Réforme Bachelot : les mandarins refusent d'avaler la pilule

Publié le par Rébus

Cette fois c'est sûr, Lucette, c'est la Révolution.

 

Des mandarins s'élèvent contre la réforme de Roselyne Bachelot, qu'ils jugent trop mercantile (la réforme, pas Bachelot).

 

La tête de pont de nos néo révolutionnaires n'est autre que le professeur Debré, gauchiste caché depuis des années. C'est dire que tout fout le camp, ma pov Lucette (Lucette est peut être de la famille à Mam' Chabot).

 

Une poussée trotsko chez les pontes de la médecine, clientèle traditionnelle de l' UMP, non, faut quand même pas charrier. Ce qui chagrine réellement nos gauchistes malgré eux n'est pas la découverte de ce mercantilisme qu'ils prêtent, avec raison, au projet de la Pink Panther du gouvernement.

 

Entendre Debré se plaindre d'une approche purement comptable de la médecine, approche qu'il n'a eu de cesse de vanter, ça vaut quand même son pesant de cacahouètes.

 

Depuis longtemps, on rationnalise, on compte, on gère la médecine, évaluant ce qui est rentable et ce qui ne l'est pas, avec transfert des activités lucratives aux cliniques privées entre autres, le tout venant non rentable restant à la charge de l'hôpital public. Des pratiques qui ne dérangeaient guère notre bon Monsieur Debré. Le noeud du problême, c'est que le mandarinat aime le pouvoir.

 

Rationnaliser les coûts, d'accord, abandonner l'hôpital, sa gestion à un vulgaire gestionnaire, qui déciderait de tout, le faquin, pas question.

 

Chez ces gens là, Monsieur, si on n'aime pas le service public autant qu'on le prétend, on aime le pouvoir et le prestige. On n'a pas fait médecine pour se faire donner des ordres par un comptable, on est des divas, pas de vulgaires infirmières.

 

Alors, forcément , la pilule a du mal à passer, d'où la grogne. Une grogne que l'on tente de faire passer pour noble et désintéressée en se drapant du manteau de défenseurs de la santé.

 

Quel foutage de gueule

Commenter cet article

segolin 28/04/2009 01:22

Le marc d'Heré ,il est venu trainer chez moi ,j'espère que la Florence va venir car jeconnais trés bien son petit coin-coin et je l'attend!                                          Je connais la petite pierre ,Waldenhambach ,Nancy et St Louis!                                                                                                        segolin

segolin 28/04/2009 01:13

C'est sa mère à Nadine qui aurait du prendre la pilule!

la+fleur 18/04/2009 22:17

beh si , au contraire , il faut de l'opposition, Olive  ... moi, j'aime çà quand çà chauffe ... toujours être ok , çà  lasse à la fin ...Florence , viens chez moi !   ... çà stimule !!!   hihi !

olive 18/04/2009 21:31

Non La Fleur, pour le moment je reste chez Over-blog, car je suis pas assez bon en informatique pour m'aventurer ailleurs, mais c'est vrai que question référencement ob n'est pas le top.Sinon Rébus, je vois que le débat avec Florence s'anime, si tu peux garde là avec toi, moi j'en veux plus, on devrait la présenter à Marc D'Héré, ils iront bien ensemble !!!

fleche 18/04/2009 19:02

Merci Rébus de m'avoir remise au féminin. Je serais très étonnée que sous le règne de Nicolas 1er une loi soit prise pour saver l'hôpital public. Tous les projets de loi, toutes les mesures prises par ce gouvernement vont dans l'intérêt PRIVE. Alors je ne demande qu'à vous croire Florence Soriano-Gafiuk mais j'ai beaucoup de mal, d'autant qu'à mes (nombreuses) heures perdues, je suis une petite élue locale et que je vois les manoeuvres de ce gouvernement sous un autre angle que celui du JT de 20 h.