La récession va-t-elle aussi frapper l'indemnisation chômage

Publié le par Rébus


 ben oui ma bonne dame, les temps sont durs pour tout le monde. Surtout pour le patronnat, le pauvre, qui voit un gouvernement ami louvoyer sur des sujets qui lui tiennent à coeur.

 Oh bien sûr, on va accorder cette formidable liberté de travailler le dimanche, ce qui fait plaisir à la petite Laurence Parisot, on a enterré ou presque les 35 h, cette infâme saloperie socialo communiste.

 mais bon, y a encore du boulot ( quoi le chômage augmente, et alors, ce n'est pas le probleême du medef quand même). Le SMIC est encore là, 70 ans c'est un peu tôt pour la retraite, va encore falloir pousser et ces salopards de l'UMP, les traîtres ont repoussé hypocritement l'amendement de ce bon Marini.

 Bon, nous Medefiens sommes en colère et on va profiter de l'abstention massive aux prud'hommales. Vous n'avez pas été voté, bien, on va le faire pour vous. face à des syndicats qui ne pèsent rien ou presque, quand ils ne sont pas carrément nos idiots utiles (comme la CFDT), on est bien placés pour mettre la pression.

 Et, dans la ligne de mire, hop, on a ces faignasses de chômeur, suffit de les payer grassement à rein foutre, faut remédier à ça.

 Trouvé sur Actuchômage

Les élections prud'homales passées, les négociations interprofessionnelles s'accélèrent. Après s'être déjà vus vendredi sur l'assurance-chômage et avoir pour la première fois discuté sur la base d'un projet patronal précis, les partenaires sociaux se retrouveront dès demain pour une nouvelle séance. Et aujourd'hui, ils doivent poursuivre les discussions sur la formation professionnelle, là aussi sur la base d'un projet de texte patronal étoffé.

Après avoir, ces derniers mois, compliqué la tâche aux partenaires sociaux en multipliant les recommandations dans le cadre de ces négociations, Nicolas Sarkozy leur a cette fois donné du grain à moudre en annonçant, jeudi dans le cadre du plan de relance de l'économie, l'octroi de 500 millions d'euros pour renforcer la politique de l'emploi. Une partie de cette somme viendra alimenter l'extension du contrat de transition professionnelle (CTP) et une autre complètera la convention de reclassement personnalisée (CRP) proposée par l'Unedic aux licenciés économiques des PME. Ce dispositif arrive à expiration à la fin du mois et les partenaires sociaux, sommés par le chef de l'Etat de le relancer et de le développer, ont commencé à en discuter vendredi. A l'Elysée, on précise que « plus de 100 millions d'euros » seront consacrés à la CRP, et plus précisément à l'amélioration du suivi des chômeurs concernés. A charge pour l'assurance-chômage d'améliorer leur indemnisation. En revanche, dans l'entourage du président, on se refuse à toute précision sur l'effort que consentira l'Etat pour améliorer le chômage partiel, comme pour accompagner l'effort de formation vers les publics les plus en difficulté, que l'exécutif veut renforcer. Les partenaires sociaux devraient recevoir cette semaine une lettre du gouvernement leur précisant ses intentions.

Filière unique

Quoi qu'il en soit, les négociations s'annoncent ardues, notamment sur l'assurance-chômage. Le projet patronal a été très fraîchement accueilli, vendredi, par les syndicats. S'il reste muet sur la question des cotisations, ce texte, qui propose d'instaurer une filière unique d'indemnisation, prévoit de réduire les durées d'indemnisation. Il fixe leur maximum à 18 mois (23 mois actuellement) pour les moins de 50 ans, et à 30 mois (36 mois actuellement) pour les chômeurs âgés, dont l'âge minimum serait relevé de 50 à 55 ans. Le texte prévoit aussi, notamment, le versement d'une prime forfaitaire aux jeunes ayant travaillé quatre mois dans les douze derniers mois, mais cette prime serait remboursable sur les premières indemnités chômage classiques.

(Source : Les Echos)

NDLR : On rappelle que la Commission européenne, le 26 novembre dernier, a présenté des propositions de relance pour faire face à la récession en exhortant les gouvernements à les concrétiser. Parmi ces mesures figurent l'augmentation temporaire des allocations chômage ou/et l'allongement temporaire de leur durée.

Commenter cet article

Etiam Rides 12/12/2008 13:02

""Des flics chargeant des lycéens grèvistes, voilà qui ferait bien dans le tableau, non ?""Pourquoi ce conditionnel? Ca a déjà commencé à Marseille (gazages au lacrymo) et à Montpellier (interventions à la matraque).Voir le communiqué de SUD-Lycée

TendrePoison 11/12/2008 12:13

ben dépêche toi Merachlor, car  la nouvelle convention UNEDIC est censée s'appliquer au 1er janvier (s'ils arrivent à la pondre). J'espère au moins que ce sera l'ancienne qui s'appliquera aux inscriptions faites avant la fin de l'année....

Merachlor 11/12/2008 07:09

Attends, Tendrepoison, j'arrive. Vais aussi me reposer une années ou deux, sinon je ne tiendrais jamais jusqu'à 70 ans.@Rebus Après cette éloge de la fainéantise, il ne m'étonnerait pas que tu vois arriver sur ton blog quelques umpistes bas-de-plafond :)

pas perdus 10/12/2008 20:41

il faut bien desresponsables...

Rébus 09/12/2008 20:36

TendrePoison, oui, profite un peu tant que les "négos" n'pnt pas abouties