Burqa, vers une loi ?

Publié le par Rébus


Depuis l'annonce de l'initiative d'André Gérin, le mot burqa fait le tour de la blogosphère et des journaux ; aujourd'hui, une nouvelle étape semble sur le point d'être franchie, le gouvernement n'excluant pas de légiférer sur le port, ou plutôt son interdiction, de la burqa.

On voit surgir des interrogations sur l'opportunité de ce débat à l'heure actuelle, certains y voyant un aimable trompe l'oeil, ou attrape mouches, comme on veut, qui détournerait l'attention des "vrais" problêmes, tels que le chomage ou autres inquiétudes liées à la crise.

Rappelons d'abord que l'initiative de ce qui n'est pour l'instant qu'un projet de commission revient à un élu PC, peu susceptible, à priori d'obtempérer à une manoeuvre gouvernementale, quand bien même on trouve, à l'heure actuelle, une majorité d'UMPistes dans ses soutiens.

 Il y a des problêmes plus urgents, c'est entendu, mais peut on pour autant faire l'économie d'un débat, d'une réflexion sur un phénomène qui, même s'il est très minoritaire, pose la question du "vivre ensemble" ? Après tout, une société est légitime à décider des codes régissant la vie en son sein.

Comme la loi sur le voile, la simple discussion de cette éventuelle interdiction produit d'étranges clivages et des convergences innatendues. On peut ainsi voir une partie de la gauche ou de l'extrême gauche, jadis à la pointe de l'anti cléricalisme se prononcer pour  des pratiques totalement contraires aux principes de laicité alors que de l'autre côté de l'échiquier politique,  des gens ravis de l'accord survenu entre la France et le Vatican sur la reconnaissance des diplômes catholiques se muent soudains en ardents apôtres (sic) de cette même laicité.

Voir une partie des auto proclamés héritiers de Jaurès ou de la Commune soutenir ce qui n'est qu'un obscurantisme religieux, suivant peut être la fumeuse thèse du prolétariat de substitution en vogue depuis une vingtaine d'année me navre totalement. De même que je trouve étonnant de voir fleurir des accusations de racisme larvé lorsque l'on s'obstine à prôner un différentialisme qui ne peut que déboucher sur un communautarisme aggravé, vecteur de tensions comme on peut le voir en Grande Bretagne, ou ce modèle a fait  ses preuves.

S'opposer au port de la burqa fait il de vous un nostalgique des colonies, comme j 'ai pu le lire, ou un lepeniste honteux ? Dans mon cas, en laicard convaincu, et pour tout dire anti religieux, je pense que non.  Je suis rarement objectif en parlant de religion, ayant tendance à toutes les placer dans le même sac  (et à les appeler Gregory) mais , en l'occurence, il ne s'agit pas, arrêtons de déconner, d'interdire la pratique de l'islam mais bel et bien de s'opposer  à la diffusion et la banalisation d'un message politique  contraire à "nos" valeurs, valeurs que l'on peut revendiquer sans chanter la gloire du maréchal, les croix celtes et le regard sur la ligne bleue des Vosges.

Pas les valeurs d'une France éternelle, fille aînée de l'Église, "gauloise" refusant toute ouverture, terrifiée par le spectre de l'islamisme prophétisé par de borgnes menhirs, mais bien celles d'une d'un pays laîc ou les religions restent à leur place, dans la sphère privée, n'empiètant pas sur l'espace public, n'interférant pas politiquement.

Commenter cet article

Jean-François Vionnet 21/06/2009 18:58

Et quand verra-t'on une manif de burkas, ça changerait des cagoules, et en plus les cagoulés sont interdits en France, depuis peu.Salut et Fraternité

Fleche 21/06/2009 14:49

Je suis très partagée sur cette idée d'interdiction.Sur un plan individuel, le port de la burka me révolte comme je l'ai dit sur mon blog.Par contre l'interdire m'interpelle quant aux libertés individuelles.Le souci est l'intégrisme religieux rampant. Il s'est installé insidieusement, mais maintenant il est là et bien là. Il suffit de parcourir certains marchés ou certains quartiers pour s'en imprégner.Pour ce qui me concerne tout intégrisme est dangereux.Si par la burka on s'interroge sur les causes de l'intégrisme, c'est une démarche intéressante.

Pat59 21/06/2009 11:00

je passe mon tour, ce sujet est malsain par toutes ses facettes et récupérations ainsi que par ses côtés extrêmistes religieux...

mc 21/06/2009 01:38

je viens de découvrir ce blog!!J'habite une grande ville ,et je me suis rendue compte de l'extension du phénomène burka depuis qq mois!!il y en a de plus en plus!comme cela est dit plus haut ne soyons pas dupe ,ce vêtement est l'apanage  d'un islam integriste,dont nous connaissons déjà le contenu!Il est trés désagréble d'avoir des caméras partout et que ces personnes echappentaux dites caméras!!Que dire à ma fille et mon fils qui ont fait un bond magistral en arrière lors de notre visite au centre commercial en me demandant!" c'est QUOI çà???maman"la burqa dans le privé ,les citoyennes  dans l'espace public!!(et les citoyens bien sûrEn france on doit pouvoir être identifié ,point barre et ce n'est pas une question de religion!Et je passe bien sûr sur le dégradant de cet objet!!Quand à notre présence en Afghanistan,franchement c'est malin de s'indignerdes burqas afghanes et en France "peut être,je ne sais pas,faut voir!!!!!!"franchement faut pas charia!!!

eric+citoyen 20/06/2009 18:08

100 % d'accord ... en tant qu'Athée et Laïcard Mais j'aimerai que le débat dépasse le stade religieux (qui m'emmerde) et devienne un vrai sujet de société sur la place de la femme .Je rêve !@ +