Quand l'ouverture change de camp (sarkozysme et débandade)

Publié le par Rébus

 Trouvé sur Betapolitique, qui avait été faire son marché chez Marianne2, Jacques Marseille, figure télévisuelle connue pour ses participations à Secret Loft Story, euh , non, C dans l'Air,  on confond parfois - mais c'est pas le sujet. Donc, Jacques Marseille, thuriféraire forcené du Soleil de Neuilly, Nicolas Sarkosy pour être clair, vient de faire sa révolution culturelle.

 Notre historien réac renoue avec son passé, ou presque. Comme beaucoup de néo cons, Marseillea flirté avec le communisme plus jeune. Un positionnement politique qui, comme les Adler et autres, le conduira à la droite la plus réac et associale qu'ait connu ce pays, tout en n'ayant jamais l'impression de se renier.

 Le plus fort  c'est que ces girouettes politiques sont des donneurs de leçons professionnels, des experts autoproclamés ou presques, faiseurs d'opinions à force  de répéter le même message en boucle. Marseille et son idéologie décliniste, comme son comparse Baverez ne fut pas pour rien dans l'ascension de Monsieur Bruni (Sarkozy et ascension dans une même phrase, j'ai toujours du mal).

 Et là, les écailles sont tombées des yeux de Jacques (oui, normalement, elles tombent des yeux de Paul, mais Marseille se prénomme Jacques). Ou alors , c'était une insolation, allez savoir...

 Toujours est-il que  ce bon Monsieur Marseille se voit mainteant en apôtre (on y revient) du partage du travail.  Une conversion surprenante après avoir tant combattu la France des 35 h.

 Fera-t-il du zèle comme tout nouveau converti ?Sera-t-il toujours omniprésent chez les Calvi et autres, maintenant que son discours a changé, rompant avec la ligne du Parti ?

 On verra, en attendant, jolie claque en forme de constat d'échec même pour un idéologue sectaire sur la tronche du "travailler plus pour gagner plus".

 À quand une émission où Baverez et Marseille se sauteront à la gorge (à moins que Baverez lui aussi...) ?

Commenter cet article

emiliano, pancho 25/08/2008 18:10

salutai lu le même article de mariannepas de révolution culturelleparce que l'idée de travailler plus...nombreux, n'est pas forcément liée au partage du travail, il pourrait poursuivre son raisonnement en  considérant que ce qui empêche l'emploi de plus de salariés (et donc qui provoque le chomage) est l'existence du salaire minimum qui perturbe la flexibilité à la baisse des salaires et donc la déterminatino d'un salaire d'équilibre de plein emploi...(putain je suis pas mécontent d'avoir laissé tombé l'économie tout compte fait!) donc à voir...

la fleur aux dents 25/08/2008 13:42

J. Marseille à gauche ?  J'y crois pas une seconde ! il a du fumer de la moquette .  :-)  :-)

Olive 25/08/2008 13:14

Un de plus qui sait plus où il va, depuis l'arrivée de Sarko tout part en brioche !!!