L'obsession américaine

Publié le par Rébus


  Joli titre attrape tout sur fond de Super Tuesday aux Etats Unis. Un Super Tuesday qui devait permettre de clarifier les positions des divers prétendants mais, rien n'est fait pour l'instant. Au plus,  on peut, ou on croit, percevoir un léger avantage pour Hillary  Clinton côté Démocrate et un John Mac Cain qui prendrait l'ascendant sur ses rivaux.

  Malgré tout, Barrack Obama est encore en course et, chez les Faucons,  Romney et Huckabee ne sont pas hors jeu. Ce qui est surprenant, tout au moins de ce côté de l'Atlantique, c'est que l'on ne distingue guère de différences fondamentales entre les divers programmes. Le programme démocrate est assez semblable pour les 2 représentants de ce parti. On est donc dans un vote d'adhésion à la personne, communautés contre communautés ou dualité homme/femme. En fait, les seules différences semblent être la couleur de peau et le sexe des candidats.
Obama engrange quand même plus de sympathie chez un électorat jeune, chez les médias et dans la communauté noire. Hillary Clinton séduit elle l'électorat blanc démocrate traditionnel et l'électorat latino. L'opposition à sa personne se faisant surtoout sur son caractère et la crainte de voir une nouvelle dynastie se former. Sinon,  point de vue personnel inside, les deux candidats sont interchangeables.

  Du côté des Républicains, Mac Cain, s'il est le mieux parti, rencontre l'opposition des plus traditionnalistes, sur les questions de société ou d'impôts notamment. Ce sont des voix qui risquent de se reporter sur ses 2 adversaires, beaucoup plus conservateurs que lui sur les plans moraux et religieux. L'électeur lambda des Républicains, s'il existe, semblant avoir du mal à cerner précisément Mac Cain. Mais, n'en déplaise à la presse française, nous ne sommes pas à l'abri d'une troisième présidence républicaine d'affilée.

  Ce qui ne dérangera pas notre bien aimé Président qui, de toute façon, suivra n'importe lequel des candidats une fois élu. L'important pour lui étant d'afficher en permanence son suivisme vis à vis de l'Oncle Sam.

  Sarkozy, tout à son obsession transatlantique (rappelez vous Sarko l'Américain), aurait d'ailleurs une nouvelle lubie. Monsieur veut son Air Force One à la française, de même qu'il tente de mettre sur pied un homeland security gaulois. Ça devient presuqe gênant pour lui, on a vraiment l'impression d'un gosse qui a mangé trop de séries télé et veut faire tout "comme à Hollywood".

  Sinon, accessoirement, le conseil des ministres de nos décomplexés a adopté tranquillement le projet de loi qui, ô joie et bonheur, permettra de faire passer la pilulle amère du mini-traité, mais bon, ça ne mobilise guère.

  Un autre chantier plus casse gueule est lui en train de s'ouvrir mais, pas d'inquiétudes.Nous sommes en période pré électorale, donc là, c'est distribution de cadeaux. Comme l'augmentation du minimum vieillesse visant à rattraper par la manche l'électorat le plus âgé qui n'a guère gouté la non augmentation ds retraites. Woerth tente également d'amadouer les fonctionnaires avec une ch'tite augmrentation, sans réellement avancer de chiffres d'ailleurs. Les taxis protestent à nouveau, toujours sans les hurlements habituels de prise d'otage que l'on entend pourtant pour chaque grève ; peut toujours être utile un petit coup de pression en ce moment, les caisses sont vides, ok, mais la hotte semble avoir été regarnie.

  Mais je m'égare, je parlais d'un autre chantier. Il a un bel intitulé d'ailleurs, "réforme de la protection sociale" que, méchamment, j'aurais tendance à traduire par privatisation progressive de la Sécu. Mais bon, on verra après mars. médisants ces gauchistes à force, c'est lassant... Enfin médisant, Sarkozy s'est quand même publiquement exprimé sur sa position vis vis du rôle de la Sécurité Sociale. L'assurance maladie n'ayant pas, selon lui, vocation à tout prendre en charge et qu'il faudrait donc envisager le transfert de certains "risques" à des complémentaires. Donc, envisager une privatisation ou au moins son amorce, ça ne relève pas totalemnt de la paranoïa ou de l'antisarkozysme primaire...A suivre donc...

 

Commenter cet article

Rébus 07/02/2008 17:44

Bie, vu, Most, vrai qu'il faut des fois simplifier.
Mais Christine était déjà passée il y aquelque temps, avec exactement le même discours. Moi, j'attends toujours que son parti chéri, au pouvoir depuis 2002, prouve sa capacité à gouverner autrement que pour les seuls intérets médefiens

Most 07/02/2008 16:38

...Privilégiant le pognon à l'humanité.

Most 07/02/2008 16:37

J'ajoute même qu'avec Sarkozy le moral est en chute libre et qu'un gouvernement réaliste, fataliste mais surtout de Droite ne fait pas réver la population car il n'y a ni réve ni utopie dans votre propagande obseléte et hors du temps...

Most 07/02/2008 16:29

Mon pauvre Rébus, tu en as passés du temps à formuler une réponse que Christine ne lira jamais, préférant indéniablement l'information à la sauce Jean-Pierre Perrenaut. Je vais essayer de faire plus simple pour qu'elle comprenne bien la situation :

- la sécurité sociale est en déficit à cause des éxonérations de charges sociales gracieusement offerte depuis 10 Ans aux entreprises dans le cadre d'un projet de société "Un emploi pour tous".

- Les entreprises n'ont pas embauchés et elles ont pour la plupart préférées investir dans la recherche & developpement que dans l'emploi. Les entreprises qui n'ont pas fait cela en ont profiter pour faire spéculer en bourses les éxonérations offertes par le gouvernement.

Pour la croissance, ne cherchez pas midi à 14 heures... Ce n'est pas parce que la croissance économique est présente que vous gagnerez plus d'argent. C'est une notion complétement fausse comme pour le pouvoir d'achat qui est un terme qui ne veut strictement rien dire.

La seule existence possible pour augmenter "réellement" la notion de pouvoir d'achat serait soit d'augmenter les salaires en ayant la garantie que les prix n'augmentent pas ou de faire diminuer les prix en conservant les mémes salaires. L'un dans l'autre le projet de Sarkozy est complétement caduque, seul les crétins qui ne se sont jamais poser la question peuvent croire qu'en travaillant plus, ils augmenteront leur pouvoir d'achat. Il y a une serieuse erreur vo dans la compréhension comme dans la traduction de ce fameux terme de pouvoir d'achat.

Allez chercher les points de croissance est complétement abérrant, vous ne devez probablement pas étre informé de l'actualité et cela par contre vous n'y étes pas pour grand chose vu le niveau de l'information depuis quelques temps. Tous les marchés boursiers à travers le monde sont en train de sombrer. Alors quoi la croissance, ou allez vous la chercher ? Il n'y a que les fous et les économistes pour croire que la croissance est infinie.

La seule façon de faire augmenter la croissance jusqu'à preuve du contraire n'est pas de contraindre les gens à travailler plus pour gagner autant mais dans un premier temps ce qui est important, c'est de réhausser le moral des français. Sans moral, vous pourrez toujours vous accrochez à l'idée d'une éventuelle croissance mais je pense que vous allez l'attendre longtemps. La population ou le pays selon vos convictions "avance" uniquement quand tout le monde est unie. Tout le contraire de la politique de Sarkozy privilégiant la division et la lutte des classes pour mieux régner.

Alors continuer à croire au pére noel, au pouvoir d'achat, aux méchants terrosites de banlieues, aux dangereux gauchistes et communistes critiquant le pouvoir, aux méchant noirs vous privant de votre travail, et à toute sorte de chose qui vous font croire que vous menez une existence formidable dans un pays formidable. Par pitié, informez vous avant de poster.

Rébus 07/02/2008 03:43

Ah, Christine, on s'étaient déja crisés je crois et les arguments étaient les mêmes. Alors pour faire simple, combler le déficit de la Sécu, c'est facile, arrêter les allègements de charges incessants qui, en plus de grever le budget ne créent pas d'emploi, reverser les taxes comme le tabac et l'alcool à son destinataire, l'assurance maladie, récupérer les milliards fraudés par le medef au nez et à la barbe de l'inspection du Travail (recherche sur Google, j'en ai même parlé dans un billet de novembre ou décembre) et la Sécu s'équilibrera. De même qu'un retour à l'emploi, passant donc par une réinsertion des chômeurs abonderait les caisses de nouvelles cotisations. Création d'un cercle vertueux en économie. Les heures sup défiscalisés et donc exonérées de charges pronées par l'UMP vont exactement dans le sens inverse, elles jouent contre l'emploi, n'étant valables que pour les "inclus" et creusent les déficits divers (en plus d'inciter au fraude).
La croissance, simple, relance salariale, pour sortir de la récession annoncée avec un encadrement de certains prix (immobilier, alimentaire première nécessité) pour éviter une poussé inflationniste. Eventuellement une surtaxe, par exemple sur les textiles chinois, pour inciter à acheter français ou européen. Relance classique keynésianiste, oui, les libéraux n'aiment pas mais même Bush le met en oeuvre à l'heure actuelle. Quant au protectionnisme, pourquoi l'Europe et la France seraient les seules à ne jamais protéger leurs intérets. Voilà, sinon, tu peux consulter les ouvrages notamment de Thomas Pinketty à ce sujet.
Ça ira comme début de réponse ?