François Fillon, Caliméro à Matignon

Publié le par Rébus


                                                                 

 Bon, soyons francs, avec Fillon, on tient une de mes cibles favorites. Donc en cherchant ce que je pourrais bien écrire et en gardant un rapport avec l'actualité, une idée lumineuse me vint.Parlons du mèchu de la Sarthe.

Alors, Fillon, que dire de lui ? Existe -t-il réellement, du moins en tant que Premier Ministre ? De toute évidence non, étant donné ses récentes déclarations où il déplore l'hyperactivité de son little big boss
qui l'empêcherait d'exister.
Il aimerait bien, François, montrer qu'il est là, et que lui aussi  est le chef de la majorité. Mais bon, avant, il doit demander l'autorisation à Sarko, à Guéant, peut être à Guaino.
Gênant pour l'autorité d'un Premier Ministre, non ? Surtout que, attention, François est un éternel rebelle, en 1968, il faisait le mur de son collège privé... Ça en jette, non ? Et rebelle, il l'est resté, pas seulement dans ses particularités capillaires.

Quand Galouzeau de Villepin, le faux noble (dixit François et d'autres) a viré le chatelain de la Sarthe, celui ci a été vexé et n'écoutant que son courage, ce chiraco-séguinisto-gaullo-social a filé chez Sarkozy, l'épouvantail libéral et ennemi juré à ce moment là du Chi. Un Sarko qui dit pourtant de notre Caliméro nouveau qu'il n'a jamais eu la moindre idée. Qu'importe, François a maintenant les yeux de Chimène pour Nico et l'aide à accoucher sa plate forme électorale, il théorise même l'effacement du rôle du PM.
Poste qu'il obtient en récompense. depuis, on ne le voit que rarement, jouant les Droopy dépités et annonçant la faillite de la France.

Pourtant, François est un grand politicien, selon lui la seule chose mémorable du gouvernement Chirac était sa réforme des retraites. Il avait sauvé le système par répartition, ni plus, ni moins, lui, le petit François, coureur automobile occasionnel. Raté, faut tout remettre à plat.

Quand il parle des manifs actuelles ou se profilant, il dit ne rien craindre, il ne voit pas de risques de contagion. Hum, doit être son flair qui parle.

Mais de toute façon, c'est pas sa faute, c'est Sarko qui l'embête, c'est vraiment trop injuste

Commenter cet article

racaille-du-69 19/11/2007 19:44

Ce n'est pas à Caliméro qu'il me fait penser, le Fillon, mais au 'Rot Minet", , le préz faisant Titi.. Arf... z'ai cru (ne pas) voir un 'Ros Minet...

wolvie 12/11/2007 22:40

Comme il sert à rien et qu'il est payé pour, Fillon bénéficie d'un emploi fictif. Si la droite veut faire des économies, ils ont qu'à virer tout le gouvernement

morlun 11/11/2007 23:52

Hey, Christine la sarkofan, cool cool zen zen lexomil comme dirait ton idole à talonettes. Faut se détendre des fois, surtout quand on voit les inepties que tu débites

Rébus 11/11/2007 22:58

Chère Christine, lisant votre prose dans cette réponse et sur votre blog, je m'amuse quand on me parle de talent. Notez que l'attaque pezrsonnelle, méthode typique des sarkolâtres est votre oeuvre au départ. Quand on est dépourvus d'arguments , reste l'invective.
Vous avez néanmoins raison, je n'aime pas nos dirigeants. Pour ce qui est de proposer ou de réformer, je suis un citoyen avec ses propres idées sur ces questions mais pas un élu en poste, ce qui me laisse malgré tout le droit de critiquer chose que les votres supportent assez mal. Mais, au moins vous réagissez, c'est une esquisse de dialogue. Un pas vers la compréhension ? N'exagérons rien.
Ravi de vous avoir piquée au vif et en espérant vous recroiser, l'échange pouvant rester civil voire cordial même entre gens n'ayant pas les mêmes opinions.

christine 11/11/2007 17:39

Vos articles ne vous rendent pas crédible, car vous n'apportez aucun argument pour réformer le pays, vous n'aimez pas les hommes du gouvernement, vous suivez le mouvement anti-sarko qui ne sait que critiquer aussi souvent que possible.
Pour faire de la politique, il faut avoir des convictions, du courage et du talent, ce que malheureusement vous ne laissez pas paraître