Effet Obama ? Les conservateurs britanniques clonent Dati

Publié le par Rébus


 Depuis l'élection de Barack Obama fleurissent les odes au changement, la modernité, sans que l'on sache réellement ce que les auteurs de ces titres mettent dans de tels vocables.

 Rien de nouveau sous le soleil d'une presse moutonnière qui confond élections et Star Academy. Ainsi, vu d'ici, l'on connaissait plus Obama par son allure, son âge, ses origines ethniques (ce qui est curieux pour des gens vivants dans une république française unie et indivisible, donc censée ne pas s'intéresser à ces "détails") que par son programme.

 On nous avait déjà fait le coup avec Dati ou Rama Yade. La seule originalité de ces dernières étant effectivement qu'elles tranchent sur le teint blafard de leurs collègues. Pour le reste, ont-elles des idées, des approches différentes de la politique ?

 Apparemment non, son goût pour les frous frous chanelliens mis à part, Dati ne fait pas de politique différemment d'un "homme blanc minimum quinquagénaire, issu d'un milieu aisé", le portrait type du politocard (le o est volontaire) français.

 Thatcher (pas besoin de remonter à Catherine de Russie ou à Catherine de Médicis) ou Golda Meir avaient déjà démontrées toutes deux que l'on peut être femme (pas sur pour Thatcher) et être aussi encline à l'usage de la force et de la brutalité que ses homologues testostéronés.

 Dati prouve qu'être de "deuxième génération", issue de milieu populaire et de confession non catholique (rare en France, rappelez vous le "protestant" Lionel Jospin")ne vous rend pas plus, ni moins d'ailleurs, efficient ou proche de "la France d'en bas" que ne l'est le député lambda, de facture plus classique pourtant.

 Il est normal qu'un pays soit représenté dans sa diversité et toutes ses composantes  à ses niveaux parlementaires ou gouvernementaux. Mais de là à en faire un gage de "changement" et de lendemains radieux.

 En Angleterre, les conservateurs, favoris pour les prochaines élections (le pouvoir et les reniements ayant usés les travaillistes après tant d'années) se lancent eux aussi dans cette mise en avant de la diversité ethnique, culturelle, religieuse, dans le sens que vous le souhaitez.

 Et la candidate mise en avant (lu dans le Monde) est vraiment un clone de Dati. Adeela Shaffi a longtemps voté travailliste, et un jour, s'étant couchée plus tard, elle se réveilla torie. Tout comme rachida qui, avant d'être fascinée par Sarkozy, fit des offres de service au PS.

 Comme Rachida, elle est jeune, 36 ans, et au vu de la photo, plutôt jolie. Bref, un beau produit marketting... Les idées, ben, je sais pas, déjà, c'est relativement dur de trouver des idées chez un conservateur britannique, non  ? De plus, comme dit dans l'article, elle n'a pas de projet précis (un peu comme le PS, non, je blague...presque). Mais  ce que le Monde retient (moi z'itou pourrait on dire) c'est "Une musulmane porte drapeau des tories".

 La première définition d'une personnalité, le premier critère, serait donc la religion que l'on pratique ? Pour un pays cmme l'Angleterre, c'est courant mais lire ce genre de trucs dans un quotidien jadis de gauche et laîc me surprend un peu.

 Doit être mon côté républicain laîcard, un brin attardé quoi, qui se manifeste

Commenter cet article

Eric 2 Mulhouse 11/11/2008 10:52

Whaou ... pour une fois le clone est mieux que le clown !C'est "aussi" mon coté, republicain laîcard et complétement attardé qui se manifeste ...Youpiiiiiiiii

pas perdus 11/11/2008 06:41

on doit compter parmi les rares archaïques...

Olive 11/11/2008 00:05

On dirait plutôt que les politiques surfent sur une nouvelle vague d'ouverture et on dirait qu'ils découvrent l'espéce humain, alors que malheureusement les différences existent depuis toujours et je pense qu'il faut enfin de l'égalité pour tous !