement, plus âgés que toi. C'est rasurant des types comme toi, représentant l'avenir du pays, au diapason des retraités les plus réacs ayant voté Sarkozy.

  Alors, bien sûr, à 21 ans, on est bardés de certitudes, d'un bord politique à l'autre, d'ailleurs. Tu crois en la "valeur travail", et les "parasites" n'ont que ce qu'ils méritent selon toi. La France qui se lève tôt, elle, est méritante et pressée comme un citron par ces vampires rmistes et cmuistes. Le quand on veut, on peut sarkozien, les chômeurs fainéants, on connait le mantra.

  Tu adoptes donc toutes les thèses de l'homme de la rupture. Sauf que la seule rupture que l'on verra, c'est celle du contrat social.

  Je parlais de Balladur plus haut. À 21 ans, tu ne dois pas te rappeler du goitreux qui, il ya 15 ans, anonnait déjà les énormités sarkoziennes actuelles.

 À l'époque, des manifs, puis un vote désavouant le grand mammamouchi ont empêché l'avènement néo libéral, celui que l'on subit maintenant. Bref, le discours ambiant n'a rien de nouveau. Il faut être inculte politiquement ou malhonnête pour ne pas le savoir, je me contenterai de le mettre sur le compte de ton âge.

  Plus haut, je disais qu'à 21 ans, on ne doute de rien. À 21 ans, j'étais sûr aussi de parfaitement réussir socialement, il me restait à finir mes études et à passer une dizaine de mois dans les Vosges, vêtu de kaki afin de repousser une hypothétique invasion teutonne.

 Mais, une chose est sûre, tout persuadé que j'étais de ma probable ascension sociale future, je ne souhaitais en aucun cas le tournant que Ballamou et ses boys voulaient nous faire prendre, stigmatisant déjà les populations les plus faibles.

 Noblesse d'âme ? Pas vraiment...Déjà de gauche, certes, mais surtout, quel intérêt d'appuyer encore plus sur la tête de gens pris dans la tourmente ? Il faut leur tendre la main, pas les enfoncer encore plus. ne pas le comprendre ou l'envisager révèle un coeur plutôt sec (merci de ne pas citer le chuintant ex président auvergnat).

  La réussite par le travail ? Hum, elle dépend de beaucoup des circonstances. Pendant quelques années, j'ai effectué des métiers plutôt bien payés, peu stressants physiquements, peut être un peu mentalement mais pas trop.

 Bref des conditions de vie et un mode de pensée (du fric mais de gauche) qui font que l'on aurait pu me qualifier de bobo. Puis , quelques revers professionnels, et de contrats CDD en contrats CDD, le chômage vient et s'allonge, dure, devient longue durée, bien que lardé de petits contrats, puis RMI.

Malgré des compétences reconnus et prouvées, rien n'y fait. C'est la spirale, et la descente s'enclenche.

 Bon ,j'ai retrouvé du boulot depuis. Je vais te surprendre, jeune adepte du mérite sarkozien, si, physiquement, c'est le plus harassant que j'ai fait depuis...toujours ou presque, c'est aussi curieusement le moins bien payé. Étonnant, non ? Sans compter que ce métier est très nettement en dessous de mon niveau de qualification mais ça,, ce n'est pas grave, juste un poil démotivant

 Donc, non, le travail ne fait pas tout. Crois moi, tu n'es pas plus qu'un autre à l'abri d'un accident de la vie et ce jour là, tu seras content si certains des filets de secours de notre système existent encore.

Mais pour ça, il faut se battre et ne pas accepter le lavage de cerveau quotidien que représentent toutes ces attaques anti-pauvres

Commenter cet article

Rébus 14/08/2008 22:36

Si, je t'assure, ton post est clair. Il ne s'agissait pas d'être condescendant vis à vis de la personne qui a inspirée ce texte, l'âge en lui même ne fait rien à l'affaire, quand on est con, on est con (Brassens).Disons qu'il manque de recul sur ce que la société lui inculque, mais être plus âgé ne le mettrait pas à l'abri de ce comportement. C'est ses valeurs personnelles, tels l'égoîsme qui sont inquiétantes.Qaundt aux problêmes des générations, on a donc 15 ans d'écart et le discours sur les études et la précarité était déjà le mêm. Rien n'a changé. La crise et le chômage massif des jeunes et des autres durent depuis 30 ans quasiment.La génération qui a eu 20 ans après le 2nd choc pétrolier s'approche de la retraite, et le chomage massif a commencé à cette date, certains n'auront connu que des alternances chomage/emploi.la guéguerre génrationnel est un leurre, c'est plusieurs générations qui sont dans cette galère.Si mon petit récap chronologique t'a servi, j'en suis ravi. (bien qu'il y ait des manques, c'était un survol rapide)

Mestizaje 14/08/2008 11:39

Bonjour, Je découvre votre blog avec cet article... Très bonne réponse à ce jeune manquant quelque peu d'humanité, ou alors ne voulant pas pousser la réflexion plus loin de peur d'être bousculé dans ses petites certitudes. Merci également pour les précisions "historiques" de l'article suivant, je découvre plein de choses, ayant 21 ans moi-même.J'ai simplement tiqué sur l'ironie de l'article et des commentateurs sur les rêves "petit-bourgeois" de ce garçon. Cette condescandance est vexante et insupporte également tous mes petits camarades de 20-21-22-23 ans. Cette façon de juger les rêves et les combats des uns et des autres sans chercher à se mettre à leur place.A 7 ans j'apportais mon sac de riz à l'école pour l'Ethiopie, à 11 ans on m'expliquait qu'il fallait faire gaffe parce que y'avait le Sida et on recevait des chaînes sur nos boites mails pour nous dire qu'il fallait même faire gaffe au cinéma. Aujourd'hui je vois mes parents qui ont trimé toute leur vie sans vacances et qui n'ont pas de logement à eux à 50ans, et pas de retraite non plus vu que c'était des "salauds de patrons" et qu'ils ont eu envie de partir vivre à l'étranger...Donc oui, depuis qu'on est petits on nous a pas spécialement appris à rêver, on nous a plutôt montré par A + B qu'on devait cartonner à l'école, cartonner nos études et se trouver un bon boulot, cotiser pour notre retraite, juste histoire de pas prendre aussi cher que ce qu'on voit à la télé ou juste en bas de chez nous.Je ne sais pas trop si je suis claire, en fait je suis même convaincue de ne pas l'être. Ce que j'essaye juste de dire, c'est qu'il faut arrêter de prendre les jeunes pour des cons sous prétexte qu'on a pas grandis dans la même insouciance que d'autres générations.Alors ce mec est un égoïste, ignorant de surcroît, ok, mais qu'il rêve de s'acheter un appart, qu'est ce que ça peut faire ? Quels autres rêves nous sont permis ? Si quelqu'un a la réponse à ma question, qu'il n'hésite pas à m'éclairer.

fermtag 13/08/2008 18:57

Échangerais maladie longue durée incapacitante (sorte de « vacances », mais trèèèèèèèès longues ») contre bonne santé.Ah, mais c'est vrai ! À 21 ans, on est immortel et les maladies, ça n'arrive qu'aux autres.  Et les malades, c'est évident, autant les achever tout de suite, j'oubliais... merci !

aliciabx 13/08/2008 16:31

Je pense que ce jeune fait partie de la mouvance sarkozyste et de sa doctrine, véhiculés par les medias amis.Et ils sont légion. Lorsque je dis que NS a su décelopper la haine en France, en voici un bel exemple.

nikkos 13/08/2008 14:19

Pas pris de vacances de l'année, ça veut certainement dire que le jeune guichetier n'a pas encore pris ses congés 2008. Il les prendra sûrement en septembre, c'est la meilleure période, et c'est moins cher.Ah, qu'est-ce-qu'on peut dire comme c-nneries quand on a 20 ans...