La presse est méchante, dixit Sarkozy

Publié le par Rébus


 Ça rapelle preque le refrain d'une chanson du barde (réfugié fiscal) patagonien Florent Pagny, bref, un truc qui est tout ce qu'on veut sauf une référence. C'est pourtant dans ce registre d'ado frustré et rejettant la faute sur les autres que Sarkozy a décidé de s'exprimer lors de son discours de Saint Quentin.

 Sarko ne supporte pas les critiques, cela n'est pas nouveau. Pour lui, le rôle de la presse est de conter ses exploits, ce que celle ci a fait plus que complaisemment depuis sa réapparition politique dans le gouvernement Chirac.

C'est même la complicité de cette presse, quelque peu voulue par les proprios des divers journaux, tous potes avec Talonettes Man (sans parler de Télé Bouygues, chaine du parrain du petit Louis) qui a permis à un type doté d'un bilan totalement nul, à l'Intérieur et aux Finances, de se faire élire président. Un type présent en politique depuis plus de 20 ans qu'une presse couchée a réussi à présenter comme l'homme du renouveau, de la rupture.

 À l'heure où continuer de lui servir la soupe trop obligeamment devient difficile, les journalistes essaient cependant de ne pas trop appuyer là ou ça fait mal. Mais, dans le désastre de cette présidence, tout fait mal.

La susceptibilité de notre égomaniaque en chef ne supporte pas que l'on s'aperçoive que non seulement le roi est nu, mais surtout qu'il est nul. Il montre donc les crocs, et nous fait le coup des trains qui arrivent à l'heure.

Mais le comble du grotesque est atteint lorsque, se défaussant une fois de plus (c'est pas moi, c'est la crise), il s'en prend aux experts; des experts qui, selon lui, n'ont pas vus venir la crise. Bon, effectivement, si les experts en question sont Minc, Marseille et d'autres, ce n'est pas une critique infondée. Oser faire croire cependant que personne n'avait évoqié les subprimes ou un éclatement de la bulle immobilière, c'est du mesnonge de haute volée. Et, si dans son entourage, personne n'a été capable de décrypter ce qui arrivait, c'est un bel aveu de nullité totale ou d'aveuglement.

Pour rappel, Nicolas, tu n'es pas le chef de l'opposition, titre gràce auquel tu pourrais prétendre n'avoir aucune reponsabilité dans l'état actuel du pays, mais bel et bien le président en exercice. Tu n'es pas en train de faire une campagne, tu dois défendre une politique, un bilan. Certes, pas évident quand la dite politique est un échec et le bilan, un désastre.



Commenter cet article

Rachid 28/03/2009 06:13

Shalom aleykhum, C'est peut-être hors sujet mais... ILS ONT BESOIN D'UN SACRE COUP DE MAIN ! Peux tu diffuser cette info. Tu peux trouver d'amples informations sur notre blog Communiqué: ISRAEL'S jeunes objecteurs de conscience. Le Shministim israéliennes sont des élèves du secondaire qui ont été emprisonnés pour avoir refusé de servir dans une armée qui occupe les territoires palestiniens. 18 décembre marque la date de lancement d'une campagne mondiale visant à les libérer de prison. Rejoignez plus de 20.000 personnes, y compris des objecteurs de conscience américains, Ronnie Gilbert, Adrienne Rich, Robert Meeropol, Adam Hochschild, Rabbi Lynn Gottlieb, Howard Zinn, Real Mazali, Debra Chasnoff, Ed Asner et Aurora Levins-Morales et montrer votre soutien en communiquant avec le ministre israélien de la défense en utilisant le formulaire ci-dessous. 40000 LETTRES ET COMPTAGE ! Merci d'avance

cépadlatarte 27/03/2009 17:35

n a plus qu a dire le Kol Nidre, et le chti bonhomme aura tout dit d un coup

Rébus 27/03/2009 00:26

Bien vu Marco.Sixtine, c'est en dessous de pitoyable dans son cas je crois

segolin 27/03/2009 00:07

S tupideA rrogantR epugnantK rankle(malade en allemand)O dieuxZ ozoY eti                                Marco dit Segolin

sixtine 26/03/2009 06:48

En toute sincérité, je le trouve pitoyable !