La gauche version Joffrin

Publié le par Rébus


 Déjà, associer Joffrin et gauche dans la même phrase, ça pique les  yeux mais, si en plus on va lire l'énorme analyse dudit Joffrin dans Libé, là, c'est soit la consternation la plus totale, soit un immense fou rire.

L'mmense Lolo, qui se voit en opposant héroïque depuis que Sarko s'est payé un jour sa fiole en interview nous explique donc ce qu'est, ou ce que devrait être la gauche.

Lolo, c'est un gars malin, il n'aborde pas le sujet frontalement, ça a coûté bonbon à July au moment du référendum, nonk, pas d'avis perso officiel. On n'est pas dans un édito après tout, on est dans une analyse.

Analyse de Café du Commerce version "c'est ma gueule qu'a raison, Maurice, 2 jaunes au comptoir". Sous couvert de la critique d'un ouvrage signé Vincent Duclert, Joffrin nous sort sa petite nalyse calibrée et l'on comprend très bien que la gauche, pour lui doit être molle, paillasson qui jamis ne conteste, ne revendique ou n'ouvre sa gueule.

La gauche doit être de droite, saupoudrant d'une pincée de social (légère la pincée) le brouet qui  lui sert encore, dans sa version Joffrino-rocardienne d'idéologie.

D'ailleurs, Lolo y va de son couplet sur Rocard et la 2ème gauche, Rocard qui assume aujourd'hui ses accointances avec la droite, comme un autre phare médiatique de l'ex  deuxième gauche, Bernard Kouchner, placé  au coeur du système Sarko.

Evidememment, on évoque l'ombre de Mendes, l'oracle suprême dans certains cercles, sans jamais se poser la question, Mendes aurait-il cautionné cette gauche aux ambitions ambidextres ? On n'aura jamais la réponse, alors que pour Rocard, on sait.

Pour être d'une gauche qui plait à Joffrin, soyez de cette gauche responsable version Chérèque, pronez l'action molle.

 L'action molle, l'acceptation de toutes les lubies du marché, érigées en sciences et en lois d'airain, quand bien même l'économie n'est jamais que del'astrologie avec des chiffres dedans, cette gauche est une gauche de renoncement.

 

Commenter cet article

Etiam+Rides 11/05/2009 12:35

Joffrin est l'incarnation de cette gauche sociétale, qui va faire un raffut pas possible parce qu'un de ses employés s'est retrouvé à poil dans une cellule, mais qui trouve les grèves et les syndicalistes pas très glamour...

ckelk1quimadit 10/05/2009 02:35

Libé appartient à Rotschild, non ? ils ne sont plus de gauche depuis longtemps.
Quand July était encore le patron ce torchon n'était déjà plus de gauche, alors faire venir Joffrin depuis le magazine de publicités pour Rolex qu'est le Nouvel Obs ne risquait pas d'arranger les choses.

aliciabx 09/05/2009 15:34

Il essaie de régler ses comptes, d'éxister et ma foi, c'est de bonne guerre.Après avoir bien participé au flingage de la gauche, il essaie de se rattraper. Il aurait dû réfléchir avant de taper, même ses potes journalistes ont décidé de marcher avec NS.Lolo sera de plus en plus virulent, à mon avis, car il a des choses à prouver et il faut qu'il se refasse une place au sein de la gauche.

Most 09/05/2009 13:43

Bonjour Rébus, Trés bon article !

pas+perdus 09/05/2009 12:09

J'ai lu son papier sur internet (je n'achète quasiment plus Libé). Consternant... Mais en cherchanr bien, on doit trouver des blogs "socialistes" qui reprennent en boucle son anale-ise...