Crise financière, les intégristes du marché

Publié le par Rébus


 Une nouvelle voix s'élève pour dénoncer les béats de la mondialisation infinie, du profit sans cesse accru par les rachats en cascade, la spéculation à courte vue et l'inanité d'un tel système.

 Ce dangereux gauchiste qui va jusqu'à dire que l'on fait face à de véritables intégristes du marché n'est pas affilié à la LCR, ce n'est pas non plus un nostalgique de Staline ou un exilé volontaire à Cuba ou en Corée pour reprendre les expressions favorites des trolls de droite mononeuronaux.

 Qui est ce nouveau Che ? George Soros, le type qui fit exploser en vol la Banque d'Angleterre, requin financier lui même, bien que soutien démocrate aux States depuis longtemps, Soros est coutumier de ce genre de critiques vis à vis du système. Il s'y était déjà livré il ya quelques années.

 Alors certes, certains diront qu'il crache dans la soupe, ayant bâti sa fortune sur la spéculation. Il za cependant le mérite d'en dénoncer les limites et la vision caricaturale, et surtout non viable économiquement, que l'on nous impose depuis des années.

 U,e démarche à l'opposé de celle d'un Tchurruck qui rêvait de pure spéculation, sans employés, sans usines, seulement des titres en bourse et des actionnaires (qui aurait spéculé sur quoi, des valeurs fantômes) ou du dogmatisme régnant par exemple dans les arcanes de notre Medef national.

 Pour sauver les banques et Wall Street, les USA de Bush se sont convertis soudainement aux nationalisations, ce truc qui donne des boutons aux libéraux bon teint (qui aida pourtant la famille Wendell et donc le baron du Medef à conserver sa fortune).

 Nationalisons les pertes, privatisons les profits. Sauf que cette politique , venir à la rescousse des pyromanes économiques coute une fortune, n'est assortie d'aucune condition, que cet argent qure l'on trouve soudainement aurait pu être employé à des fins plus utiles mais...

 Ce n'est pas le rôle d'un état en Libéralie de s'occuper du bien être de ses citoyens, de la maladie, des inégalités sociales.

 En Libéralie, l'État n'est là que pour assurer la police et éventuellement sortir de la fosse à purins, avec les fameux deniers du conribuable, les spéculateurs en faillite.

 Soros fait la différence entre cette crise et celle de 29 en opposant l'attitude des gouvernants de l'époque et ceux d'aujourd'hui. On peut dire que la leçon ne sera pas retenue et que le système, s'il ne meurt pas, continuera de la mêm façon. Beurk...

Commenter cet article

pas perdus 22/09/2008 20:43

Tu as raison, l'administration ne tire pas les leçons de cette crise et refusant d'imposer certaines conditions aux tenants du marché...Encore une fois, les grosses fortunes seront sauvées grâce à l'Etat et aux petits... sauf qu'aujourd'hui on se retrouve près d'une échéance électorale majeure et que les américains en ont peut-être marre de se faire berner...

Olive 22/09/2008 19:48

Je pense que Sarko ose pas répondre sur ce probléme, car si tout se casse la gueule, son idée de basculer la sécu aux assurances tombe à l'eau, car les assurances et banques en faillite !!!

charlotte 22/09/2008 18:51

 le système est en train d'exploser, pas d'illusions à avoir sur NOS banques, l'ampleur de leur perte est cachée pour éviter que chacun retire ce qu'il a pu épargner (les classes moyennes), et comme nous n'avons pas le moyen de renflouer les banques sans creuser le déficit de façon colossale ceux qui auront des économiesvont tout perdre. Enfin c'est ce que je crois, le "napoléon or" a pris 20% en 6 jours quant au lingot environ 10%, l'or grimpe en flêche ce qui veut dire qu'il y a de la demande ! Et cela n'a pas baissé avec le renflouement des banques par le trésor américain, ce qui veut dire que les investisseurs ne font pas confiance, même si la bourse a fait un énorme bond le jour de l'annonce de Paulson

La fleur aux dents 21/09/2008 20:30

Au fait , il intervient quand ? ...sur ce sujet ....  Le président de l'Europe auto-proclamé ...lui le pondeur de lois sur les chiens mordants et autres rubriques " faits divers "...Quel étrange silence !  Gaino la plume d'or ou autres éminents conseillers , seraient-ils toujours en vacances ?

aliciabx 21/09/2008 15:50

Je ne pense pas que cesystème dure encore longtemps. Tout le monde s'endette pour rester au même niveau mais, à moins d'un miracle (demander à Benoit xvI éventuellement, j'ai oui dire que les religions seraient notre salut... Lol), à moins d'un miracle, disais-je, je trouve que les financiers retrouvent la grâce (financière) en deux temps trois mouvements.Attendons nous à un marasme économique... Tout le monde va devoir revoir ses copies politiques.