Indignations sélectives et petites phrases

Publié le par Rébus


 Derniers jours d'une campagne qui n'a jamis réussi à décoller, occultée par, au choix, la mort de David Carradine, adieu Petit Scarabée, une nième défaite del'équipe de France de foot, Rolland Garros et les piètres résultats des tennismen français (ce qui sonne comme un pléonasme),les chicaneries entre Sarko et son pote Obama  qui s'adorent mais,.. voire même les adieux (ouf, enfin) de Jauni, sans oublier la médiatisation ad nauseam de la dernière catastrophe aérienne en date.

Bref, tous les prétextes ont été bons pour reléguer cette élection européenne à l'arrière plan médiatique. ce qui tombait très bien, l'Europe, on le répète assez, n'intéresse pas les français  ; ni les britanniques  qui risquent de faire la part belle à une liste anti européenne.

Absence de campagne qui permettait commodément de la réduire à un affrontement classique gauche/droite, sans plus rentrer dans les détails. Il aura d'ailleurs fallu que Bayrou personnalise cette campagne, rampe de lancement en vue de la présidentielle dans son optique, pour voir les socialistes hausser un peu le ton, peu enclins à laisser le bus operator orange leur piquer des électeurs.

Las pour ce pauvre PS, Génération Écologie entendait bien aussi participer à la curée et au dépeçage des éléphants, sans même parler du NPA, dans sa posture classique d'opposant en chef à gauche mais quelque peu étonné de voir le front de Gauche chasser aussi sur ce terrain.

Comme toujours, expliquer les différences idéologiques , s'il y en a , est un exercice compliqué, et surtout peu médiatique, recours donc à l'artillerie lourde, les petites phrases, le mot qui tue, la dague cachée dans la déclaration badine.

Un bel exemple de cet art, le débat Cohn Bendit /Bayrou, l'un s'efforçant de tutoyer systématiquement l'autre ( sacré Dani, éternel non conformiste, ben voyons), avant de se faire envoyer dans les dents de supposées connivences élyséennes , Connivences qui avaient déjà été évoquées par Sarko lui même. Dani le Rouge en devient vert de rage, le ton monte, le révolutionnairre tractorisé s'énerve aussi et  ressort les casseroles  de Cohn Bendit, ces histoires d'attouchements qui lui sont régulièrement renvoyées, même s'il n'y eut pas de suites judiciaires.

Flairant le bon coup, le matois Bertrand se déclare indigné des propos de Bayrou, oubliant que jusqu'à présent, les plus fidèles relais de ces rumeurs venaient des rangs de l'UMP, et pas seulement du FN comme l'affirme le rondouillard arriviste.

Bertrand, le gentil Bertrand, toujours plein de compassion, mais qu'on n'entend guère quand un de ses collègues pitt bulls souhaite, qui envoyer Royal chez le psy, qui tuer Mélenchon. Il est vrai que cette compassion ne lui rapporterait pas, alors que là, en tapant sur Bayrou, il espère  repêcher quelques voix.

Au fait Xavier, toi qui t'offusques si facilement, que penses tu de Dati et de son "Et ta mère, elle s'intéresse au VIIème ? "

 Côté blogs ça se tire la bourre entre PS et FdG, FdG et NPA, trop de souris pour un même fromage

Commenter cet article

Fleche 06/06/2009 14:34

Ils ont déroulé le tapis devant l'UMP tous ces politiques qui se chamaillent. Ils donnent tellement l'image de la division et les listes sont si nombreuses que c'est l'ump avec le socle d'électorat de droite qui va sortir son épingle du jeu.Décourageant.

Le Prétorien 06/06/2009 12:47

il est en effet temps de balancer la vérité des magouilles entre le pouvoir et les merdias et la dictature du politiquement correct et la diabolisation des idées nationalistes et/ou patriotes, d’ailleurs il est aussi temps que ces merdias fassent place nette et reviennent à leur fonction première d’informer et non faire de la propagande pour le parti au pouvoir.

Pat59 06/06/2009 07:42

Il faut avouer que le spectacle était pitoyable à vous de juger, qui se frotte les mains du manque de cohésion de l'opposition ? Et en plus Bayrou qui donne le baton pour se faire taper dessus...il n'avait pas besoin de cela, comme c'est l'homme à abattre tu penses que les autres ne l'ont pas raté.

Rébus 06/06/2009 02:13

Ayanard, l'Europe était une belle idée, mais dévoyée par les finaciers et les ultra libéraux

Pas perdus, Éric, pas vu l'émission, juste les comptes rendus mais c'est vraiment le degré zéro de la politique

Fred, Florence a droit a ses opinions, mais je suis ravi que d'autres pensent le contraire

Salut Hurk et bienvenue ici, Xavier idem.

Olive, on va pas plaindre Bertrand quand même. la Fleur, l'abstention, tout a été fait pour l'entretenir.

Euh, Bruno, pas Mégret quand même ? Sinon, le spam pour le MNR (j'étais persuadé que ce truc avait quasi disparu)

bruno 05/06/2009 20:44

http://mnr87.unblog.fr