Triste week end

Publié le par Rébus


 On nous rabache sans cesse la fragilité de la créativité culturelle et musicale en Frane (avant d'embrayer sur des usines à gaz liberticides).

La disparition d'un chanteur de la stature de Bashung est un sale coup porté à cette même créativité.

Bashung, dandy rock et destroy aux textes poétiques même s'il n'était pas son parolier attitré - Bergmann et Fauque pour les 2 plus marquants, ainisi que le sombrissime "Play Blessures issu d'une collaboration avec Gainsbourg, autre poète destroy.

Entendre un fan avoué de Sardou, Macias et autres Barbelivien rendre hommage à Alain Bashung, est surréaliste,mais ce sont des choses qui se font (il y a des années, l'hommage de Toubon à Kurt Cobain fut aussi un grand moment), quant à Albanel, on frissone en l'imaginant fredonner Madame Rêve.

Adieu, Alain et même si les volutes t'ont inspirées, elles t'ont jouées un sale tour


Je voulais mettre le duo Bashung/Noir Désir interprétant "Volontaire" mais Pasperdus m'a devancé utilisant un "Volontaire" issu d'une des dernières apparitions de Bashung, alors pour ne pas être redondant , une autre de mes préférées, "Sommes nous ?" (ceci dit, vu la qualité de l'oeuvre, le choix est dur)



Commenter cet article

segolin 21/03/2009 21:47

Sa petite entreprise n'aura jamais connu la crise!pas comme la France de Sarko ,une france aveugle au desir de son peuple ,"ode à la vie ,ode à la parodie ,ode àla poesie"                                    Segolin(le blog)

gertrude noire 21/03/2009 18:28

Merci Rébus de ce bel Hommage à Bashung.

pas perdus 16/03/2009 19:24

Une sacrée perte. Bon choix;

Olive 16/03/2009 11:34

Amen !Dommage qu'il  soit parti aussi vite aprés sa récompense aux victoires de la musique, mais il en avait certainement la certitude, car sa chanson était approprié "le jour où je parlerais plus" ....