Responsabilité à géométrie variable

Publié le par Rébus


 La sarkozie a une curieuse conception du concept de responsabilité morale. En fait, la seule vision qu'elle en ait c'est de l'adapter à toutes ses "convictions", ses tics populistes.


 Une attitude particulièrement flagrante si l'on met en parallèle la volonté affichée (bien que le rapport n'est que fuité jusqu'à maintenant) de Rachida Dati d'entauler les mineurs dès 12 ans (l'âge d'un sixième pour se faire une idée) et le discours de Boutin qui, elle, veut, enfermer (c'est une obsession chez eux) les SDF.


 On invente donc une nouvelle catégorie de responsabilité pour des ados, voire des pré ados, les déclarant assez grands pour subir les foudres de notre si aveugle et partiale justice,  mettant ainsi ou presque la "Patrie des Droits de l'Homme" au niveau de certains des pires régimes de la planète.


 Mesure purement démagogique que Dati ne craint pas d'asséner à grands coups de déclarations du genre "il y ades violeurs, des meurtriers, et bla et bla" ainsi que de faux chiffres balancés au groin d'Arlette Chabot, histoire d'effrayer le lambda vautré devant la boîte à décerveler.


 Que pendant ce temps se déroule une campagne télévisuelle visant la signalétique pour enfants, englobant donc dans la catégorie "enfants à préserver" nos futurs entaulables ne semble pas incohérent aux yeux de nos "dirigeants éclairés".


 Boutin, elle, déclare irreponsable des adultes. Pour leur propre bien. Notion que leur condition ou leur pauvreté,  leur alcoolisme suposé ainsi que d'autres vices probables leur interdit de concevoir.


 D'un côté, des enfants que l'on déclare responsables, de l'autre, des adultes que l'on ramène à une condition de sous citoyens, toujours dans un seul but, faire assaut de démagogie.


 La sarkozie, une terre de contradictions et d'incohérences, oui, mais aussi la volonté politique de toujours plus contrôler, réprimer, une glissade même pas lente vers des régimes à démocratie très limitée.

Commenter cet article

Cochise_fr 03/12/2008 15:56

Bonjour,"en pénalisant des mômes, par principe, sans juger du caractère de la faute"Pourquoi "sans juger" ?? L'individu, quel qu'il soit, quel que soit son âge, sera présumé innocent jusqu'à preuve du contraire, et en cas de culpabilité, le juge aura toujours la possibilité de moduler la peine en l'adaptant à la personnalité du délinquant.Maintenand, si vous trouvez qu'une faible peine de prison (ou pas de prison du tout) est une peine juste pour un violeur, un assassin, un dealer, un agresseur de personnes fragiles.... sous le prétexte qu'il n'a que 12 ans..... je vous invite à le prendre sous votre responsailité en pension sous votre toit avec votre famille et à votre charge intégrale..... et on verra si vous maintenez votre avis dans un an ou deux (peut être bien avant?). Vous assumerez aussi, bien sur, l'indemnisation des victimes et de leurs proches.... à vos frais.Facile de râler quand cela ne vous coute rien. On verra si vous le dites encore quand ce sera vous ou votre famille ....les victimes.

Rébus 02/12/2008 19:41

Je ne pense pas qu'il s'agisse de prôner une impunité totale mais là, on est clairement dans le cas inverse, en pénalisant des mômes, par principe, sans juger du caractère de la faute,. Juste un signal démago de plus

Cochise_fr 02/12/2008 12:15

Bonjour,
Il faut être cohérent.
Un délit ne doit pas rester impuni.... quel que soit son auteur.
Donc, dans le cas d'un mineur, soit on incrimine les parents pour ne pas avoir éduqué ou surveillé leur rejeton correctement...... et je suis persuadé que bien des parents ont largement démissionnés dans cette responsabilité..... soit on incrimine l'auteur du délit pour tenter de le remettre dans le bon sens de la marche.
Il n'y a pas d'autre choix..... à moins de vouloir l'impunité totale des primo-délinquants..... un peu comme actuellement.....et ils le savent bien... et en profitent.

Peuples.net 01/12/2008 23:11

et ce ne'st pas finis en plus

Yena-Marre 01/12/2008 16:45

Cochise dit :" Dans le premier cas, il ne me semble pas stupide de dire que nous sommes tous redevables de nos actes devant la justice quel que soit notre âge."
SI!!!
Seul notre petitsident juge que des enfants , des dements sont redevables devant la justice .