Les syndicats doivent-ils être des médiateurs ?

Publié le par Rébus


 Un ex "roi fainéant" (qualifié comme tel par celui qui fut longtemps considéré comme un de ses fils spirituels) devenu depuis Papy politique préféré (ça mange pas de pain, et les gens ont la mémoire courte) avait diagnostiqué il y a maintenat 14 ans une fracture sociale.

Un bon diagnostic, la fracture est depuis devenue un gouffre, creusé par la droite ET la gauche morale façon Jospin.

Une gauche qui, si elle n'a pas à rougir de son bilan, surtout comparé à l'actuel gouvernement, est reponsable de l'acceptation de certains comportements, une gauche qui s'est contentée d'accompagner la financiarisation de l'économie, une gauche qui "ne pouvait décider de tout" et c'est cette philosophie que l'on retrouve dans le comportement des responsables syndicaux aujourd'hui.

Quand les futurs ex salariés de Conti ne peuvent être entendus que suite à un coup de force dans une sous préfecture, quand la seule visibilité est obtenue par la séquestration de patrons ou de cadres et que la réponse gouvernementale est la répression, ou le mépris, c'est bien que les alariés ont intériorisé que, à tous les échelons, (syndicats ou État), plus personne ne les écoutent ni ne les représentent.

 Alors lire après dans le Monde que les syndicats "peinent à trouver leur place face aux violences sociales" ne fait que confirmer le rôle d'alliés objectifs du pouvoir de ces mêmes syndicats.

 Violences sociales, on est déjà dans le champ lexical de l'adversaire, commençant donc à adopter son point de vue. Quand  juste après,  Fillon précise que  ce smêmes syndicats "ont du mal à jouer à plein leur rôle de médiateur dans cette crise", la collusion devient avérée.

Les centrales syndicales ne sont pas là pour jouer le rôle de médiateur, elles sont là pour défendre les intérêts des travailleurs, au sens large, un cadre aussi haut placé soit il reste un prolétaire pour rappel.

Le rôle de médiateur consite à être neutre, se mettre entre les parties présentes pour établir un dialogue. Désolé, ce n'est pas le boulot de syndicats ; ils doivent être des avocats et , des avocats teigneux, ne laĉhant rien, pas des bisounours dans un royaume magique.

Et, si on parle de violences sociales, comment qualifier le comportement de la direction de Conti, qui avait rétabli, suite à une pseudo négociation justement, les 40 h  il y aquelques années, au nom de la sacro sainte productivité er d'une pérennisation du site (on voit ce qu'il en est aujourd'hui).

Alors, oui, marre de négocier

Commenter cet article

dominique 26/04/2009 20:03

eh ben lafleur...d'accord sur pas mal de points, et c'est vrai que c'est à l'interieur même de notre propore boutique qu'un délégué se fait flinguer...j'en sais aussi quelque chose...Les infos restent pas trop confidentielles, et parfois ca remonte en direction, au cabinet grace à nos propres troupes...des fois qu'on pourrait menager la chèvre et le chou...et à la tête c'est encarté donc faut aps trop en faire non plus ou alors les retours de baton arrivent..;dernièrement j'ai eu droit a une info que le politique essayait de me maitriser en passant par en haut, au dessus d emoi......là ou il y a un double encarté....oh puis là je découvre qu'une poupée va rentrer chez nous (double encartée, et fretillante du popotin juste ce qu'il faut avec l'élu local qui la fera entrer...: histoire de controler de l'interieur...)Thibaut je peux pas l'encaisser mais quand je vois en dessous tu sais , je crois que c'est guère mieux....Pour la représentativité ca veut dire quand même des regles électorales qui changent pour les prochaines années...pour l'heure on ne s'en rend pas trop compte...ca va venir...a moins de 30% le syndicat est foutu...

la+fleur 26/04/2009 17:46

Mes chers amis,  figurez vous que çà a toujours été comme çà .  C'est pas un probléme de représentativité ..au sens des adhérents ... ( tiens amusez vous à faire le ratio ,  entre les adhérents d'un syndicat , et d'un parti politique , selon ce qu'il est censé représenter )  la petite CFTC a plus d'adhérents que l'UMP .. !!!!!!... çà ne vous dit rien ? .. Quand les partis politiques font main basse sur la France .. alors que ce ne sont que des groupuscules ..En matière de représentativité des syndicats,  ( un mot qui ne veut rien dire ) .. moi, je parlerai plutôt d'audience ..  et c'est aux élections professionnelles qu'on voit çà ... là ou il y a des syndicats .. c'est 80 %  de votants dans la boite... les salariés savent que là ou les syndicats sont présents , le code du travail , est au moins respecté ! ... bref y'a des régles ! .. ce qui n'est pas toujours le cas dans les petites entreprises du batiment, ou hotélerie ..Toujours pour parler de représentativité  en terme d'adhérents au niveau national ,  çà ne veut rien dire, car le systéme français , est mal foutu ... quand un syndicat décroche un accord , par ex en matière de salaire , ou d'avancée quelconque, c'est l'ensemble des salariès qui en profite ...  donc un salarié un peu égoiste ou radin , se dit,  à quoi çà sert de prendre une carte , alors que j'ai les mêmes avantages que ceuc qui crachent tous les mois , le prix d'un timbre .... et mieux, si le mec a un conflit individuel  avec la direction,  il va voir le syndicat,  et même s'il n'est pas adhérent, celui-ci va le défendre , mais pas l'envoyer péter !  en lui demandant seulement d'adhérer à ce moment là ... c'est çà la réalité ... en France être syndiqué c'est un acte , disons , militant ! ... Ailleurs c'est pas pareil ... En Belgique , que je connais bien,  si t'es pas syndiqué , t'as pas de " services " ... y compris  le Chômage !  ... ce sont eux qui gérent tout,  même les mutuelles complémentaires , çà explique  le fort taux de syndicalisation, ... se syndiquer ailleurs, c'est prendre une assurance multirisque ! .....Maintenant voyons ces syndicats à la botte ...çà a toujours été , là aussi ... tout le truc vient des permanents syndicaux ... Dans les fédérations,  il y a des accords maison,  qui permettent le détachement de permanents .. et forcément , quand tu es permanent, et que c'est le patron qui te paye , alors que t'es plus productif  dans la boite ... beh , on met de l'eau dans son vin... et on devient  une force  de catalysation des coléres ... une sorte de fusible ...  et on appelle pas à la révolution , tu penses ! ... Y'a donc tout un tas de trucs qui font que dans les hautes sphéres syndicales , on s'inscrit dans le systéme , d'autant qu'en plus les confédérations syndicales sont subventionnées par l'Etat .. donc dépendantes ! ... et c'est là comme ailleurs,  ces hauts permanents  bien rénumérés  ( Chéréque n'a pas osé une fois , donner son salaire , en disant que c'était celui d'un cadre ! ) ..ne sont plus à la base , ils menent un train de vie avec chauffeur ,  des déjeuners avec les ministres ... on goutte à une autre vie ... beh oui, faut bien le dire !  ... c'est le même phénoméne que l'on constate avec les politiques ! ...  c'est tout l'appareil syndical qui est ainsi ... çà va des permanents de fédé ,  au Unions régionales inter-pro , même les unions locales !  y'a tout un fourbi là dedans ! ...Quand tu mets en face , un secrétaire de section syndicale , qui lui est à la base , qui n'a que ses heures de délégations réglementaires , qui se coltine vraiment la base ,  et qui du fait , a pris un mandat syndical, lui empêchant tout déroulement de carrière normal  ( beh oui, c'est ainsi )  ... ex t'es simple délégué du personnel,  t'as droit à 20 h par mois, ... va voir le contremaitre pour demander une augmentation , il t'envoir chier , pour lui, pendant ces 20h , t'es pas présent ! ...alors que t'es d'utilité publique ! ... c'est grace à lui que le contremaitre , il a une convention collective ... faire du syndicat en France , c'est un sacerdoce !  c'est un boulot ingrat ! ... t'es même mal vu par certains de tes copains , qui pensent que t'es un planqué parce que tu as un crédit d'heure  !  faut le faire ! ...Pour être syndicaliste à la base , faut vraiment en vouloir ... t'a ton patron local  sur le dos ,  parfois les ouvriers ( qui sont pas cartés, et qui en profitent quand même ) ... et t'as ta direction syndicale , qui te dis que tu en fait trop ! ... Un truc que je devrais pas dire , mais pour maintenant, j'en ai  plus rien à branler.. Au moment des grandes luttes des sidérurgistes , dans les années 76-87 ... les pontifes syndicaux de Lille ou de Paris, ils venaient nous voir , non pas pour encourager la lutte , mais pour nous dire qu'il fallait mettre la pédale douce ! ...les pauvres , ils s'étaient fait taper sur les doigts par le gouvernement , sans doute au cours d'un geuleton bien arrosé , comme quoi y'avait une section syndicale là bas dans le Nord , qui n'était pas dans les normes acceptables ! ...Eh oui, c'est comme çà .. la réalité syndicale en France ....D'ailleurs la création de coordinations, c'est pas pour des prunes ...  j'ai jamais mis dans le même sac , le délégué CGT  de la boutique du coin, qui se coltine ses problémes locaux ,  et Tibault le pontife déconnecté des réalités  ... c'est deux mondes bien différents ...Et tant que t'auras ce systéme là en France, çà marchera comme çà ..

dominique 24/04/2009 14:02

pour completer ce que dénoncent certains de la cgt , et là aussi je suis bien d'accord avec eux , surtout si l'on considère les accords sur la représenattivité signés l'année passée, nous allons vers un 1er Mai qui sonne comme une ultime sortie de printemps, alors que nous avions posé des revendications fortes pour défendre les salariés et agents du secteur public...et apres ce 1er Mai il n'y aura pas grnad chose...les vacances..et l'annonce d'une rentrée chaude ou l'on va nous inviter a faire des mouvements...au final on va pepetuer les sauts de puces que nous refusons a FO parc qu'en intersyndicale nationale, la presssion des autres refuse le mouvement de greve générale , alors qu'il serait le seul capable d'exercer une pression forte sur le gouvernement. Celui ci a bien compris qu'un seul syndicat ne peut le reussir..

Etiam+Rides 24/04/2009 13:51

La passivité / complicité des syndicats est éclatante en ce moment. A court terme, elle freinera le mouvement social. Mais si la crise sociale s'aggrave, ils seront emportés avec les défenseurs du statu quo social.

dominique 24/04/2009 04:53

et c'est pas par hasard si la semaine passée un membre du gouvernement remerciait des syndicats responsables ...qui restaient calmes, pret a negocier, pour se differencier des vilains qui font trop de chahut dans la rue...tiens donc...il n'est pas surprenant de voir que certains syndicats sont de plus en plus conciliants au national... la cfdt n'est plus seule..