Grêve du 29 janvier, 69 % des français favorables

Publié le par Rébus


 En France, quand il y a une grève, plus personne ne le remarque dixit le tout petit timonier. Celle du 29 janvier risque donc de lui donner cruellement tort.

 Faire ravaler sa morgue à Sarkozy, c'est toujours une petite victoire et cette journée d'action, si elle s'avère massive, donc allant au delà des soutiens de principe, peut amener nos "bienveillants" dirigeants à prendre en compte le fait que leurs réformes ne sont pas réellement du goût de tous, que la satisfaction des rentiers du Medef et autres n'équivaut pas à la satisfaction de tout un peuple.

 Cette journée sera donc à la fois un test et un avertissement. Est ce qu'une action ponctuelle dans le temps est suffisante ? On peut en douter, surtout si l'on compare avec la paralysie actuelle en Guadeloupe, qui, se heurte à une fin de non recevoir (et à une couverture médiatique des plus restreintes).

 Si l'on observe ce chiffre de 69 % de français favorables, on se dit que l'on retrouve des valeurs de solidarité et que l'individualisme sarkozien a atteint ses limites.  Mouais, sauf que cette solidarité retrouvée s'envole dès qu'on la met au contact d'autres sondages  justement.

 Il est vrai qu'il s'agit d'un sondage Opinion Way sur le plan de relance de Martine Aubry, plan qui n'a rien de révolutionnaire au passage mais  l'on voit que la stigmatisation de certaines catégories de français marche toujours. Il en est ainsi de la prime de 500 euros à destination des rmistes  et des chômeurs. Une mesure reçue plus que fraichement par les sondés (plus l'on se déplace vers la droite, plus les avis sont défavorables évidemment), quel que soit leur positionnement politique. Le travailler plus fonctionne encore apparemment, 48 % des sondés seulement étant favorables à cette prime.

 On peut dire  que l'on retrouve presque un clivage droite/gauche, un 50/50 à peine déséquilibré, sauf que je trouve étonnant qu'en ces temps de licenciement massifs généralisés,  d'aides extravagantes au secteur auto ou bancaire, une partie de la population trouve encore qu'une somme aussi dérisoire que 500 euros soit une aide trop importante.

 De ce point de vue là, le sarkozysme a encore de beaux jours devant lui.

Commenter cet article

Rébus 29/01/2009 22:54

Ah, ça expliquerait pas mal de choses

Lza 29/01/2009 16:56

Dans les années 1800 et quelque, l'Autriche et la Hongrie ne faisaient qu'un seul pays. Et un certain Napoléon, empereur" des Français", fréquenta la cour de ce pays... Une charmante personne, d'origine hongroise, l'aurait-elle fréquenté d'un peu près? Cela pourrait faire comprendre bien des choses..

Rébus 28/01/2009 21:43

Il n'y apas que des fonctionnaires qui feront grève. des salariés du privé, menacés de plans sociaux, des retraités, blousés par les promesses du baratineur, des collectifs de chômeurs aussi.Alors, tes idées reçues

Le Prétorien 28/01/2009 08:17

C'est la grève des nantis qui jamais ne connaitront le chômage : le luxe suprême par temps de crise internationale, c'est indécent
Salaires bien au dessus du privé, retraite également bien au dessus et souvent bien plus tôt.Les vrais problèmes ce ne sont pas chez
edf sncf ratp Educations nationale etc etc

ERIC Bloggeur Citoyen 26/01/2009 22:09

69 ... année érotique ...