Procès Pirate Bay, l'impartialité du juge touchée-coulée ?

Publié le par Rébus


 Les lobbys de l'industrie culturelle triomphaient il y a peu, adoption programmée de la loi Hadopi en France et en prime, le site le plus connu de liens torrent, le suédois The Pirate bay, voyait ses administrateurs condamnés à un an de prison ferme et des amendes massives.

Pour Hadopi, boum, un jeu de cache cache entre députés et un absenstéisme opportun entrainèrent le rejet dela loi. L'Europe, qui vient à nouveau de rejetter le principe à la base d'Hadopi, la coupure dela ligne, met une nouvelle claque à ce projet qu'Albanel entend quand même représenter, feignant de ne pas croire à la mort de son affreux bébé. Faut dire que l'agité de l'Élysée en a fait une affaire personelle comme sa ministre de l'Inculture.

Les méthodes du gouvernement français font souvent hurler à la république bananière, une république bananière qui ne sort pas grandie de la comparaison avec ses homologues nordiques.

Des députés à la botte, des juges aux ordres et une grosse impression de collusion à tous les otages, une république d'arrangements entre amis que sut bien dénoncer Eva Joly, habituée, en norvégienne d'origine, à plus de rigorisme.

Patatras, la Suède, le voisin de palier de la Norvège, s'avèrerait aussi perméable au virus du copinage et de la confusion des intérêts qu'un pays latin atteint de sarkozysme ou de berlusconisme.

Une radio suèdoise vient de mettre les pieds dans le plat, le juge officiant lors du proçès TPB serait membre de l'Association pour le Droit d'Auteur et siègerait au conseil d'administration de l'association suédoise pour la protection de la propriété intellectuelle , ce monsieur interviendrait également en tant que conseiller juridique auprès de cette même association et gèrerait le nom  de domaine.se, occasion pour laquelle il est le collègue de l'avocate de la section cinéma lors du procès Pirate Bay.

Difficile de ne pas croire à un mélange des casquettes, On comprend mieux maintenant cette condamnation des admins du site, à la  surprise générale, tant la défense avait démoli l'accusation.

Dès lors, on ne parle plus d'appel, mais bel et bien de révision du procès.

Un exemle avéré de lobbyisme et de coruption qu'il faudra avoir en tête lors de la reprséntation d'Hadopitre à l'Assemblée

Commenter cet article

Jean 28/04/2009 17:53

Pas trop mal le relookage du blog.Faut peut être encore réduire la colonne de droite, et élargir la centrale.

Arthur 27/04/2009 22:07

Etiam+Rides 23/04/2009 22:02

Alors qu'en plus, avec la licence globale, tout le monde serait content. Mais les majors ne veulent pas partager le gâteau avec quiconque...

pas perdus 23/04/2009 18:21

les lobbies ont un tel pouvoir de persuasion...  intellectuelle Je crois qu'Hadopi va être un cinglant échec à quelques semaine sdes européennes qui plus est !

olive 23/04/2009 18:02

Je crois que ce lobbysme est plus fort que tout, je pense que maintenant pour vaincre ce lobbysme, c'est de ne plus acheter de cd ou dvd