À propos du RSA

Publié le par Rébus

 Le RSA divise profondément la droite, méduse la gauche et décchaine les passions les plus aigres et rances dans les forums (voirs certains commentaires sur Libé par exemple).

 Alors, cette "réforme fondamentale " de Sarkozy et Hirsch est-elle réeelment un progrès ? Oui, si on en croit Michel Rocard, le papa du RMI, l'inventeur de l'ex 2ème gauche, actuelle force suppléante du Modem pour les à gauche d'entre eux, alliés objectifs de la clique à Sarko le reste du temps.

 Ce bon Michel Rocard était meilleur analyste dans sa mémorable saillie chez Ardisson "est-ce que sucer c'est tromper ?" plutôt que sur ce coup là. Il reconnait qu'effectivement, le RSA induit un risque de sous-emplois et de précarisation accrue, mais cela lui semble préférable à l'actuel système, l'essentiel étant de travailler.

  Du grain à moudre pour les éternels tenants de la ligne chômeur/rmiste automatiquemenent fainéants. L'important;, c'est le travail. Curieux, plutôt l'impression qu'au quotidien, l'important n'est pas de travailler ou non mais bien plutôt le montant de votre compte en banque.

 Revenenons sur le RSA et sa logique de travail. Il se substituera au RMI, le complétant dans un premier temps. Outre le fait qu'il revient à  opposer les smicards au RSAistes, quid  des gens dépourvus de contrat de travail, et donc de RSA, quand celui ci aura définitivement remplacé le RMI ?

 Un dispositif est-il prévu ? Sinon, cela revient simplement à ne plus verser la mondre aide aux personnes déporvues de contrats. Il ne faut pas se leurrer , tous les rmistes actuels ne peuvent être inclus dans le futur dispositif. De plus, avec l'accroissement de la chasse aux chômeurs, de plus en plus basculent dans le dispositif RMI.

  Il ne peut y avoir assez de RSA pour absorber ce flux, alors que deviendront ces gens ? Exclus de toutes aides, totalement marginalisés ?

Commenter cet article

email 27/10/2008 11:43

«J’ai 30 ans, célibataire (je le précise car une partie du calcul du RSA prend en compte la composition familiale), je suis par ailleurs diplômée Bac + 5, chargée de communication. J’habite une petite commune, située au nord de Montpellier dans l’Hérault, lieu d’expérimentation du RSA depuis début 2008. A la fin de mon premier CDD après mon diplôme, au chômage non indemnisé (puisque inférieur à six mois de travail), je retourne au RMI durant trois mois. Mon pouvoir d’achat étant tout de même trop faible, et faute de job dans ma branche, je décide d’aller travailler en tant qu’aide aux personnes âgées durant l’été 2008. C’est cette reprise d’activité qui me cause soucis, pénalisée par le système de calcul du RSA. Au niveau de mes revenus : sans RMI, j’ai gagné 380 euros net en juin, et 550 euros en juillet 2008, soit quasiment les mêmes revenus. J’ai perçu 11 euros de RSA pour chacun des mois travaillés !
«J’étais alors, pour ce CDD, en dessous des 550 euros de salaire mensuel, donc en dessous des 815 euros considérés comme le seuil de la pauvreté pour une personne seule en France : le cas idéal à encourager. Avec 11 euros de RSA, j’ai donc travaillé 110 heures pour rien financièrement. Où est l’amélioration de mes revenus ? L’objectif affiché du RSA n’était-il pas d’augmenter mes ressources ? C’est l’inverse. J’ai cherché des explications auprès de la CAF et des conseillers RSA du département de l’Hérault. Ils m’ont confirmé ce calcul de 11 euros. Voila leur explication : le RSA doit être versé sur la base d’une déclaration trimestrielle de ressources, celle qu’on reçoit pour le RMI. Au lieu de prendre comme base les trois derniers mois avant la reprise d’activité, ils prennent la déclaration qu’ils ont, peu importe si celle-ci est antérieure aux trois derniers mois précédant l’embauche, et je rappelle ici le but du RSA "encourager à la reprise d’activité en apportant un bénéfice salarial". J’ai travaillé en juin, donc logiquement la base aurait dû être la déclaration trimestrielle mars-avril-mai, voire celle de mai 2008 seul, selon moi, mais non, mon calcul a plutôt été fait sur la base de la dernière déclaration datant de février-mars-avril, les trois mois précédant le début du travail au RMI non pris en compte. Pourquoi la CAF n’est-elle pas capable de prendre en compte la déclaration des trois mois qui précèdent l’embauche ?
«On est précaire, de CDD non renouvelé en CDD non renouvelé. On galère pour trouver un job dans notre branche. Motivés, on va quand même au charbon pour des jobs pas toujours faciles. Résultat : seulement 11 honteux euros ! Merci Martin ! Je fais comment, moi maintenant ? La faute à qui ? Je lance un débat : sur quelle base de déclaration de ressource, le revenu du RSA doit-il être calculé ? Mensuelle, trimestrielle, autre…
«Enfin, je voudrais mettre en garde tous les jeunes RMIstes, notamment les jeunes diplômés en début de carrière et leur conseiller de contacter leur CAF pour une estimation, un calcul fictif de leur salaire s’il repartait sur un contrat de travail après ce RMI. Histoire de «bien» vérifier que : "Le revenu de solidarité active s’est, à chaque étape, construit dans la concertation et le débat. Le RSA est fait pour résoudre des difficultés concrètes : difficultés de ceux qui perdent de l’arg ent en reprenant du travail ; difficulté de ceux qui n’arrivent pas à sortir des minima sociaux ; difficultés de ceux qui tout en travaillant ne peuvent pas boucler les fins de mois." (Martin Hirsch).
«Email diamant qui a perdu son joli sourire.»

EUSEBIO 03/09/2008 18:34

Nivellement par le bas quand tu nous tiens.Je plains les smicards.

la fleur aux dents 03/09/2008 15:50

P'tain, pour une fois que j'avais le net par wifi ( suis dans le nord ) çà deconnecte au moment ou j'envoie !  tout perdu !  :-)En résumé :  Rsa = rien de social = valeur travail si chére à sarko = travail à n'importe quel prix = généralisation de la précarité et du temps partiel .Quand aux chomeurs radiés = Assistance publique + restos du coeur !A+

marc d Here 03/09/2008 08:35

Evidemment le RSA ne règlera pas tout...évidemment à côté de ses avantages il présentera, comme toute mesure, aussi des inconvénients et des risques. Mais la balance est largement positive.  

Jeffanne 02/09/2008 21:13

Ah, les riches mettre la main à la poche ??? quel délire