le Parquet de Paris à la rescousse de la Françafrique (ou à fric)

Publié le par Rébus


La justice française, fidèle à elle même, tente une fois de plus de se ridiculiser.  Les affaires d'Outreau, l'incarcération de Coupat, non, tout ça ne suffit pas, il faut que le Parquet de Paris continue de se faire remarquer.

Une juge décide de s'intéresser à cette vieille tradition de la Vème République, les risettes à des chefs d'État africains pas forcément démocrates acharnés, mais pourvoyeurs de diamants, de finacements politiques et d'autres arrangements entre amis.

Ouh la, ça va pas non ? Pas touche, et hop, le Parquet toujours aussi diligent envers le pouvoir intervient et freine autant qu'il  peut.

De là à penser que cette instruction finira par être enterrée.

Les seules affaires impliquant des politiciens et suivant  une instruction non obstruée sont bizarrement celles de vieilles gloires déclinantes, façon Pasqua, ou d'opposants à sa Mini Majesté, du genre Villepin et Clearstream.

Tolérance zéro, sauf pour les potes, justice aux ordres, on parade en Dior et on fait charger les surveillants de prison par les CRS, voilà le beau bilan de Dati. Une Dati sur le départ pour une sinécure européenne, mais gageins que son successeur sera dans la ligne du parti

Commenter cet article

ckelk1quimadit 10/05/2009 02:38

Balkany a fait des déclarations sur l'intouchabilité du président, personne ne lui avait rien demandé pourtant.
C'est bizarre comme réaction, le 92 redouterait l'implication de tous ses maffieux ?

aliciabx 07/05/2009 22:39

Vraiment étrange, cette prise de position, oui.

pas+perdus 07/05/2009 20:42

c'est beau la séparation des pouvoirs, et l'indépendance de la justice...