Chacun ses priorités (la bourse ou la vie ?)

Publié le par Rébus


 Une pluie d'argent s'est donc abattue, sortie de nulle part afin de sauver la mise à notre bienheureuse et bien aimée mondialisation, celle qui fait que tout le monde il est beau, tout le monde , il est gentil. On allait bientôt vivre façon United Colors of Benetton

 Une mondialisation chantée par des conservateurs, à la base ;  par amour du fric et du pouvoir, repris par des sociologues caviardeux pour l'adapter à nos contrées (qui a dit Sorman) ou des penseurs multi taches à la Minc, rois de la finance à la manque.

 La mondialisation, le casino mondial, la circulation des capitaux, c'était l'éradication totale et définitive de la misère, de la faim, de la maladie. Tout ce que le communisme avait été incapable de mettre en place avant de se convertir en système implacable et inefficace, le capitalisme et sa super main invisible allait le faire.

 Et là, patatras, la main invisible s'est pris les doigts dans l'engrenage, tout le système s'est effondré. La faim existe encore,la maladie aussi. Et les budgets qui leur sont alloués diminuent toujours plus.

 Un ex membre de la 2ème gauche reconvertie en brosse à reluire sarkozienne (mais on mettra ça sur le compte de l'âge et de la rancoeur terrible que peuvent accumuler les vieilles personnes) avait dit que la France ne pouvait accueillir toute la misère du monde. L'Occident, lui, ne veut pas régler l'ardoise de "toute la misère du monde".

 Par contre, il veut bien régler l'ardoise des banques, même si elle nettement plus importante. Chacun ses priorités. (ceci dit, si même le PS  s'en rend compte...)

 Mais je trouve que les chantres de la mondialisation et la financiarisation c'est bon mangez en sont , à l'heure actuelle à peu près aussi audibles que les chansons de Carla Bruni (ça doit être la faute du téléchargement).

 Ah, et je vais quand même vous parler de Nicolas Sarkozy, un gars qui a un joli train de vie, oh, puis non, allez voir chez Olive

Commenter cet article

rachid 24/10/2008 07:58

SEXE, FRIC, MENSONGE ET VIDEO !Capitalisme et PornographieIl y a beaucoup de ressemblances entre le capitalisme et la pornographie. Même gros plans bâclés et répétitifs sur la Bourse ou les bourses, même pauvreté de langage qui confine à la répétition de phrases minimalistes : « La Bourse chute », « La Bourse est en hausse » ou « Oui, oui c’est bon », « Non, non, c’est pas bon ». Regardez bien : les visages qui annoncent les cours du plaisir ou de l’argent ont les mêmes mimiques stéréotypées, la même hébétude. D’ailleurs, un cinéaste amateur pourrait très bien s’amuser à plaquer une bande-son porno sur des images de la Bourse, et inversement commenter par des sons empruntés à la Bourse des plans pornographiques, sans que personne n’y remarque rien. Dans les deux cas, on méprise les corps. Corps des citoyens ou des travailleurs interchangeables : corps des acteurs, hommes ou femmes, au creux de leur forme. Peu importent les humains pourvu que ça passe par tous les trous des paradis buccaux, vaginaux, anaux et fiscaux. Les corps deviennent des marchandises épuisables et donc jetables. Quant aux décideurs pornographiques ou capitalistes, ce sont à s’y méprendre des maquereaux, à la différence près qu’un maquereau à l’ancienne pouvait être sentimental avec sa gagneuse. Est-ce un hasard si le premier visage qu’a pris le capitalisme dans les ex-républiques soviétiques, c’est le recyclage d’ouvrières en hordes de putes blondes lâchées sur les trottoirs de l’ancienne Europe ? Face à ce film pornographique (ou bordel géant) qu’est devenue l’économie planétaire, on entend des indignations. Madame Parisot, nouvelle Madame Claude du Medef, les UMPistes puceaux de l’horreur économique, les libéro-socialistes qui commençaient à se faire aux partouzes avec le capital, tous demandent la bouche en cœur ( ! !) que l’on atténue la brutalité des plans du film. Un capitalisme régulé, avec photos floutées et cache-sexe, serait tellement plus acceptable. Plus moral en somme…

TendrePoison 18/10/2008 09:46

Rébus, as-tu lu cet article ? Ca a fait le tour du net apparementC'est excellent Ceci n'est pas une crise - Le Monolecte

Olive 16/10/2008 20:14

Y a pas de justice pour la vermine, les riches et arnaqueurs seront toujours sauvés par Sarko !

la fleur aux dents 16/10/2008 19:29

un gars qui a un joli train de vie ?j'en parlais  ..euh il y a 7 jours :-)...c'était le 8 octobre http://lafleurauxdents.rmc.fr/368185/Mon-Elysee-connait-pas-la-crise-ni-la-rigueur/:-)

pas perdus 16/10/2008 18:26

Responsables mais pas coupables... et toujours aussi riches.