Blogobulle et anonymat

Publié le par Rébus


Hop, une chaine initiée par Nicolas, voici le sujet " on parle beaucoup de l'anonymat dans les blogs mais au fond de nous-mêmes est-ce qu'on ne devrait pas s'en foutre royalement dans la mesure où la plupart des gens ne savent même pas ce qu'un blog ? Ne serait-on pas un peu trop centrés sur nous-mêmes ? "

La plupart des gens ne savent pas ce que c'est un blog, pas faux, ou en tout cas, ils s'en tapent royalement, comme de beaucoup de choses qui agitent lepetit monde du net.

Un truc simple, récemment, hadopi enflammait la toile, dans la vie réelle, IRL en mode geek (In Real Life sinon), ça ne concernait pas grand monde apparemment. Ce qui prouve bien que nous, bloggers, sommes l'élite, l'avant garde, les nouvelles lumières, les Voltaire du 21ème naissant (précision pôur les mauvais coucheurs, second degré, voire plus, inside).

Tout ça pour dire que, si nos débats les plus passionés, nos billets les plus enflammés ont si peu d'échos, qu'a-t-on réellement à foutre de l'anonymat ?

Mais si je dis ça, pour quoi kesdon je me dissimule derrière un pseudo ?

Le pseudo, Didier Goux, dans un com chez Nicolas, a bien vu, ça vous a un côté jeu, cow boy et indiens, la mystique du vengeur masqué. Bruce Wayne qui devient Batman, Peter Parker sous le masque de Spiderman, Don Diego de la Vega/Zorro, Jean Philippe Smet, Johnny Halliday, euh, non, mauvais exemple.

Le pseudo devient alors une seconde peau, une seconce identité, minute culture, "je est autre", citer du Rimbaud c'es toujours bien. Enfin, la seconde identité, c'est surtout valable, dans le cas de blogs politiques.  Par exemple, pour des personnes dont la vie professionnelle pourrait  pâtir de l'étalage de leurs opinions.

Pas mon cas, je n'ai jamais fait mystère de mes convictions politiques, qui ont pu être mal perçues quelquefois, sans être de véritables freins.

Mon pseudo vient tout simplement  de mon inscription sur le forum sarkostique, antérieure à ce blog et qui nécessitait un pseudo, pseudo qui est devenu mon identité numérique et que j'ai naturellement conservé lors de la création du blog. Usage qui permettait ainsi à mes premiers lecteurs de connaitre l'identité du tenancier du lieu, ce que mon patronyme réel n'aurait pas permis.

À la limite, mon nom de famille étant assez courant, il me permettrait presque d'être aussi anonyme que le pseudo, hormis les fois ou j'ai abordé (rarement) des sujets personnels, ce serait très dur de me cibler au milieu d'homonymes.

Dernière chose, les blogs sont-ils trop centrés sur eux mêmes ? Bien sur, on se lit et on se lie les uns les autres et , pour créer un blog, quelqu'en soit le sujet, faut peut être bonne part de narcissisime, non ? Alors centrés sur nous mêmes, oui, on est content d'être lus ou cités, voirre repris avec la création de journaux comme Vendredi.

Est ce que pour autant tout est futile dans le bloging, non, sinon, pourquoi chercherait on autant à le contrôler par le biais de chartes ou autres. Un truc  aussi inutile susciterait-il réellement l'hostilité des Grandes Plumes de la presse, toujours pressées de donner des leçons de déontologie, avant d'elles mêmes ouvrir leurs propres web vitrines ( pas des blogs car aucune interactivité souvent, genre Apathie and co).

Voili, voilou, bon à qui passer le realis maintenant ? Allez, OliveFlèche, PasPerdus, Peuples, Eric, et le Coucou

 

Commenter cet article

sixtine 23/05/2009 10:34

A mon humble avis, les blogs sont un lieu d'échange et de conversation tout autant que d'information ! Les pseudos ne servant en rien à se camoufler; c'est jute un intitulé privé concernant le blog... La plupart d'entre nous n'ayant pas à masquer nos opinions !

la fleur 22/05/2009 20:39

Coucou de passage ; je lis , pas le temps de commenter toujours coupé du net

Rébus 21/05/2009 20:26






Mais si, Olive, sois pas modeste.
Segolin, oui, le choix d'un pseudo n'est pas toujours simple
M, si, si, Nicolas fait des chaines, et , comme il le précise, tu es tagguée.
Nicolas, démasqué
Pas perdus, y a pas urgence, c'est férié en plus
Monsieur Poireau, se nommer, oui, en même temps, à mois de fonctions publiques et d'être connu ou reconnu, si on ne donne pas plus de précisions sur soi que son état civil, ça resterait presque de l'anonymat.
Mtislav, bravo pour cette traque méthodique de Poireau

Monsieur+Poireau 21/05/2009 18:42

Mtislav : je ne me cache pas beaucoup, ne va pas te croire chez les Experts à Miami !:-))

mtislav 21/05/2009 18:33

(désole pour les fautes d'orthographe éprouvantes mais j'ai les mains pleines de preuves)