Procès AZF, Total reste intouchable

Publié le par Rébus


 C'est bien beau les remaniements de gouvernement, on commente les promos, les déchéances, on interprète les ens cachés de telle ou telle nomination mais pendant qu'on parle de tout ça, le monde continue de tourner.

Le remaniement en question, annoncé un poil trop tôt par Frédéric Mitterrand, le nouveau "formidable" ministre de la Culture a été officilaisé hier soir à 20 h 15. Vous pourrez en trouver le détail ici ou sur la toile, Deux grandes questions se posent quand même, que va devenir le seigneur de tous les trolls, Frédéric Lefebvre, et pourquoi Lagarde est elle maintenue en dépit de l'ampleur maintes fois démontrée de son incompétence ?

Mais revenons au titre de ce billet, au bout de 8 années, l'affaire AZF arriverait au terme de son parcours juridique. Une fois écartées, à tort ou à raison, la piste terroriste, il restait à établir les responsabilités et surtout indemniser les victimes de cette catastrophe.

Des victimes dont on s'est contrefoutue commed 'une guigne, mettant une éternité à réparer les dégats ou à reloger quand les réparations n'étaient pas possibles. de tels préjudices, physiques, moraux, finaciers, réclament réparation et explication.

Pout tout ceci, il faut désigner un coupable. Ce que notre glorieuse justice a fait. Son coupable choisi est Serge  Biechlin, le patron de la société Grande Paroisse.

Et là, tu te dis, ami lecteur, mais qu'est ce qu'il raconte lui, AZF c'est Total. Et là, je te réponds, oui...mais non.

Grande Paroisse, que l'on devrait rebaptiser Big Bang - après tout dans les multinationales à la Total, on brainstorm en anglais, alors stylisons tout ça avec un poil de rebranding - est une filiale de Total. Par une subtilité juridique, on colle tout sur le dos de cette filiale et on exonère Total de toute responsabilité.

Que Grande Paroisse ne soit qu'une coquille vide et son boss un exécutant entièrement contrôlé par le staff de nos gentils producteurs de galettes de pétrole dans lesquelles, la saison venue, on peut allègrement patauger le long des golfes pas très clairs n'arrête pas notre intrépide et incorruptible justice.

En confamnat Biechlin, on aura à nouveau droit à un simulacre de justice, le vrai responsable,celui qui était en haut de la chaîne alimentaire à l'époque, c'est Thierry Desmarrets, condamner un sous fifre est ridicule.

Et à mon avis, les sommes allouées aux dédommagements le seront tout autant.

Commenter cet article

Olive 24/06/2009 23:25

Total est intouchable, suis pas surpris par la justice.Pauvre Lefebvre, il a pas eu de poste, comme quoi ça  sert à rien de crier à tous va pour défendre son boss

Rébus 24/06/2009 22:03

Condamnation "maximale" paraît-il, 225 000 euros requise, une somme ridicule par raport au préjudice.Timbur, Bercy intervenir là dedans, non, pas d'ça chez nous.Pour la crédibilité de la justice, Philman, ça fait longtemps qu'elle n'est plus crédible, trop indulgente avec les puissants

Lucien Aymard 24/06/2009 21:24

Un procès marathon qui nous coute une fortune et ne rapportera que des chicots aux victimes. Pauvre France et Pauvre justice à la botte du pouvoir lui même à la botte des grandes multinationales qui les achètent. On a envie de cracher à la tronche de tout cet amas d'ordures.

timbur 24/06/2009 19:55

C'est pas le moment de faire mauvaise presse à Total quand De Margerie négocie sec avec les russes de Gazprom.Laissons la justice s'amuser avec la plèbe tandis que les grands travaillent.Quoiqu'il advienne, on pourra compter sur Bercy pour faire intervenir un tribunal arbitral au cas où les dédommagements des vicitmes s'avérerait insuffisant, comme pour vous-savez-qui.Comment ? Ca n'a rien à voir, ça ne relève pas du droit des affaires ?M.rde alors.

philman 24/06/2009 19:35

Il me semble que c'est un procés dont la finalité est déjà écrite : c'est Total le seul coupable et il faut que cela soit ainsi ! ! ! C'est grave pour la crédibilité de la justice ! ! !